[Beyrouth] Catharsis. Zeina ABIRACHED – 2006 (BD)

Publié le 29 Mars 2017

[Beyrouth]

Catharsis

Texte et dessins de Zeina ABIRACHED

Editions Cambourakis, août 2006.

32 pages

Thèmes: enfance, guerre, quête initiatique, prise de conscience, liberté.

 

Dans ce tout petit album (15x10,5 cm) et au dessin sobre en noir et blanc, Zeina Abirached nous parle d’un passage. Celui de l’enfance à l’âge adulte, avec l’élargissement progressif du champ de conscience.

Une fillette naît en 1981 à Beyrouth, dans une impasse.

Dedans, l’enfant, rit, s’amuse, joue, se questionne.

Au bout, il y a un mur.

Un mur qui cloisonne, enferme, mais qui protège aussi.

Car de l’autre côté, il y a la guerre, d’où on n’entend que les coups de feu. Une guerre pas comme celles des livres et pas comme celles que lui raconte sa maman. Elle sait bien que ce ne sont que des histoires.

Puis un jour, le mur n’est plus, et l’impasse devient une rue, avec des débouchés, des possibles, des rencontres, des ailleurs, des vérités…

L’enfant, qui n’en est plus une, s’y engouffre.

 

La fillette de cet album, c’est certainement Zeina Abirached elle-même.

Née en 1981 dans la capitale du Liban, alors en pleine guerre civile (1978-1990), elle propose ici un premier travail, introspectif, autour de la mémoire et de l’ouverture.

Métaphore de l’impasse de la guerre, et envol du ballon pour prise de conscience et l’innocence de l’enfance qui s’évanouit et que vient le désir de savoir.

« Catharsis » pour exprimer « ce tabou de l’Histoire nationale » libanaise (Gabriel Khairallah) au-travers de ce Mur… finalement symbole d’impuissance, puisque certains désirent toujours en voir s’ériger.

Souce CLICRue de Damas, ancienne ligne verte, Beyrouth.

Cet album est une première pierre d’un projet bien plus vaste que Zeina Abirached construit au fur et à mesure de ses albums. Qui prennent tant en taille qu’en pages.

Son trait, ici assez enfantin, va aller en s’épaississant (lui aussi) et n’est pas sans rappeler celui de Marjane Satrapi, auteure de Persepolis, entre autres.

Son dernier album est paru en septembre 2015 chez Casterman: Le Piano oriental.

Chroniqué chez Karine; Sabine; Noukette; Enna; Mo'...

Source photo 

Et chez Fanny, un autre album intitulé Je me souviens: Beyrouth.

 

Le RDV BD de la semaine se passe aujourd’hui Chez Mo' (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLICainsi qu’au “Petit Bac 2017” d’Enna, pour ma troisième ligne, catégorie Lieu.

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Pour aller plus loin, deux liens: 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Je deviens une vraie fan de cette auteure! Elle a un trait qui m'émeut et ses histoires sont très touchantes! J'avais beaucoup aimé aussi Piano Oriental!
Il faut que je mette la main sur celui-ci!

(Merci pour le lien vers mon blog :-) )
Répondre
B
Il me faut découvrir à présent ses autres albums. Sans le vouloir, j'ai commencé par le premier et je suis conquise!
Je t'en prie ;-)
N
Oh, j'aime beaucoup <3
Et quel étrange sentiment de voir dans un autre album des sentiments si semblables à ceux que je décris dans Un mur si haut ...la métaphore du ballon notamment ...c'est un clin d'œil très émouvant je trouve.
Merci pour la découverte de cette artiste, Blandine, et belle soirée à vous.
Répondre
B
Je vous en prie <3
oh oui, le ballon m'a de suite renvoyé à vote album, bien sûr!
Belle soirée à vous!
J
Ayant abandonné Le piano oriental, j'hésite à me replonger dans un album de cette auteur.
Répondre
B
ça se comprend mais c'est très différent ici. Et puis, comme je l'ai écrit à Noukette, avec 32 pages, tu ne risques rien ;-)
N
J'étais passé à côté du Piano oriental, du coup j'hésite...
Répondre
B
cet album ressemblerait davantage à un album jeunesse qu'à une bande dessinée de par son style (texte/dessin). Avec 32 pages, tu ne risques pas grand-chose ;-)
M
Joli. Tu me rends curieuse. Connaissant deux de ses albums à la taille plus conséquente, je ne sais pas si ce tout petit format me conviendra. A tenter tout de même ;) Merci !
Répondre
B
Oui à tenter, d'autant qu'il ne fait que 32 pages, le risque est minime ;-)