Ma musique de nuit / La danse des signes. Marie COLOT – 2020 (Dès 8 ans)Pauline Morel

Publié le 3 Novembre 2020

Ma musique de nuit
La danse des signes

Texte de Marie COLOT
Illustrations de Pauline MOREL

Éditions du Pourquoi pas?, collection "Faire société", septembre 2020
32 pages

Dès 8/9 ans

Thèmes : Handicap, Amitié, Entraide, Rêves

Cette collection, « faire société », souhaite faire réfléchir ses lecteurs sur le vivre ensemble par le biais de textes courts et de thématiques actuelles.
Ainsi, elle se compose de 18 livres dont 14 en duo. Ce sont deux textes tête-bêche qui se répondent au-travers de leurs thèmes. J’aime !
Chacun se termine par une petite rubrique « Et toi, qu’en penses-tu ? », des questions posées au petit lecteur pour favoriser débats et réflexions, seul, entre amis ou en famille.

Ce livre de Marie Colot et Pauline Morel, petit roman illustré au format souple, aborde le handicap, avec la surdité et la cécité. 

Ma musique de nuit


Juliette est aveugle.
Son monde est le noir et elle s'y meut avec aisance. Forcément. 
Mais ses parents ont constamment peur pour elle et des recommandations, ils en font à tous et tout le temps. Jusqu'à dire ce qu'elle peut ou ne peut pas faire, sous prétexte de protection. 
Ils ont tellement peur pour elle.

Mes parents sont grands et ils ont peur du noir.
Ils ont des yeux et ils sont aveugles.
Ils ne voient pas que tout va bien.

Mais Juliette, ce qu'elle veut, elle, c'est faire de la musique avec Oscar, et de la batterie même.
Pourquoi ne le pourrait-elle pas ?

La danse des signes


Emma aime faire des claquettes. Le bruit provoqué par sa danse incommode sa mère mais pas son meilleur ami, Théo. Et pour cause, il est sourd.
Pour lui, elle a appris la langue des signes. Et elle veut à présent l’initier à sa passion. 
Ensemble, ils apprennent et repoussent des limites. 
A eux deux, ce sont deux sortes de danses pour un partage unique, celui de l'amitié, une seule ambition, celle de s'épanouir.

L’écriture de Marie Colot, douce mais directe, use de jeux de mots et va à l’essentiel. 
Ses deux courts récits sur le handicap, sont vus depuis ceux qui vivent "avec", et non pas depuis un point de vue "sans". Et cela change les donnes et les possibles et permet un enrichissement mutuel.
Et, nous nous sentons à leur place. C’est très « vivant » et sensoriel.
Durant ma lecture, j’ai essayé de me représenter sans la vue ou l’ouïe, tout en accomplissant ce qu’ils faisaient. 

J'ai aimé que leurs challenges soient liés au domaine artistique, des activités qui se ressentent et qui utilisent les sens. Et pour casser tous les stéréotypes, j'ai aimé que ce soit une fille qui fasse de la batterie et un garçon qui veuille danser. 

Merci à Marie Colot ainsi qu’aux Editions du Pourquoi pas? pour leur confiance

Dans la même collection, retrouvez sur le blog:

 

De Marie Colot, découvrez aussi:

Ce roman participe au "Petit Bac 2020" d'Enna, pour ma 12e ligne, catégorie Son.

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article