Cinq minutes et des sablés. Stéphane SERVANT et Irène BONACINA – 2015 (Dès 5 ans)

Publié le 29 Décembre 2017

Cinq minutes et des sablés

 

Texte de Stéphane SERVANT

Illustrations d'Irène BONACINA

Editions Didier Jeunesse, 2015

Dès 5 ans

 

Notions abordées : vieillesse, solitude, Mort, cuisine, partages, histoire d’accumulation

 

Seule dans sa maison, la Petite Vieille s'ennuie tant et tant qu'elle n'attend plus qu'une seule visite: celle de Madame la Mort.

Tout est en ordre, tout est préparé, il n'y a plus qu'une seule chose à faire: changer de chaussures lorsque celle-ci toquera.

 

Ce qui ne manque pas d'arriver, bien sûr.

Pour la faire patienter, la Petite Vieille propose à Madame la Mort un bon thé de Chine et décide de l’accompagner de sablés. Ce qui va bien ensemble non?

Et puis, cinq minutes de plus ou cinq minutes de moins, quelle importance?

 

Et c'est avec cette ritournelle que la maison de la Petite Vieille, si longtemps morne et vide, se remplit…

D’abord le chat, par l’odeur alléché, qui fait rire les deux femmes avec une pelote de laine, attirant par là Kenza, la fillette voisine.

Tous se mettent à jouer à la marelle, un formidable pied-de-nez à la Mort, mais qui s’en amuse elle aussi…

Et c’est ainsi que de plus en plus de gens viennent, et même les enfants et petits-enfants de la Petite Vieille, pas vus depuis si longtemps, avec, à chaque nouvelle arrivée, une nouvelle fournée de sablés concoctés par la Petite Vieille…

 

Cinq minutes de plus ou cinq minutes de moins, quelle importance?

 

La maison résonne de joie, de rires et de vie, avec la bonne odeur de sablés bien dorés. 

Après s’être bien amusée, Madame la Mort s’en va …

 

Grâce à des illustrations joyeuses et vives, rehaussées de jaune, cet album est un très bel hymne à la vie, à la convivialité et au partage et nous incite à prendre garde au temps qui passe.

Celui-là même qui nous éloigne, lentement mais sûrement si on n’y prend garde, des personnes qui nous sont chères, à celui qui esseule et principalement les personnes âgées, jusqu’à leur enlever leur nom...

Il est émouvant à plus d'un titre, et davantage encore au moment des Fêtes.

 

Il personnifie la Mort pour la rendre plus douce, sensible, pour montrer qu’elle peut aussi délivrer parfois.

Cet album est un parfait pendant à l’album de Pascal Teulade, Bonjour Madame la Mort

 

La recette des sablés est donnée en fin d'ouvrage, elle est bonne mais vous prendra un peu plus de cinq minutes !

 

L'avis de Moka: " Redonner à la Mort, le furieux goût de la vie, n’est-ce pas là la plus insolente des facéties, le plus périlleux des défis? "

Cet album participe au Prix des Incorruptibles 2017-2018, pour la catégorie CE1., ainsi qu’au Challenge « Je lis aussi des albums 2017 » (9../100) de Sophie Hérisson, au « Petit Bac 2017 » d’Enna, pour ma 8e ligne, catégorie Aliment/Boisson et au challenge de Bidib "Des livres en cuisine 2017".

 

 

 

 

 

 

 

De Stéphane Servant, je vous ai présenté :

 

Et d’Irène Bonacina (qui décidément aime le jaune !) :

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bidib 03/01/2018 00:08

ce n'est pas la première fois que je lis du bien de cet album, faut que je le lise !

Blandine 03/01/2018 13:47

Oui :-)

Moka 29/12/2017 15:46

C'est un de mes albums adorés !
https://aumilieudeslivres.wordpress.com/2015/12/19/cinq-minutes-et-des-sables-stephane-servant-irene-bonacina/

Blandine 29/12/2017 17:19

Et ton article lui rend bien honneur ;-)

Nancy 29/12/2017 14:24

Vous avez eu raison de le présenter au moment des fêtes, Blandine, là où la solitude est parfois très pesante pour certaines personnes.
Cela le rend en effet très émouvant.
Belle fin de semaine <3

Blandine 29/12/2017 17:19

Merci beaucoup Nancy <3
Belle fin de semaine à vous aussi!