Séquoia. Régine JOSEPHINE Julie GRUGEAUX – 2016 (Dès 7 ans)

Publié le 6 Mars 2018

Séquoia

 

Texte de Régine JOSEPHINE

Illustrations de Julie GRUGEAUX

Editions Mazurka, 2016

Dès 7 ans

 

Notions abordées : Conte, écologie, Mémoire, Identité, Entraide, Sacrifice, Philosophie

 

Dans le cadre du Prix des Incorruptibles, mon 8 ans a ramené de l’école un nouvel album après Nina et Le Bureau des Poids et des Mesures.

Il faut dire que ce qu’il aime, ce sont les dessins, les couleurs, les grands formats, la lecture d’images plus que de mots.

Et il faut dire qu’avec cet album, son plaisir est assouvi tant il est magnifique !

Et cela commence dès sa couverture, qui nous promet beaucoup.

Voici la fiche remise à son maître, et mon avis ensuite :

Mon avis :

Savez-vous comment les arbres ont été nommés?

D'ailleurs sauriez-vous tous les reconnaître et les nommer? Moi non. Mais cet album donne envie de changer cela !

 

Cet album nous fait remonter le temps jusqu'à l'immémorial...

Un temps où les Arbres et les Hommes marchaient ensemble, parcourant la Terre, s'aidant les uns les autres, car ayant besoin les uns des autres.

Les premiers pour n'être pas oubliés à leur mort, les deuxièmes pour ne pas mourir de froid.

Et de cet équilibre est née l’amitié.

Leur amitié traversa les saisons.
Ensemble, ils marchaient à travers les plaines et les montagnes.
Lorsque le vent soufflait, les Arbres tendaient leurs branches pour protéger le clan. Lorsque les Arbres souffraient, les Hommes les soignaient. Et quand tombait le soir, Sylv chantait les noms des Arbres et des Hommes.

Mais un froid, glacial se répandait sur Terre.

Malheureusement, le bois des arbres morts n'était plus suffisant pour réchauffer le clan des Hommes.

Que faire?

Qui sacrifier?

Qui mériterait de vivre, et au nom de quoi ?

 

Ce très bel album nous parle de notre lien avec la nature, de notre force comme de nos limites en tant qu'Hommes face à elle.

Il nous parle d’identité, de notre besoin de perdurer par-delà notre mort, dans le souvenir, grâce à note nom. D’où l’importance de ce dernier, et de son histoire.

Il évoque les temps cycliques, à la fois immuables et en perpétuel changement, le renouveau, la ronde des saisons.

 

Il est superbement servi par des illustrations qui utilisent différentes techniques.

Telle la peinture, et notamment la gouache ( ?) déposée en couche épaisses qui donne des effets de matière et de relief pour un rendu très expressif, très tactile.

Elle est apposée sur une un support qui semble rugueux, non uniforme et le résultat me fait penser au tadelakt.

Ça et là, des insertions de tissus, des détails peints comme ces attrape-rêves qui nous renvoient aux Indiens d’Amérique, comme le nom de cet album, donné également au plus vieil arbre, le plus sage.

 

Un album qui ne se lasse pas d’être regardé et admiré !

Il participe au Prix des incorruptibles, sélection CE2-CM1, ainsi qu’au challenge de Sophie Hérisson « Je lis aussi des albums 2018 » (16/60) et au "Petit Bac 2018" d'Enna pour ma 2e ligne, catégorie "Mot Unique".

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
C'est mon amie Julie qui va être ravie de cet article, et elle le mérite amplement ; ses créations relèvent d'une poésie délicate et poignante à la fois.
Répondre
B
Tout à fait! Je suis admirative!
E
L'école est inscrite et les enfants les lisent avec la maîtresse et échangent leurs avis en classe, ils ne les ramènent pas. Bastien les a donc tous lus, mais nous sommes aussi inscrits à la médiathèque pour que je puisse les lire avec Bastien. Mais on n’est pas les seuls sur le coup!
Répondre
E
pas encore lu (il y a trop de lecteurs des Incos CE2-CM1 à la médiathèque!) mais il a l'air très beau!
Répondre
B
Il l'est!
Ton fils ne reçoit pas les livres via l'école?
Ici, c'est la bibliothèque qui est inscrite, mais elle distribue les livres aux écoles, tout en en gardant un ou deux jeux par sélection. Ensuite, il est vrai que selon l'enseignant, le livre va, ou non, dans les maisons...
N
Bon, je n'aurai pas perdu ma journée, j'ai appris un nouveau mot !! (Tadelakt)
Sinon, je suis d'accord avec ton fils (images, couleurs et grand format !!) ;)
Répondre
B
Hihihi, le rendu (et l mot aussi d'ailleurs) est joli hein? Perso, j'adore!
C'est dans D&Co que j'ai connu cette technique de peinture ;-)