Nina. Alice BRIERE-HAQUET et Bruno LIANCE – 2015 (Dès 8 ans)

Publié le 25 Novembre 2017

Nina

 

Texte d'Alice BRIERE-HAQUET

Illustrations de Bruno LIANCE

Editions Gallimard Jeunesse, octobre 2015

Dès 8 ans

 

Notions abordées : biographie, musique, métaphore, conditions des Noirs, USA, racisme, transmission

 

Article écrit avec mon fils, 8 ans.

 

***COUP DE CŒUR***

Cet album fait partie de la sélection CE2-CM1 du Prix des Incorruptibles 2017-2018, et mon 8 ans était très impatient de le découvrir suite au déballage de la mallette dans sa classe.

 

Il m’a donc pressée d’aller à la bibliothèque pour l’emprunter.

Sans même savoir de quoi il parlait vraiment, le dessin de couverture, aussi sobre qu’interrogateur, l’avait conquis.

Après lecture, voilà la fiche rendue à son maître :

J’avais déjà entendu des chansons de Nina Simone, mais ne savais pas grand-chose de sa vie, et encore moins de son enfance.

C’est donc avec la même impatience que mon fils que j’ai découvert ce très bel album !

 

Pour accompagner cet article, un peu de musique ?!

Nina Simone, elle-même, se raconte à sa fille, Lisa, qui n’arrive pas à s’endormir.

 

Elle lui raconte son enfance, sa rencontre avec le piano, la musique des grands compositeurs dans laquelle elle s’accomplit.

 

Mais si pour elle, la couleur de la peau ne fait aucune différence, il n’en va pas ainsi pour les autres.

Elle la subit à l’extérieur, dans le bus, et dans la musique…

Il avait 52 belles dents blanches et 36 plus petites noires comme coincées dans le clavier.

Des noires qui valent moins que les blanches. Que ce soit pour le piano comme dans la vie.

Elle l’apprend, le vit, le subit, se résigne puis s’insurge.

Elle se rebelle contre cette injustice lorsqu’à son premier concert dans une église, sa mère ne peut se trouver au premier rang, devant les Blancs à cause de sa couleur de peau. Or, il ne s’agit pas là d’une quelconque question de race, mais d’humanité, d’une mère fière qui vient voir son enfant.

L’emportement de la jeune fille préfigure son engagement futur pour l’égalité des droits civiques des Noirs aux USA, aux côtés d’autres.

Un combat pour lequel, elle encourage sa  fille à faire de même...

Ce rêve c’était ma symphonie :
Noirs et Blancs ensemble
Dans la grande danse de la vie.

On dirait qu’il se réalise,
Ho Lisa, ma Lisa !
Mais il est si fragile…
Prends-en soin toi aussi.

Cet album est une transmission et un hommage.

Avec beaucoup de finesse et de poésie, il nous dévoile la vie de cette grande artiste qui n’ayant pu faire carrière dans la musique classique (privilège des Blancs), l’a assimilé dans sa musique pour créer un métissage.

Mélange des cultures et des genres, sa musique entremêle le classique au jazz au gospel… sur laquelle elle appose sa voix d’un grave profond.

 

Les illustrations de Bruno Liance, cotonneuses et au rendu granuleux, restituent à merveille les mots d’Alice Brière-Haquet, tout en les prolongeant.

Beauté, colère, résignation tristesse, espoir…

 

Elles se jouent des contrastes et nuances que le noir et blanc permet (et les possibilités sont nombreuses !), pour délivrent leur propre message .

Ici, Nina se trouve dans le prolongement de ces grands compositeurs poudrés, et porte elle-même une perruque blanche. Mais j’y vois aussi la fleur de coton, celle que les esclaves du Sud des Etats-Unis étaient condamnés à récolter.

Et Nina attend aussi, comme la fleur de coton épanouie, qu’on la cueille.

 

Sur le dessin où l’on aperçoit Martin Luther King, les fleurs blanches et noires au-dessus desquelles le Révérend semble s’élever, mon fils a vu des têtes, là où je vois des fleurs de pissenlit (à la symbolique très forte : survivance, bonheur, guérison, espoir…)

 

Il y a des couleurs sur le clavier du piano mais pas dans la musique…

D’autres ont aussi utilisé la métaphore du piano et des touches pour invoquer l’égalité entre tous, la tolérance, l’acceptation : Ebony and Ivory de Stevie Wonder et Paul McCartney.

 

Ebony and ivory live together

L'ébène et l'ivoire cohabitent

In perfect harmony

En parfaite harmonie

Side by side on my piano keyboard,

Côte à côte sur le clavier de mon piano

Oh Lord, why don't we?

Oh Seigneur, pourquoi ne faisons-nous pas de même?

Un album à lire et à partager !

 

Et sa fille, Lisa alors ?

Malgré une enfance chaotique, due au divorce de ses parents, la carrière et l’engagement de sa mère, Lisa a choisi la même voie et est devenue chanteuse et en s’engageant, mais d’une autre manière. (Pour en avoir plus sur sa vie:  CLIC)

La voici interprétant Aint Got No I Got Life, chanson reprise de sa mère CLIC

Cet album participe aussi au Challenge « Je lis aussi des albums 2017 » (75/100) de Sophie Hérisson ainsi qu’au « Petit Bac 2017 » d’Enna pour ma 8e ligne, catégorie Prénom.

 

Je vous ai présenté d’autres albums/livres écrits par Alice Brière-Haquet :

 

  • Rouge. Album illustré par Elise Carpentier.

 

 

 

 

Et de Bruno Liance, un roman jeunesse dans le même thème que cet album : Ma liberté tout en couleurs, écrit par Nancy Guilbert et Sylvie Baussier.

 

Pour lire et découvrir d’autres ouvrages sur l'esclavage, la ségrégation et la lutte pour des Droits des Noirs, quelques autres chroniques du blog :

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Oh, bravo à Esteban pour sa fiche de lecture (il écrit très bien !).
C'est amusant et même émouvant qu'il parle de couleurs (couverture et dessins des pages) alors que c'est en contraste de noir et de blanc.
Je partage le coup de cœur pour le texte, le thème, les illustrations <3
Répondre
B
Merci beaucoup Nancy <3
Oui c'est vrai, il ne fait pas de différence^^
Cet album est vraiment magnifique, oui!
N
J'adore Nina Simone depuis ??? Super longtemps ! Et la couverture de cet album est magnifique. Et bravo à ton 8 ans pour sa fiche de lecture !!
Répondre
B
Merci Nath :-)