La forêt millénaire. Jirô TANIGUCHI – 2017 (BD)

Publié le 20 Décembre 2017

La forêt millénaire

 

Scénario et dessins de Jirô TANIGUCHI

Editions Rue de Sèvres, septembre 2017

78 pages

 

Thèmes : Nature, retour aux sources, enfance, famille, Japon

 

Posthume, inachevé et dans un format « à l’italienne », cet album occupe forcément une place à part dans la bibliographie de Jirô Taniguchi.

Pour moi, c’est (seulement) mon troisième et, de par ses thèmes, je trouve qu’il offre une belle continuité avec mes deux précédentes lectures.

 

La première a été Un zoo en hiver dans lequel Jirô Taniguchi se penche sur la création et production d’un manga ; une œuvre à plusieurs mains au format calibré. Un album en tout point nippon.

 

La seconde, plus « de jeunesse » et à l’influence occidentale, a été La Montagne magique explorant la relation de l’enfance à la nature (la forêt et l’animal), avant que celle-ci ne soit abîmée ou disparue avec les années et l’entrée dans l’âge adulte.

Il y est aussi question de la famille, de l’absence du père, de la maladie de la mère, de liens avec les grands-parents et du retour à la nature. Comme au passé.

Une manière pour Taniguchi d’entremêler à celle de ses personnages, des bouts de la sienne propre.

 

La couverture de cet album-ci ressemble d’ailleurs beaucoup à celle de La Montagne magique, avec ce garçon au centre et la forêt en arrière-plan.

 

L’histoire de ce dernier album pourrait être parallèle et (presque) continuité…

Années 1950.

Suite au divorce de ses parents, à la précarité puis maladie de sa mère, Wattaru Yamanobé est contraint de quitter Tokyo pour la province où vivent ses grands-parents.

Je te le promets.
Un jour viendra où tu comprendras…
… le sens de tout cela.

En attendant, Wattaru se tait et pleure.

 

Autour du village, la forêt est dense, majestueuse.

Alors que le changement bouleverse la vie de Wattaru, un important séisme laisse émerger une forêt millénaire issue des entrailles de la Terre, qui cachent en son sein des animaux fantastiques.

 

Wattaru sent une force, un appel surnaturel émaner d’elle… comme si elle s’adressait à lui. Mais pas seulement la forêt, son chien aussi…

Lorsqu’il s’aventure sous ses arbres, il est mis à l’épreuve par les autres enfants de l’école qui le mettent au défi de grimper sur leur « grand arbre ».

Il commence alors son ascension, guidé par une voix qui l’encourage, le pousse et monte, monte, toujours plus haut… Et cet exploit le fait entrer dans la bande du « grand arbre ».

Wataru… tu n’es pas seul… tu es notre fils…

C’est sur cette mystérieuse et prometteuse phrase que se tourne la dernière page de cette histoire pleine de sensibilité dont on ne peut qu’imaginer la suite…

 

La suivante s’ouvre sur un dossier riche et détaillé sur l’ambition de Taniguchi pour cette histoire, qu’il espérait développer en plusieurs tomes et sa transformation.

Ses planches, ses croquis, sa manière de travailler et le projet typiquement occidental de cet album nous sont dévoilés.

Fidèle à lui-même, il ne voulait pas que son récit prenne la forme d’un message militant. Il souhaitait plutôt, de façon suggestive, faire prendre conscience au lecteur de l’importance de sa relation avec son environnement naturel.

Il avait décidé de créer ce nouveau livre sans tenir compte des normes classiques du manga japonais, d’abord parce qu’il destinait ce livre à la France, mais aussi parce qu’il voulait ainsi faire de nouvelles propositions susceptibles d’être reprises ensuite dans le monde du manga japonais.

D’où ce format horizontal, ces planches au découpage changeant, aux dessins pleine page.

Des dessins vibrant de vert, qui nous happent et nous immergent. Qui se passent de mots…

 

Cet album participe au RDV « BD de la semaine » qui se passe aujourd’hui chez Stephie (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC) ainsi qu’au challenge « 1% Rentrée Littéraire 2017 » (32/6) de Sophie Hérisson et au « Petit Bac 2017 » d’Enna pour la 7e ligne catégorie Lieu.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez la chronique de Moka

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Moka 29/12/2017 15:51

Voilà, bien des promesses dans ces belles pages inachevées...

Blandine 29/12/2017 17:26

Oui!

Karine 23/12/2017 22:09

Je veux le lire quand même, tu peux t'imaginer. J'aime beaucoup l'auteur et l'inachevé, ça doit être un peu spécial.

Blandine 29/12/2017 17:27

Et ce n'est pas déplaisant! Moi qui aime les fins ouvertes, je suis servie XD

Jacques 20/12/2017 20:45

J'adore Taniguchi. Mais un album inachevé, cela vaut la peine quand même ?

Blandine 20/12/2017 21:15

Je pense que oui, car si tu aimes et connais son oeuvre, tu peux peut-être te faire ta propre fin (avec les indices laissés dans le dossier).

Pauline 20/12/2017 19:47

Une superbe BD, oui. Forcément pleine d'émotions particulières. Ce serait tellement bien que la suite soit publiée puis qu’apparemment il y a déjà des planches...

Blandine 20/12/2017 21:16

Je ne sais pas si elles sont assez nombreuses et assez travaillées pour cela. Je ne l'ai pas compris ainsi...
En faisant quelques recherches, j'ai vu que certains indiquaient "tome 1"... En sauraient-ils plus?!

Mylene 20/12/2017 15:15

ce que tu en dis me plait bien, à voir quoi...

Blandine 20/12/2017 15:41

Voilà, à voir!

Nancy 20/12/2017 14:03

Il m'attend au pied du sapin et j'ai tellement hâte de le découvrir !
À bientôt Blandine !

Blandine 20/12/2017 15:01

Oooh! Il vous plaira je le sais ;-)
Belle journée Nancy!

Saxaoul 20/12/2017 09:31

Tout comme Stephie... Je suis toujours surprise de voir à quel point il a du succès !

Blandine 20/12/2017 15:03

Je ne suis pas sûre que j'aurais autant aimé il y a encore peu de temps: il y a des moments propices de lectures de "rencontres" et les thèmes qu'il porte, comme le côté contemplatif, font partie des choses que je recherche à présent...

Khadie 20/12/2017 09:28

J'y jetterai bien un coup d'oeil ! ;)

Blandine 20/12/2017 15:04

Voire même les deux ;-)

Enna 20/12/2017 09:04

Tu es tentante! mais je partage aussi les réserve de Mo mais si je le croise à la médiathèque je me laisserai sans doute tenter!

Blandine 20/12/2017 15:05

J'avais aussi ces réserves, normal vu qu'il est inachevé, mais je n'ai pas eu d'atermoiements car il était à la bibliothèque (pour une fois qu'il y a du très récent) ^^

Mo 20/12/2017 08:04

Bien tentée par ce titre pour autant, je ne l'ai toujours pas acheté :) J'appréhende un peu le côté inachevé et toutes les questions que cela sous-tend (l'auteur allait-il vers une fin heureuse ? quelle était la morale à cette histoire ?...) :)

Blandine 20/12/2017 15:07

Je comprends tes questions, normal au vu du contexte. Comme il était à la bibliothèque, j'en ai fait fi. Aimant beaucoup les fins ouvertes, je le prends comme il est. L'album est dans la continuité des précédents et le dossier donne un axe de réponse quant à sa fin possible.

Stephie 20/12/2017 08:02

Pas fan du monsieur, trop lent et contemplatif pour moi

Blandine 20/12/2017 15:08

C'est aussi ce qui attire, paradoxalement ;-)