La GUERRE qui a changé Rondo. Romana ROMANYSHYN et Andriy LESIV – 2015 (Dès 6 ans)

Publié le 18 Novembre 2017

La GUERRE qui a changé Rondo

 

Texte de Romana ROMANYSHYN

Illustrations d’Andriy LESIV

Adapté de l’ukrainien par Laurana SERRES-GIARDI

Editions Rue du Monde, collection « Pas comme les autres », octobre 2015

Dès 6 ans

 

Notions abordées : Guerre, malheur, amitié, espoir, métaphore

 

Dans la ville ronde de Rondo, les gens vivaient heureux et en paix.

Ils aimaient la nature et la voir s’épanouir dans toute sa diversité, sa beauté, ses couleurs et ses chants.

Ils parlaient aux oiseaux et tous étaient poètes.

 

Dans cette belle ville, vivaient trois amis.

Danko, un petit être bipède au corps transparent et éclairé par un filament.

Fabian, un chien ballon-rose au flair exceptionnel.

Et Zirka, un oiseau aux ailes de papier, recouvertes des souvenirs de ses voyages.

 

Mais un jour, leur quotidien fut bouleversé.

La Guerre était aux portes de la ville.

Elle y pénétra et ne laissa dans son sillage qu’ombres et désolation, buissons d’épines et fleurs desséchées.

Le soleil ne put plus percer son noir d’encre, les fleurs de la ville ne purent plus chanter.

Tous dépérissaient, les bâtiments, les habitants, les cœurs.

LA GUERRE N'ÉPARGNAIT PERSONNE

Comment lutter ?

 

Les trois amis tentèrent ce qu’ils purent, échouèrent, recommencèrent, et la trouvèrent la solution, ensemble et entraînèrent avec eux les autres habitants dans leur plan.

En conjuguant leurs efforts, en s’encourageant, en se surpassant, en espérant.

 

Tout ceci, la Guerre ne l’avait pas prévu et elle fut vaincue.

Et bien que la guerre ait laissé ses traces, dans la ville, dans les physiques, dans les esprits, Elle a sublimé les relations que les habitants entretiennent entre eux et avec leur ville, Elle les a soudés, et les trois amis particulièrement.

Pour ne pas être oubliée, des coquelicots d’une couleur jamais vue auparavant sortirent de terre.

Rouges comme le sang.

Ce sont eux, ces coquelicots rouges de la couverture et ce mot, GUERRE, écrit en majuscules qui m’ont attirée vers cet album.

Le coquelicot, le poppy anglais, le symbole du Jour du Souvenir célébré le 11 novembre, pour commémorer les sacrifices de la Première Guerre mondiale en Europe, comme dans les pays du Commonwealth.

 

Il y a de ça, peut-être, dans cette histoire métaphorique écrite et illustrée par deux Ukrainiens. Mais pas que....

 

D’ailleurs, je ne saurais dire si le fait qu’elle nous vienne d’Ukraine la rend plus particulière qu’une autre ou non ; mais cela m’a permis de me pencher sur l’histoire de ce pays, et notamment son lien avec la Première Guerre mondiale.

Conflit sanglant qui a vu mourir tant d’hommes et qui a permis la naissance de ce pays au peuple écartelé, bien que la réalisation dut se faire en plusieurs fois et au long du XXe siècle, avec une déclaration d’indépendance survenue que le 24 août 1991.

Pour en savoir plus, CLIC ICI ou LA.

 

Souvenir de la Grande Guerre mais aussi des autres conflits dans le monde et particulièrement dans leur histoire nationale donc. Cet album entretient la Mémoire et la Transmission.

Mais il est aussi très actuel. La guerre, sous toutes ses formes, est encore si présente de nos jours.

En ne le contextualisant pas précisément, chacun y voit ce qu’il a envie d’y voir, ou ce qu’il peut y voir. Sans que cela soit figé. Une nouvelle lecture apportera un éclairage différent.

 

Son texte est beau malgré le sujet, empreint de poésie, de métaphores et de symboles.

Quant aux illustrations, elles forment un ensemble hétéroclite mais magnifique.

Des dessins sommaires, au crayon ou feutre, presque enfantins, et pourtant très expressifs, côtoient des collages, des insertions de gravures anciennes, des lettres ou des images comme numérisées. Chacun y trouvera ses références et matière à observer, réfléchir, résonner, discuter…

 

Cet album participe au Challenge « Je lis aussi des albums 2017 » de Sophie Hérisson (72/100), au « Petit Bac 2017 » d’Enna pour ma 8e ligne, catégorie Mort ; et à mon Challenge consacré à la Première Guerre mondiale.

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur 

FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Aurelie atelierdecoeurs 18/11/2017 13:27

Très bel article. J'ai été beaucoup touchée lors de sa lecture.

Blandine 18/11/2017 14:45

Merci :-)