C'est lundi, que lisez-vous? #187

Publié le 19 Février 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Le Roi se sauve. Texte de Jeanne TABONI MISERAZZI et illustrations de Virginie GROSOS. Editions Millefeuille, collection "Patrimoine de Légendes", février 2013

Mardi 13 février, c'était Mardi-Gras et le Carnaval. Nous avons donc sorti et lu ce bel album pour l'occasion...

Savez-vous ce qui arrive au Roi Carnaval lorsque celui-ci s'achève? Si oui, vous comprennez pourquoi ce Roi qui prend vie par quelque magie souhaite se sauver, mais pas seul!

Si non, cet album vous permettra de le savoir car il s'assortit de quelques pages documentaires fort intéressantes pour nous raconter l'histoire et les différentes formes du Carnaval!

Albertus. L'ours du grand large. Texte de Laurence GILLOT et illustrations de Thibaut RASSAT. Editions Milan, 2016

Par une nuit calme, le capitaine Balthazar Babkine trouve sur le pont de son navire, un ours en peluche, un doudou borgne qui fait poueeeet quand on lui appuie sur le ventre.

Mais à qui peut-il bien être puisqu'aucun enfant ne vit ni ne vient à bord? A un des hommes à bord? Le capitaine ne le pense pas alors il le pose sur son bureau.

Cet album très tendre nous dévoile que les doudous gardent en eux de très forts secrets et qu'ils peuvent avoir plusieurs vies.

Les plus belles comptines espagnoles - 33 canciones infantiles. Collectif.  Editions Didier Jeunesse, collection " Les P'tits Cousins", janvier 2018.

J'aime beaucoup cette collection de livres-cd qui nous immergent dans des comptines venues d'ailleurs et qui sont ici présentées avec des petits chants français pour montrer les liens qu les unissent, leurs similitudes, tant dans les thèmes, les sonorités et les gestuelles.

Didier Jeunesse poursuit ses rééditions et celui-ci, comme les autres, est une grande réussite ensoleillée! Il s'accompagne également d'un petit dossier qui nous raconte les origines de ces comptines comme l’utilisation que l'on peut en faire en classe, à la maison, avec un petit groupe d'enfants.

ROMAN JEUNESSE

Suzy, Gaspard et les enfants bizarres. Sandrine BEAU. Editions Magnard Jeunesse, 2017

Quel roman farfelu, drôle mais haletant!

Tout le long de ma lecture, je me suis demandée vers où nous entraînait Sandrine Beau! Et j'avoue qu'en tant qu'adulte, je me suis régalée des clins d’œil à la littérature (enfantine ou non) disséminés ça et là: un clown, un ogre, une fête foraine, des bonbons, des collants rayés, des couettes...

Je n'en dis pas plus pour l'instant hormis cette brève présentation: Une enfant, Suzie, dont les deux parents passent tout leur temps au sous-sol car ils sont inventeurs, qui communiquent (enfin si on veut) par des tuyaux et qui laissent donc leur fille seule. Pour qu'elle le soit moins, ils lui ont acheté un petit singe, adorablement nommé Monsieur Gnocchi. Heureusement, son voisin, Gaspard, lui rend souvent visite. Et même s'il mélange tous les mots dans une phrase, Suzie adore être avec lui.

Or, un jour, de drôles de choses se passent dans le quartier... Ni une ni deux, Suzie, Gaspard et Monsieur Gnocchi mènent l'enquête!

ROMAN ADO

Pépites. Anne-Laure BONDOUX. Editions Bayard Jeunesse, collection "MilleZime", septembre 2005

Avec ce récit d'aventure, de conquêtes, de découvertes et d'initiation, Anne-Laure Bondoux nous entraîne dans un Ouest qui ne dit pas son nom mais que l'on reconnaît aisément, à l'époque des chercheurs d'or, et où tout se fait et se défait très rapidement - et inversement.

Ce roman nous porte à la rencontre de Bella Rossa, une jeune fille de 20 ans à la poitrine très généreuse, à la chevelure rouge flamboyant et au caractère aussi fort qu'indomptable, qui part de Maussad-Vallée avec l'idée de faire du commerce dans sa carriole menée par deux vaches. Les épreuves seront nombreuses, mais Bella Rossa a de la ressource!

Je vous parlerai plus en détails de ce roman la semain prochaine.

ROMAN 

1 rue des petits-pas. Nathalie HUG. Editions Calmann-Lévy, février 2014

Pour une lecture commune avec mon amie Magali.

Ce roman, féminin et très dur, nous entraîne juste à la fin de la Première Guerre mondiale, dans un petit village de la Meuse qui cherche à se reconstruire.

Bâtiments effondrés, population décimée, morte ou éclatée dans les différents camps de réfugiés, sans existence administrative donc légale, nous assistons peu à peu à son renouveau par les yeux de Louise...

Cette jeune fille, que la guerre n'a pas épargnée, est arrivée là par hasard, jetée suite à de nombreux coups du sorts et à plusieurs viols.

Soignée par Anne, sage-femme, elle va apprendre ce métier, sans savoir encore lire ou écrire, va faire sien le bébé d'une morte inconnue qu'elle prénomme Jean-Baptiste, et se parfaire dans ce métier grâce à Vida.

Outre son histoire, c'est celle des femmes, de la maternité, du métier de sage-femme et de la reconstruction de cette partie de France, dévastée par la guerre et en partie aidée par les Américains (ils endossent deux types de rôles), qui nous sont crûment racontées.

Je vous en parle davantage dimanche!

BD

La poudre d'escampette. Chloé CRUCHAUDET. Editions Delcourt, colection "Les Enfants gâtés", mai 2016.

Cet album célèbre le formidable pouvoir de l’imagination des enfants, sa mise en oeuvre...

Paul vient d'emménager dans cette ville au bord du fleuve et n'y connaît personne. Alors qu'il promène sa chienne Paulette (à moins que cela ne soit l'inverse), il rencontre une bande de copains qui disent construire un paquebot. Et de fait, l'ensemble construit de broc et de broc flotte sur l'eau... Direction: l'ailleurs! Malheureusement, leur entreprise va vite se changer en course lorsqu'ils croise la bande rivale, qui a eu la même idée...

Et si, il s'alliaient plutôt?!

Les dessins de cet album sont splendides et nous immergent dans l'aventures de ces petits héros, vite attachants. Aucun adulte n'est présent, sauf dans les dires des enfants, pas toujours tendres!

Un vent de fraîcheur!

Le premier homme. D'après l'oeuvre d'Albert Camus. Jacques FERRANDEZ. Editions Gallmard Jeunesse, collection "Fétiche", septembre 2017

Après ma (re)lecture de L'Etranger adaptée par Jacques Ferrandez, je n'ai pas hésité à découvrir cette adaptation, dont je n'ai jamais lu le roman, inachevé puisque Camus est mort pendant sa rédaction. Quelles modifications, suppressions, rajouts aurait-il pu apporter, mystère...

Nous voici en compagnie de Jacques Cormery, écrivain, qui retourne en Algérie pour retrouver des traces, des personnes ayant connu son père et écrire un livre.

Jacques est né en Algérie, à Solférino, en 1913, son père est mort dans les premières semaines de la Première Guerre mondiale, et Lucie sa mère est une jeune femme à moitié sourde et illettrée. Il a grandi à Alger, sous la coupe de sa grand-mère maternelle, avec son oncle Ernest, et l'ombre paternelle et bienveillante de son instituteur, grâce à qui il a pu aller au lycée.

ll nous raconte entre souvenirs et écrits, entre paroles échangées avec Jessica, une jolie parisienne - compagne pour un temps sans doute, et sa mère vieillie, son enfance, la pauvreté, le temps perdu et ce que cela signifie.

Comme pour L'Etranger, les dessins de Jacques Ferrandez adopte le même cheminement, tout en s’adaptant au récit en lui-même (exemple avec les lettres détachées dans les bulles de la mère pour figurer ses difficultés d'élocution). Ils sont très beaux.

L'album est dense, 184 pages, le récit plus encore et je pense que pour bien en saisir tout ce que voulait dire l'auteur, il est nécessaire d'en faire plusieurs lectures.

Une soeur. Bastien VIVES. Editions Casterman, juillet 2017

Nombre de bulleurs du mercredi ont présenté et aimé cet album, surtout pour son histoire. Pour ma part, ce n'est pas elle qui m’attirait mais plutôt les dessins, en noir et blanc, et plus de l'ordre de l'esquisse. Et après lecture, je confirme ces deux impressions. Le dessin me plaît, l'histoire moins, voire pas.

C'est l'été et Antoine, 13 ans et demi, et son frère, Titi de 10 ans, vont avec leurs parents au bord de la mer, en Bretagne, dans leur maison de vacances.

Là-bas, les rejoignent pour une semaine une amie, Sylvie - qui vient de faire une fausse couche, et Hélène, sa fille de 16 ans. Elle fume, elle boit, elle est rivée sur son téléphone, et se fait facilement des amis. Elle entraîne Antoine dans ses sorties.

Ce récit est celui d'une initiation, surtout sexuelle, celle d'Antoine par Hélène. Il y a bien sûr ce qu'ils ont entendu, pu voir, entre leurs amis, vivre au collège/lycée, ; et il y a surtout ce qu'ils vivent entre eux. Pour l'une cela semble être plus un jeu, pour lui, une découverte.

En marge, il y a les parents, à peine présents et qui laissent leurs enfants seuls, dans la maison mais surtout à l'extérieur, pour être entre eux et faire ce qu'ils veulent.

Mais ne sont-ils pas trop jeunes pour tout ça? 

Bref, malgré une certaine douceur, un certain malaise à cette lecture.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Frères d'exil. Kochka. Editions Flammarion Jeunesse, septembre 2016

Je commence aujourd’hui ce roman qui participe au Prix des Incorruptibles 2017-2018, sélection CM2-6e.

Présentation de l’éditeur:

Nani part avec sa famille pour le continent après l'inondation de leur île par une tempête. Mais Enoha, son grand-père, a décidé de rester. Il confie à sa petite-fille des lettres, où il raconte son histoire. Durant son voyage, la fillette rencontre un petit garçon seul, Semeio, auquel son destin sera lié.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Mon père est parti à la guerre. John BOYNE. Editions Gallimard Jeunesse

Pour une lecture commune avec Bidib.

Présentation de l'éditeur:

Alfie Summerfield a 4 ans lorsque la Grande Guerre éclate et que son père part pour le front, confiant dans l'issue rapide du conflit. Mais, quatre ans plus tard, le jeune garçon est toujours sans nouvelles de lui et personne ne veut lui dire s'il est toujours en vie. C'est à la gare de King's Cross, à Londres, alors qu'il cire des chaussures, qu'Alfie découvre la vérité.

Avec le reste de mon objectif Lecture pour février.

Et sinon?

Pour la semaine 7 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème est "Bande dessinée". 

Voici ma photo:

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
« Suzy, Gaspard… » et ce « 1 rue des petits pas » ;)
Répondre
N
Pour la bd de Vivès, effectivement, elle laisse un certain malaise (surtout du fait de l'âge du jeune garçon). Mais à priori, il s'agirait d'une expérience vécue... A vérifier !
Répondre
M
Mais tu dévores !!!
J'ai des coups de cœur dans tes lectures actuelles ("Frères d'exil" notamment).
"Le premier homme" m'attire aussi beaucoup. A voir si je m'y mets ou pas.
Et je te "vole" quelques idées de lecture au passage :)
Bonne semaine à toi !
Répondre
B
Euh... je ne sais pas; mas moins que d'autres! Mais ce n'est pas la quantité qui compte!
"Le premier homme" est intéressant mais requiert un peu d'attention. Heureusement, il est composé de plusieurs parties.
Quelles lectures te tentent?
Belle journée à toi!