Momo, petit prince des Bleuets. Yaël HASSAN – 2014 (Dès 10 ans)

Publié le 11 Septembre 2020

Momo, petit prince des Bleuets

Yaël HASSAN

Editions Syros Jeunesse, janvier 2014

112 pages

Dès 10 ans

Thèmes : Pouvoir de la lecture, Amitié, Transmission, Maladie

 

Dans la Cité des Bleuets qu'il a cherchés partout, Momo, 10 ans, s’apprête à passer un été long et ennuyeux.

Au milieu de ses nombreux frères et sœurs, avec une mère qui assure et assume seule le foyer quand son père, invalide professionnel, se tait et passe ses journées à jouer, il n’ose pas dire qu’il aime l’école et apprendre.

Il est heureux lorsque la directrice vient chez eux pour l’encourager avec ses parents à persévérer dans les études. Elle lui donne une liste de livres à lire, qu’il apprend consciencieusement.

Pour se libérer du carcan familial régi par son frère aîné, il va tout au bout de la cité, sur la butte où se trouve un banc pour être au calme et lire en toute sérénité.

C'est là qu'il trouve un beau jour, un vieil homme, Monsieur Edouard, qui lit et qui lui parle en employant des termes un peu compliqués mais qui réjouissent Momo. Avec lui c’est l’amusement, al surprise, un brin de folie !

Dans le même temps et avec l'aide de sa sœur, Momo s'inscrit à la bibliothèque municipale et fait la connaissance de Souad. Tous les mercredis, elle vient jusque dans la cité avec son bibliobus et lui conseille des livres, qu’il dévore.

De là, naît avec eux d’improbables et incroyables amitiés, distinctes et complémentaires.

Et Souad rit de toutes ses petites dents blanches en écoutant les explications et les commentaires de Momo sur ses lectures. Elle l'appelle son petit poète du mercredi et Momo se dit que le voilà non seulement prince, non seulement héros de roman, mais poète par-dessus le marché ! Peut-être que monsieur Edouard, c'est un magicien ?

Momo des Bleuets, un titre qui en rappelle un autre pour un roman d’apprentissages ponctué de références littéraires délicieuses.

Une histoire de livres, et du pouvoir de la lecture qui initie et permet de s’évader.

Qui lie et relie.

C’est aussi un récit d’amitié, de relation transgénérationnelle, de partage et de vie, avec ses beaux, tristes et difficiles moments.

C'est une aussi une histoire de concrétisation, de volonté et de possibles dans un quotidien plutôt difficile, restreignant, terne et sans couleurs. 

Il faut avoir le triomphe modeste car la gloire est éphémère et que la grandeur se mesure à la simplicité.

L’écriture de Yaël Hassan est douce et sensible, pleine de tendresse pour ses personnages.

Notamment pour Momo, encore plein de candeur, émerveillé par ses découvertes, si attachant dans ses élans et que l’on a envie d’accompagner et de retrouver en « écrivain français ».

Ce roman participe au "Petit Bac 2020" d'Enna pour ma 9e ligne, catégorie Prénom; ainsi qu'à l' Objectif PALd'Antigone.


 

 

 

 

 

De Yaël Hassan, retrouvez sur le blog:

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

eimelle 30/09/2020 10:34

belle découverte!

Antigone 19/09/2020 15:48

Une bien jolie histoire...

Blandine 30/09/2020 03:09

Exactement :-)