C'est lundi, que lisez-vous? #324

Publié le 30 Novembre 2020

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

L'étrange réveillon. Texte de Bertrand SANTINI et illustrations de Lionel RICHERAND. Editions Grasset Jeunesse, octobre 2012

Arthur, 7 ans, habite un manoir immense, a de nombreux domestiques à son service, a de l'argent pour toute sa vie entière, mais une tristesse et un ennui d'égale grandeur. Car Arthur est orphelin, ses parents viennent de mourir et son cœur ne trouve aucune consolation. 

Son unique refuge: les toits, d'où il observe le ciel étoilé. Il y médite, se pose des questions, réfléchit, rêve...

C'est ainsi qu'une idée lui vient alors que ce profile son premier réveillon de Noël, seul, sans ses parents. Et si au lieu d'inviter des vivants, il recevait des morts? Certaines questions pourraient trouver réponse...

Dans cet album, Bertrand Santini et Lionel Richerand nous parle de deuil, de manque, d'absence... De ces douleurs à l'âme particulièrement difficiles à supporter lorsqu'on est enfant, lorsque Noël, fête qui célèbre la vie et la famille, arrive.

Bien que le trait use de teintes sombres (noir, blanc, gris, rehaussés ça et là de rose ou jaune, touches bienvenues de lumières), que les invités ne soient pas dans un même état de décrépitude, le dessin n'a rien de macabre ou de sordide. Le "jeu" des domestiques (dont le physique n'est pas sans évoquer celui de Gru dans Moi, moche et méchant) est même presque rigolo, d'autant qu'il se pare de nombreux clins d'œil. Le dessin accompagne le ton poétique choisi par Bertrand Santini pour nous parler d'amour et de présence qui perdurent dans le cœur malgré la disparition des êtres chers. Une autre forme de vie… Et si on y croit, de l'existence des esprits qui nous entourent et nous accompagnent.

La déclaration. Texte de Michael ESCOFFIER et illustrations de Stéphane SENEGAS. Editions Kaléidoscope, 2017

Les animaux n'en peuvent plus. Ils ne veulent plus être asservis, maltraités, inférieurs aux hommes. Alors ils se regroupent et décident d'agir, en se fondant parmi eux, en adoptant leurs gestes, en occupant différents travails, et peu à peu, les rôles s'inversent... ou presque, grâce à une double chute joliment trouvée!

Cet album fait suite à la Déclaration des Droits des Animaux, qu'elle reproduit d'ailleurs en partie, en calquant celle des Droits de l'Homme, pour mieux nous singer, user d'expressions et nous renvoyer nos comportements. Forcément, j'aime!

Es-tu là, petit renne? Editions Usborne, collection "Mon petit cache-cache", 2020

Un petit format carré pour les petites mains dès 6 mois, des pages épaisses dans lesquelles se trouvent des découpes, des illustrations gaies et joliment colorées, une petite ritournelle qui nous invite à chercher Petit Renne.

Ecouter, toucher, observer, trouver, cet album est délicieusement mignon.

Et surprise! il est à gagner sur le blog et sur mon profil Instagram dès demain! (Deux exemplaires en jeu)

BD / MANGAS

Les Mythics - Tome 9 - StonehengePatrick SOBRAL, Patricia LYFOUNG, Philippe OGAKIEditions Delcourt, septembre 2019

Dans les temps anciens, le Mal voulut s'emparer du monde par le biais de six dieux différents. Vaincus par six héros, le Mal fut vaincu et caché dans le désert rouge de la planète Mars.

De nos jours, une mission spatiale japonaise a été jusque Mars. Si la mission est un succès, elle a libéré le Mal qui se répand à nouveau sur Terre sous l'apparence de ces six dieux. Les descendants des héros, ignorant tout de leur condition, découvrent tour à tour leur destin.

Les six premiers tomes nous présentaient chacun ces six descendants, nous permettant de connaître des divinités du Bien et du Mal de six pays/régions du monde.

Le septième se passait à Hong Kong et voyait se rencontrer le jeune et frêle Amir avec la fougueuse et énergique Parvati.

Le huitième à Saint-Pétersbourg où Neo et Abigaïl se rencontraient et éliminaient un des sceaux renfermant Gaïa, déesse de la Terre et Gardienne du Chaos dont veut s'emparer le Mal.

Dans ce neuvième tome, et avant-dernier du premier cycle, ce sont Yuko et Miguel qui font connaissance, non sans étincelles, car tous les deux sont dotés d'un fort caractère. Ils se rencontrent d'abord à Londres où ils sont hébergés chez un scientifiques qui fait des mystères: il a pactisé avec le Mal afin de garder l'âme de sa fille Alice qu'il a injectée dans un pantin de bois. Mais ce maintien "en vie" lui prend la sienne et l'affaiblit. Les deux ado se lient d'amitié avec Alice et se rapprochent de Gaïa qu'ils libèrent sans avoir compris les mises en garde formulées par un étrange dragon.

J'ai bien aimé ce tome où il est question de robotisation, d'amour inconditionnel, des frontières entre humanité, éthique et science. L'histoire fait des clins d'œil et des références.

L'album se clôt à Paris, au pied de la Tour Eiffel.

NeuN - Tome 4. Tsutomu TAKAHASHI. Editions Pika, juin 2020

Pour assurer la pérennité du IIIe Reich, treize enfants ont été conçus par insémination avec de l'ADN du Führer et portés par une femme aux capacités exceptionnelles, appelée La Déesse. Ils ont été disséminés aux quatre coins du pays, dans des familles d'accueil et protégés par des Wänden. Mais en 1940, un des treize correspond aux critères attendus, Sechs, aussi, les douze autres doivent être éliminés sur son ordre. Mais Sechs n'est pas le seul à développer des aptitudes...

Dans le premier tome, nous avions fait connaissance avec Neun, jeune garçon blond à la bouille encore ronde, dont le Wand, Théo Becker, soldat SS, a refusé de coopérer, s'enfuyant avec lui et trouvant dans la ville voisine de leur village l'enfant Acht et sa Wand, Noémie, une jeune femme d'origine asiatique maniant le sabre d'une manière redoutable.

Dans le deuxième tome, nous en apprenions davantage sur le passé de Théo, qui connaît depuis son adolescence le Docteur U qui a conduit ce projet d'enfant. Nous découvrons aussi que si Sechs semble être l'Elu, qu'il commande à Goebbels et qu'il fait preuve d'une intelligence aussi redoutable que manipulatrice, Neun développe une autre sorte de pouvoir et commence à se synchroniser... Sans que nous ne comprenions de quoi il s'agit vraiment.

Dans le troisième tome, Théo comprend qu'il a été berné, que l'enfant qu'il a cru pouvoir sauver n'est autre que Sechs, qui a manipulé Acht à sa guise, le poussant au suicide. Nous en apprenons davantage sur les coulisses du pouvoir et sur quoi il repose. Un autre enfant secret fait son apparition: Elf. Une jeune fille déterminée arrivant de Pologne, qui met au défi Neun.

Dans ce quatrième tome, ils sont en Pologne, une opération de sauvetage dans un camp est organisée, et Théo se voit contraint d'y participer. Elf et Neun désobéissent en allant se promener seuls et croisent un homme qui leur promet de les emmener dans une fête foraine.... qui n'a rien de joyeux. Epris de haine et de vengeance, il est chargé de brûler les cadavres de ses compatriotes polonais sur lesquels il prélève bijoux et autres objets de valeur. Il voue une haine sans égale aux Allemands, quels qu'ils soient, aussi piègent-ils les deux enfants. Neun est confiant , à l'inverse d'Elf. Il se synchronise avec elle, découvre son plus lourd secret et instaure une réflexion philosophique sur la vie et la mort. Il perçoit mieux son "pouvoir" et ce qu'il induit: l'acceptation.

NeuN est un manga thriller dont l'intrigue fantastique repose sur un contexte historique avéré: le régime nazi du IIIe Reich, l'après-Première Guerre mondiale en Allemagne et la misère dans laquelle elle s'est trouvée plongée, les expérimentations médicales menées par les Nazis, l'embrigadement des jeunes et le conditionnements de la population, le principe de supériorité de certains individus sur les autres (la masse) en fonction de critères de race, mais aussi de caractères ou d'aptitudes.

L'intrigue est complexe, aussi glaçante que prenante. Le dessin est aussi vif que particulier, très dynamique, ne permettant parfois pas de distinguer le personnage ou ce qu'il accomplit, tant le trait peut être épais et charbonneux, les traits hachés au couteau.

Les visages et les physionomies ne me plaisent d'ailleurs pas vraiment, sauf ceux des personnages principaux. Ces derniers ont les traits fins, aiguisés, quand les autres sont trapus, les traits grossiers et épais, lourdauds.

Vivement la suite.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le jour où je suis mort, et les suivants. Sandrine BEAU. Editiosn Alice Jeunesse, collection "Tertio", octobre 2020

Lenny, Saphir, Biscotte, Esteban, trois garçons, un homme. Tous parlent d'avant, de ce qui a été, de la gentillesse feinte, des gestes si banals mais pas du tout anodins, du point de bascule, de comment ça a pu arriver, et de l'après... Un roman choral qui use de différentes formes narratives propres à chacun: l'emploi du "je" ou du "il", d'un journal intime pour un autre, ou un retour en arrière de plusieurs années. Différents sentiments, différents reculs quant aux évènements et manières d'agir en conséquence.

Le terrible se lit dès le titre. Bouleversant est ce récit qui me glace, délicate est l'écriture de Sandrine Beau pour aborder cet indicible, nécessaire est ce roman pour comprendre, déceler, protéger, oser révéler, permettre de dire et se libérer. 

3/ Que vais-je lire ensuite?

 

Point de fuite. Nancy GUILBERT et Marie COLOT. Gulf Stream Éditeur, collection "Électrogène", 8 octobre 2020

Présentation de l'éditeur:

Mona, lycéenne lumineuse, a tout pour être heureuse : une chouette famille, du talent pour le dessin – passion dont elle veut faire son métier – et depuis peu, un amoureux prévenant et merveilleux. Elle ne remarque pas qu’insidieusement, ce dernier l’enferme dans une étreinte malsaine, transformant son existence en cauchemar. Désormais, face au miroir, les traits tirés, qui aurait cru que Mona ressemblerait un jour à ce tableau qu’elle a tant étudié, celui de la Femme qui pleure ?
Autour de la jeune fille gravitent Marin, son meilleur ami, Lya, voisine dont elle ravive le passé douloureux, Esther, alliée inattendue, et Cassien, poète et témoin de la cruauté humaine sous toutes ses formes. Tous mêlent leurs destins au sien, pour l’aider à s’échapper de cette toile dans laquelle tant d’autres avant elle sont tombées.

Et sinon?

Le blog fête ses 7 ans et à cette occasion, plusieurs concours se succèdent. Retrouvez-en la liste ICI.

Pour remporter l'album de Nancy Guilbert: La Grande Nuit, tentez votre chance sur Instagram.

Et pour remporter un exemplaire de son roman jeunesse Venise, Bises, Cerises, c'est sur ma page Facebook.

Pour les deux, dernier jour demain, mardi 1er décembre!

Pour finir, je vous mets le lien des articles parus la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 02/12/2020 15:27

Comme toujours, un "C'est lundi" riche, éclectique et émouvant.
J'ai hâte, si hâte, d'avoir votre ressenti...
"NeuN" et "Le jour où je suis mort et les suivants" m'attirent beaucoup.
Belle semaine, Blandine.

Blandine 03/12/2020 16:14

Merci merci merci Nancy <3
Belle semaine à vous aussi!