C'est lundi, que lisez-vous? #328

Publié le 5 Janvier 2021

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ROMAN ADO

Minuit! 12 histoires d'amour à Noël. Collectif d'auteurs américains. Editions Gallimard Jeunesse, 2015

Noël, neige et romantisme, voici douze nouvelles de romance ado servies par une magnifique couverture.

  1. Trois, deux, un. Rainbow Rowell: L'amitié est une forme d'amour. Noël permet toutes les folies. Comme celle de passer de l'amitié à l'amour?! Mags et Noël vont s'y risquer. J'ai beaucoup aimé les phrases échangées entre eux.
  2. La dame et le renard. Kelly Link. Un brin de fantastique et de magie pour un amour qui prend son temps, un amour venu d'un autre temps. J'ai eu l'impression d'être dans un conte avec des personnages imaginaires.
  3. Des anges dans la neige. Matt de la Peña. New-York enneigé, une tempête de neige: une ambiance idéale pour que deux êtres se rencontrent. Entre prétextes et omissions, Shy et Haley vont faire connaissance... Une nouvelle et un dénouement assez convenus.
  4. Sapin de solstice. Stephanie Perkins. Histoires de famille, de solstice, d'entraide et de sapins.
  5. Polaris, c'est là que tu me trouveras. Jenny Han. La magie existe, même lorsque cela paraît improbable. Ainsi Nattie, fille adoptive du Père Noël a réellement rencontré un humain. Heureusement, un lutin la croit et va l'aider à le retrouver.
  6. Ton père Noël pour une nuit. David Levithan. Jouer le Père Noël pour faire plaisir à son petit ami, notre narrateur le fait, et découvre que faire plaisir procure aussi du plaisir pour soi.
  7. Krampuslauf. Holly Black. Fête guindée et déguisements, avoir deux petites amies ou un petit copain imaginaire, croire aux Elfes de Noël, organiser une fête et faire remonter des souvenirs, cette nouvelle d'une quête identitaire et sociale célèbre l'amitié et le fantastique.
  8. Bon sang, Sophie Roth, qu'est-ce qui t'a pris? Gayle Forman. Se fustiger, Sophie Roth sait faire. Aussi quand un garçon, beau en plus, l'invite à aller manger une tarte aux pommes spéciale, oscille-t-elle entre deux attitudes. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, très douce, romantique et réaliste.
  9. Seaux de bière et petit Jésus. Myra McENTIRE. Vaughn Hatcher enchaîne bêtises sur bêtises, dès qu'un mauvais coup ou une blague peuvent être faits, il fonce, avec souvent des conséquences plus grandes, et mauvaises, qu'imaginées... Et c'est ainsi que la grange attenante à l'église a brûlé et que le spectacle reproduisant la Crèche de Jésus a dû être annulé, puis déplacé, non sans tous les problèmes que cela a pu générer. Mais là c'est du sérieux et Vaughn a troqué le sursis contre des travaux d'intérêt général pour l'église... sans se douter que finalement, ces talents de perturbateur devront à nouveau servir, à bon escient ce coup-ci!
  10. Bienvenue à Christmas, Californie. Kiersten WHITE. Habiter dans une ville qui s'appelle Christmas, cela veut dire célébrer Noël toute l'année. Et cette fête perd vite de sa magie et de son attractivité, d'autant qu'elle est mal desservie et que seuls les habitants y déambulent. Pour Maria, partir de cette ville où elle vit avec sa mère et le petit ami de cette dernière, est le but ultime. En attendant, elle va au lycée et travaille quand elle n'étudie pas, c'est-à-dire tous les jours dans le restaurant dont sa mère assure la gérance. Le chef cuistot venant de décéder, un nouveau est arrivé. Jeune, dynamique, beau sans l'être spécialement, sa cuisine permet des changements immédiats dans la ville, chez les habitants, dans la vision de la vie... et du cœur.
  11. L'Etoile de Bethlehem. Ally CARTER. A l'aéroport, Liddy entend une jeune fille, au fort accent étranger, réclamer désespérément un billet pour New-York où son petit-ami l'attend. Elle ne veut pas se rendre à sa destination première. Et Liddy ne voulant pas se rendre à New-York décide de lui donner son billet, sans savoir où elle va atterrir... au milieu de nulle part, en plein cœur de l'Oklahoma, non loin de la ville de Bethlehem. Liddy va se faire passer pour une autre, découvrir une famille et ses liens, se voir sourire et chanter... Une très jolie nouvelle comme un miracle de Noël, un petit temps suspendu.
  12. Le réveil du Rêveur. Laini TAYLOR. Sur l'île des Plumes, sont emmenés des enfants, orphelins, et rescapés de la Peste. Neve est la plus jeune, et la dernière. Elle a grandi sur cette île aux mœurs étranges et la voilà en âge de pouvoir être mariée... Malheureusement, un homme a jeté son dévolu sur elle. C'est un homme puissant et qui le sait et qui a déjà mis en terre ses trois premières épouses. Bien que Neve ait refusé ses avances selon la coutume, il insiste et se méprend sur la transformation de la jeune fille. Car elle reçoit peu à peu des cadeaux, des présents merveilleux, à la fois irréels et magnifiques. Ils viennent d'un Rêveur qui s'est réveillé, un être, un esprit fondateur. J'ai eu du mal à entrer dans cette histoire dont la dimension onirique avait pourtant tout pour me plaire.

Pour conclure, ce recueil de douze nouvelles romantiques m'a semblé inégal. Bien sûr, cette impression est très subjective et celles qui m'ont plu pourraient ne pas vous plaire et inversement. Surtout, je ressors sans réel engouement pour aucune, et déjà, malheureusement, sans me souvenirs des détails de chacune. Le moment était pourtant parfait pour une telle lecture!

BD

Max Les années 20 - Tome 1 - Le silence après le Tango. Salva RUBIO, Ruben DEL RICON, Amélie & Lrolle. Editions du Long Bec, juin 2018

Nous voici à Barcelone en 1921 où nous faisons connaissance avec Max Costa, un bel et jeune Argentin, qui aime danser, mais qui travaille dans un hôtel. Sa fiancée est charmante, gentille, mais fade finalement. Il rêve d'une vie multicolore, d'une vie de libertés, de facilités et est persuadé d'avoir un destin grandiose à portée de main. Pour y parvenir, il s'associe à la pègre locale qui contrôle le quartier chinois où il habite. Bien mauvaise idée. Pour mieux le contrôler, Ferran Fontana décide de l'envoyer braquer un riche client de l'hôtel où il travaille, pour qu'il lui dérobe un magnifique bijou... Un rubis trouvé dans une tombe égyptienne... Les choses tournent mal, et pour pouvoir s'enfuir, Max s'enrôle dans la Légion Etrangère espagnole qui l'amène à combattre durant la Guerre du Rif... Après la débâcle militaire, il revient à Barcelone, seul et honni, regrettant ses actes et ambitions passés. Mais nous savons que les choses vont s'améliorer pour lui (mais pas comment) puisque l'album nous le faisait découvrir bien et richement habillé, voguant sur un paquebot quelque part sur l'Atlantique en 1928...

C'est la couverture qui m'a attirée vers cet album, elle qui décrit deux ambiances, deux facettes de ce Max des années 20 avec un côté Arsène Lupin... Et puis les années 20, années que l'on disait "Folles", enfin pour ceux qui en avaient les moyens et clairement, Max, hormis son physique, ne les avait pas! Cet album nous montre donc l'envers du décor, la fracture et la misère sociale, les bas-fonds sordides de Barcelone, une ville que l'on associe à la lumière, à l'Art, à la beauté et au multiculturalisme. Il se penche particulièrement sur ce quartier dit chinois, mal famé, où se côtoient plusieurs nationalités et plusieurs désirs.

Puis les auteurs! Cet album (qui est le premier tome d'un diptyque) est une adaptation du roman Le Tango de la vieille garde d'Arturo Pérez-Reverte (dont j'avais lu le premier tome des aventures du Capitaine Alatriste - génial!) par Salva Rubio, découvert avec le si poignant roman graphique Le photographe de Mauthausen

Bref, je n'ai pas résisté, et j'ai bien fait!

De plus, et j'aime cela, l'album se clôt sur un dossier explicatif et contextuel de la période, de Barcelone et de la Légion Etrangère. 

Bref, que du bon!

La vampire de Barcelone. Miguel Angel PARRA, Ivan LEDESMA et Jandro GONZALEZ. Editions du Long Bec, mai 2019

Barcelone, 1912, dans les rues des enfants en bas âge disparaissent. La police enquête sans résultats, jusqu'à ce qu'une dame aperçoive la dernière fillette enlevée chez sa voisine. Ainsi est mis à jour un terrible réseau dont seule Enriqueta Marti porte le chapeau. C'est que ses protecteurs sont aussi réputés qu'influents et il ne faudrait pas que la bonne société soit atteinte. Le juge en charge de cette affaire ne l'entend pas ainsi et ne prend pas assez garde aux différentes menaces qui lui sont faites, de plus en plus violentes et dirigées aussi contre sa famille.

Londres avait Jack l'Eventreur, Barcelone avait Enriqueta Marti. Les faits retranscrits dans cet album sont véridiques, et dans le dossier qui le clôt, les auteurs nous expliquent leur démarche quant à cette femme, comment ils l'ont découverte (finalement très récemment) et nous restituent aussi l'époque, le contexte politique et social, l'enquête, les journaux et leurs Unes. C'est aussi terrible que passionnant!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Celle qui a dit Fuck. Journal d'une imparfaite qui décide d'en finir avec les prises de tête. Anne-Sophie LESAGE et Fanny LESAGE. Illustrations de Léna PIROUX. Editions J'ai Lu, septembre 2019

La première fois que j'ai vu ce titre, j'étais en librairie. Mon regard a buggé sur le titre, qui m'a autant interloquée qu'amusée. Et puis je suis passée à autre chose... Car je n'étais pas encore dans une phase, dans un besoin de changement intérieur.  Et puis, comme on change tous et que certains questionnements surviennent, j'ai repensé à ce titre. Participant au challenge Feel-good de Soukee, le moment était parfait! Alors certes, le titre est clairement là pour happer, mais il est aussi là pour nous dire l'essentiel: lâcher-prise. Et c'est finalement cela le plus intéressant.

Ainsi faisons-nous connaissance avec Alice, 33 ans bientôt 34, mariée à Antoine avec qui elle est depuis 4 ans. Elle travaille dans une entreprise de désodorisants, service marketing. Elle n'a pas à se plaindre. Elle a un bel appartement, un CDI, un mari aimant, des copines, elle a des projets (dont celui d'avoir un bébé, mais "ça" ne vient pas), n'est pas patiente, prend tout à 1000 à l'heure, s'agace vite mais sait aussi écouter et réconforter... Et pourtant! Ce trajet matinal dans le métro bondé qui la retarde et l'annonce de la grossesse de son amie Sophie vont l'amener à porter un autre regard sur sa vie. Elle n'est peut-être pas à plaindre mais il y a des choses à améliorer, ne serait-ce que le regard qu'elle lui porte, qu'elle pose sur elle-même, ses désirs, ses atteintes, ses frustrations ,ses peurs, ses projets...

Ainsi, avec humour et en dessin, les deux autrices (sœurs jumelles) nous parlent de lâcher prise, d'over-thinkers et d'hypersensibilité, du bonheur et de quoi il est composé, de poubelles mentales, de SWOT, de tableau de visualisation, des petits bonheurs, de méditation, d'ikigai, de minimalisme... Elles citent des noms d'auteurs (qui, pour la plupart, me sont inconnus), de différents termes ou attitudes (j'en connais davantage!), d'études qui viennent de plusieurs pays.

Le résultat est fluide, drôle, attractif, assorti de citations, de phrases encourageantes comme dans un bullet journal. Cela donne envie de s'y mettre aussi. Car là est le but. Cela permet d'avoir un regard plus indulgent sur soi, et par ricochets, sur les autres, de se sortir de l'apparence. Combien sommes-nous à ne pas nous sentir bien, à ne rien dire parce qu'"on n'a pas à se plaindre", à étouffer des rêves et des projets "parce que"...

Il existe un carnet (que j'ai) qui permet de se lancer, de mettre concrètement par écrit ce qui a été lu dans le livre. Je vais essayer de le remplir, tout ou partie. Laisser trace de mes émotions, envies, peurs, etc. ne m'est pas facile. Alors on verra bien!

Point de fuite. Nancy GUILBERT et Marie COLOT. Gulf Stream Éditeur, collection "Électrogène", 8 octobre 2020

Présentation de l'éditeur:

Mona, lycéenne lumineuse, a tout pour être heureuse : une chouette famille, du talent pour le dessin – passion dont elle veut faire son métier – et depuis peu, un amoureux prévenant et merveilleux. Elle ne remarque pas qu’insidieusement, ce dernier l’enferme dans une étreinte malsaine, transformant son existence en cauchemar. Désormais, face au miroir, les traits tirés, qui aurait cru que Mona ressemblerait un jour à ce tableau qu’elle a tant étudié, celui de la Femme qui pleure ?
Autour de la jeune fille gravitent Marin, son meilleur ami, Lya, voisine dont elle ravive le passé douloureux, Esther, alliée inattendue, et Cassien, poète et témoin de la cruauté humaine sous toutes ses formes. Tous mêlent leurs destins au sien, pour l’aider à s’échapper de cette toile dans laquelle tant d’autres avant elle sont tombées.

J'ai fait la connaissance de Mona, de Marin, d'Ycare, d'Esther... Et puis, je les ai laissé, le moment n'était pas encore venu pour moi de croiser leurs routes et histoires (difficiles je le sais). Mais je compte bien les retrouver en recommençant ma lecture de zéro dès que j'aurais terminé "Celle qui a dit Fuck". 

13 à table! 2021. Collectif d'auteurs. Editions Pocket, novembre 2020

Comme chaque année, lire ce recueil est un RDV incontournable. Cela fait sept ans que cette initiative a été lancée et pour cet "anniversaire", le thème choisi est celui de l'amour, du premier amour même.

Comme à chaque fois, j'ai commencé par la nouvelle de Maxime Chattam... Big Crush ou le Sens de la vie... dont je ne me souviens d'ailleurs pas, si ce n'est d'un sentiment d'incompréhension et de déception.

J'ai aussi lu celle d'Agnès Martin-Lugand, Des lettres oubliées, dans laquelle Sophia assiste impuissante au changement de comportement de son compagnon depuis cinq ans, Eric. La raison: il a reçu un appel téléphonique de son premier amour, Justine. Le point de départ accroche, la discussion qui survient est tendre, mais j'ai trouvée la fin convenue. Dommage.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Quartier libre. Vincent LAHOUZE. Editions Michel Lafon, octobre 2020

Présentation de l'éditeur:

Février 2017, Olivier, éducateur d’une trentaine d’années, assiste à la veillée funèbre d’Ismahane, l’une de ses protégées qu’il connaissait depuis sa plus tendre enfance. Ismahane l’insolente, la libre et charismatique Ismahane, s’est suicidée à la veille de ses seize ans.

Pour lui rendre hommage et pour tenter de comprendre le geste irréparable de celle qui aurait dû avoir la vie devant elle, il décide de mener l’enquête. L’occasion pour lui de revenir sur ses débuts d’éducateur inexpérimenté catapulté dans ce quartier difficile de la banlieue de Toulouse. Un quartier régi par ses propres lois qui vous broie et vous recrache aussi bien qu’il peut vous porter.

Une réflexion bouleversante sur des quartiers où la vie tient de la survie, où la violence côtoie la plus grande humanité. Un livre coup de poing.

Après avoir lu et aimé son premier roman en autofiction, Rubiel e(s)t moi, lire ce deuxième roman est une évidence!

Et sinon?

Le blog fête ses 7 ans et à cette occasion, plusieurs concours se succèdent. Retrouvez-en la liste ICI.

Un dernier concours arrive bientôt!

Pour finir, je vous mets le lien des articles parus la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Bidib 05/01/2021 08:35

bonne semaine et bonne nouvelle année :)

Blandine 06/01/2021 01:17

Merci beaucoup Bidib! Belles lectures à toi et Meilleurs vœux pour cette nouvelle année!

Nancy 05/01/2021 08:10

Votre C'est lundi si sincère m'a émue Blandine, je vous souhaite de tenir ce cahier et d'oser aller vers ce qui vous appelle, vous fait envie, vers les changements et prises de conscience dont nous avons tou.te.s besoin...
J'espère que vous réussirez à croiser les personnages de Point de fuite, quand ce sera le moment pour vous.
Douce semaine et à très bientôt. Prenez soin de vous.

Blandine 06/01/2021 01:18

Merci infiniment Nancy
Belle semaine à vous et à très vite!