La folie douce. Christine JUSANX - 2020

Publié le 6 Septembre 2020

La folie douce

 

Christine JUSANX

 

Editions Michel Lafon, juin 2020

288 pages

 

Thèmes : Feel-good ; Amour ; Confiance en soi

 

Juliette mène une vie trépidante entre son métier qu'elle adore et ses nombreux déplacements, ses amies qu'elle affectionne et son compagnon Benjamin.

Elle mène même une double vie en entretenant une liaison avec Lucas, rencontré lors d'une réunion de travail. Avec Lucas, c'est la passion, la folie, constamment l'imprévu, la surprise.

Avec lui, elle se sent vivre, revivre même.

Elle est prise dans un tourbillon qui la galvanise autant qu’il l'épuise et l'aveugle.

 

Le "réveil" est brutal.

Alors qu’ils doivent se retrouver à la Gare de Lyon pour un week-end en amoureux concocté avec soin par Lucas, elle est seule dans le train en partance pour le sud.

Pas d’appel, pas de message, pas de réponse.

Juliette part et décide de profiter de ce qui était initialement prévu.

 

Bien sûr, elle passe par toutes sortes d'émotions fortes et contraires : la honte, la peur, l'inquiétude, la colère, le dégoût, la tristesse.

Et aussi, quelque part... le soulagement.

Surtout, ne te sous-estime pas. C’est une énorme qualité de savoir s’émerveiller.
Cultiver l’émerveillement dégage de la joie, et à être trop raisonnable, on se perd. Crois-moi, se libérer de la rationalité peut donner un nouvel élan à notre vie et à notre santé.

Ce qui lui semblait atroce, inconcevable, s'adoucit au fil d’activités et de rencontres bienfaisantes et/ou bienveillantes qui lui permettent de prendre du recul, de se centrer sur elle-même, de faire le point sur sa vie, ses envies, ses désirs, sur ce qu'elle veut et, surtout, ne veut plus. 

 

Ainsi, s’autorise-t-elle peu à ressentir, à vivre, pour pouvoir aimer, à nouveau.

Oublier ceux qui ne vous méritent pas, c’est un bon mantra pour pouvoir à nouveau aimer.

La folie douce est un feel good et page turner, un peu lisse mais sympathique, qui nous entraîne auprès de Juliette.

Une femme attachante à l’aube de la quarantaine, à la vie menée tambour battant qui lui apporte l’illusion de la satisfaction par son trop-plein qui masque un vide, un manque.

 

Forcément, on compatit à ce qui lui arrive et il est aisé de ressentir ses émotions.

Les descriptions des lieux nous immergent dans sa bulle, gorgée du soleil et de la chaleur du sud, sublimé par la beauté de ses paysages.

A ses côtés, oscillant entre gravité et légèreté, on apprend à ralentir, à observer, à apprécier, à découvrir, à prendre le temps, à lâcher-prise et à s'écouter.

 

Des notions en vogue certes, mais finalement si nécessaires pour pouvoir s'épanouir. 

Merci aux Editions Michel Lafon

Ce roman participe au « Petit Bac 2020 » d’Enna, pour ma 7e ligne, catégorie Amour.

Petit Bac 2020 Blog Vivrelivre

 

 Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

FondantGrignote 06/09/2020 17:44

Pourquoi pas ? Je note si jamais on se rencontre... :-)

Blandine 08/09/2020 22:55

;-)