PETIT ELOGE DE LA VIE DE TOUS LES JOURS

Publié le 20 Octobre 2013

PETIT ELOGE DE LA VIE DE TOUS LES JOURS

PETIT ELOGE DE LA VIE DE TOUS LES JOURS

Franz BARTELT

Folio, février 2011.

Ce livre ne fait que 138 pages, et pourtant, ce qu’il m’a paru long ! Je ne m’attendais pas du tout à cela et je trouve que le titre, malheureusement, ne lui correspond pas ! Ce n’est pas un éloge ! Rappelons qu’un éloge est un discours qui vise à complimenter, féliciter, faire l’apologie, de quelque chose ou quelqu’un… Or, ici il n’en est rien ! Même si le livre n’est pas un recensement de simples banalités, dans le sens où tout le monde ne peut pas écrire ainsi, et vivre ces choses, il n’en reste pas moins banal, plat…

Certes la couverture suggère un œuf au plat, aliment courant, mais qui a du relief (la photo le rend très bien !). Mais le livre est morne. Or, la vie de tous les jours l’est-elle ?

Il y a tout de même de très bonnes phrases, paragraphes ou chapitres (comme celui intitulé « jour des morts »). Dans le chapitre, « un jour, il n’y avait rien de mieux à faire », on assiste à un dialogue digne d’un sketch du duo comique Chevallier et Laspalès (que j’aime beaucoup)…

Franz Bartelt est né en 1949 dans les Ardennes. Sa famille est d’origine polonaise. Très tôt, il lit et commence à écrire dès 13 ans. Et quitte l’école un an plus tard et enchaîne les petits boulots, qu’ils cessent en 1985 pour se consacrer exclusivement à l’écriture.

Tour à tour poète, nouvelliste, dramaturge et feuilletoniste, c’est à partir de 1995 qu’il est enfin publié et connaît un vif succès.

Voici quelqu’un de ses livres : Les Fiancés du paradis, La Chasse au grand singe, Le Costume, Les Bottes rouges, Grand Prix de l'humour noir., Le Grand Bercail et Terrine Rimbaud).

Il faudrait que je lise un autre de ses livres pour me forger une opinion plus solide !

Blandine.

https://www.facebook.com/vivrelivreblandine

https://www.facebook.com/anousleshistoires.fr

Rédigé par Blandine

Publié dans #Challenge jaune, #Romans français, #Déception

Repost 0
Commenter cet article