Le rêve d'Anaru. Olivier MAZE et Benjamin MALET – 2017 (Dès 4 ans)

Publié le 21 Novembre 2017

Le rêve d'Anaru

 

Texte d'Olivier MAZE

Illustrations de Benjamin MALET

Editions Les Petits Croqueurs de Livres, collection "Les Connaissez-vous?", octobre 2017

Dès 4 ans

 

Notions abordées : Animaux, Nouvelle-Zélande, rêve, persévérance, amitié, différences, documentaire

Album lu sur tablette

 

J’aime lorsque les albums (mais aussi romans, BD, etc.) associent à leurs histoires un aspect documentaire, lorsque la fiction rejoint le réel.

 

Direction la Nouvelle-Zélande et ses oiseaux endémiques.

Vous connaissez certainement déjà le kiwi austral (pas le fruit bien sûr), mais qu’en est-il du takahé et du Nestor kéa ?

 

Olivier Mazé et Benjamin Malet nous proposent de les découvrir.

 

Anaru est un petit kiwi austral qui a un rêve: voler. 

Mais pour lui, cela n'est physiquement pas possible.

Par une belle nuit, le soleil étant dangereux pour lui, il s'aventure seul dans la grande forêt pour aller chercher à manger.

Ses recherches finissent par le conduire hors de la forêt, là où la terre devient sable.
Là où le sable donne sur la Grande Eau.
Anaru sent des odeurs nouvelles, étranges et incroyables.
Il contemple au loin dans les cieux le Grand Rond Luisant.

Il y retrouve son cousin, Hohepa, un takahé un brin maladroit et surtout craintif.

Il a vu le kéa et cela lui fait peur.

Mais Anaru voit là une occasion unique d’approcher ces si grands oiseux qu’il admire tant !

 

Ensemble, ils gravissent la montagne et s’approchent du nid du kéa dans lequel pépient trois oisillons, alors que le soleil pointe à l’horizon.

 

Aucun des deux ne s’en doute encore mais ils vont vivre une formidable aventure, se faire des amis, et réaliser un rêve !

Cette histoire d'amitié, d’entraide, de rencontre et de dépassement de soi nous a beaucoup plu !

Les illustrations numériques, vives et colorées, ont davantage plu à mes garçons qu’à moi et c’est là l’essentiel !

Le texte est accessible et empreint de poésie. Certaines appellations m’ont fait penser à celles utilisées par les Indiens d’Amériques.

 

Anaru est un personnage attachant et persévérant.

Il apprend à s’accepter tel qu’il est car il y aura toujours quelque chose à désirer, à vouloir alors que le plus important est d’avoir conscience de soi et de se donner les moyens de réussir ce que l’on souhaite. Malgré la peur, les embûches et les  découragements des autres.

Il apprend aussi que l’amitié peut dépasser les différences avec autrui et permettre des rencontres extraordinaires.

 

La partie documentaire nous a beaucoup plu.

Elle est claire, simple, instructive et assortie de cartes pour bien se représenter la Nouvelle-Zélande, ses îles et donc, ses oiseaux endémiques.

Chacun est bien présenté : son habitat, sa nourriture, son espérance de vie, etc.

Merci à Olivier Mazé pour nous avoir permis de découvrir son travail.

Des auteurs et une maison d’éditions à découvrir et à suivre !

 

Cet album participe aux Challenges de Sophie Hérisson « Je lis aussi des albums 2017 » (73/100) et « 1% rentrée Littéraire 2017 » (19/6).

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Une jolie histoire qui nous apprend des choses, moi aussi j'aime ça ! ;)
Répondre
B
;-)
N
Voilà pourquoi les livres sont si importants...Ils transmettent des informations et des valeurs tout en restant ludiques.
Belle journée Blandine, et encore bravo à votre 3ème <3
Répondre
B
Exactement!
Merci beaucoup <3
Belle journée à vous aussi!