Les yeux jaunes des crocodiles. Katherine PANCOL - 2009

Publié le 23 Août 2020

Les yeux jaunes des crocodiles

 

Katherine PANCOL

 

Le Livre de Poche, mars 2009

672 pages

 

Thèmes : Famille, Amours, écriture, Confiance en soi

 

Joséphine Cortès est maman de deux filles, Hortense et Zoé, chercheuse au CNRS et spécialiste du XIIe siècle.

Elle est quittée par Antoine qui la trompait avec Mylène avec qui il part en Afrique, dans un élevage de crocodiles.

Discrète et gauche, elle est éternellement la ratée et la dernière roue du carrosse aux yeux de sa mère si rigide, et de sa sœur, Iris, mariée à un riche avocat.

 

Nous faisons sa connaissance, alors qu’elle se retrouve seule à devoir tout assumer et assurer (notamment le manque cruel d'argent), avec la peur au ventre qui la caractérise et la réduit aux yeux de tous, mais sans jamais se plaindre ou quémander.

Pourtant, cette situation va la libérer et la révéler, tant à elle-même qu'aux autres et faire tomber bien des masques.

Henriette Grobz était comme beaucoup de gens : détestable avec ses proches, aimable avec le premier venu.

Suite à la fanfaronnade de sa sœur à un dîner mondain, la voilà à écrire, dans le plus grand des secrets, un roman historique, tout en travaillant à des traductions pour son beau-frère (ce que sa sœur ignore), à essayer de satisfaire les désirs et caprices de son aînée et le besoin d’être rassurée de sa cadette, à affronter les reproches et brimades de sa mère et à faire une rencontre très singulière…

 

Dans le même temps, nous découvrons les vies et petits secrets de chacun, entre amours, tromperies, jugements, ambitions, espoirs, regrets et apparences. Les personnages secondaires sont très bien campés. Ils nous régalent ou nous agacent, nous font rire, penser ou soupirer.

-Tu vois, je crois que… cette lutte de tous les jours, elle repose sur l’amour. Pas sur l’ambition, le besoin d’avoir, de posséder, mais sur l’amour… Pas l’amour de soi, non plus. Ça, c’est le malheur, c’est ce qui nous fait tourner en rond. Non ! Sur l’amour des autres, l’amour de la vie. Quand tu aimes, tu es sauvée. Voilà, en résumé, ce qui s’est passé ces derniers temps dans ma vie.

-Pour bien vivre, il faut se lancer dans la vie, se perdre et se retrouver et se perdre encore, abandonner et recommencer mais ne jamais, jamais penser qu’un jour on pourra se reposer parce que ça ne s’arrête jamais… La tranquillité, c’est plus tard que nous l’aurons.

Les yeux jaunes des crocodiles, c'est une histoire de femmes, de famille, de secrets, de réussites, d'atouts, de déterminisme, de peurs et d'AmourS. 

C'est une histoire drôle, un peu/beaucoup rocambolesque (liens de Shirley avec l'Angleterre pour ne pas trop en dire) humaine, belle, et qui, surtout, fait du bien!

J'ai lu ce roman il y a dix ans, puis vu l'adaptation TV que j'avais beaucoup aimée.

Je suis contente d’avoir relu ce roman qui m’a à nouveau transportée. Si je me souvenais de la plupart des éléments, il y en a certains que j'avais totalement occultés (et ce ne sont pourtant pas les plus secondaires).

 

La suite avec La valse lente des tortues ne m'avait, au contraire, pas convaincue, mais j’aimerais la relire. Peut-être changerai-je d’avis !

Ce roman participe au « Petit Bac 2020 » d’Enna, pour ma 8e ligne, catégorie Couleur; ainsi qu’à l’Objectif PAL d’Antigone.

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Antigone 28/08/2020 14:59

J'ai du mal à me lancer avec les livres de cette auteure.

Blandine 31/08/2020 00:09

C'est très personnel.
Je n'ai encore lu que celui-ci et sa suite qui ne m'avait pas vraiment plu...
J'ai d'autres livres d'elle dans ma PAL. Sa plume, les thèmes et les idées me plaisent, donc cela devrait le faire...

Nathalie 23/08/2020 11:40

Je n'ai encore rien lu de Pancol...

Blandine 27/08/2020 13:59

... oui voilà...
Une autre forme de voyage quoi...

Nathalie 24/08/2020 18:20

Non ! Je les avais récupérés mais je les ai envoyés à l'une de mes soeurs.... Les livres voyagent pas mal avec moi !! ;) Quand ils ne se perdent pas bien sûr ... :(

Blandine 24/08/2020 17:44

Ah bon?!
Pas même les Muchachas?

Cécile 23/08/2020 08:54

LE livre que j'ai lu pendant la confinement. Une amie m'a prêté toute la série depuis au moins 6 ans...!
J'ai beaucoup aimé cette lecture, les personnages, l'ambiance. Drôle de coïncidence, au début du livre, une petite rue parisienne est citée, c'est la rue de ma nouvelle école ! Je venais d'apprendre mon affectation dans cette école quelques jours avant de commencer le livre.

Blandine 24/08/2020 17:46

Oh oui c'est rigolo ça!! J'adore ce genre de "hasards" et ta lecture a dû partir sous de bons auspices.
Tu as donc lu la suite? Si oui, l'as-tu aimée?