C'est lundi, que lisez-vous? #308

Publié le 10 Août 2020

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ROMAN JEUNESSE

Tolstoï, un conte de fées. Hanno. Actes Sud Junior, avril 2008

Notre petite narratrice aime les mots et les contes de fées. Elle aime leurs aventures, leurs enchantements, qu'ils la transportent et aussi car ils se terminent bien. C'est avec ce début qu'elle nous raconte une histoire.

Une histoire de pauvreté, de SDF, de générosité et de vie qui se construisent et se reconstruisent. Une histoire de partage et de nouveaux départs.

Une histoire entre les mots d'enfance et la réalité des adultes, faite d'autant de beautés, de générosités, que d'inégalités et injustices.

L'écriture est belle et fait des jeux de mots, elle nous transporte comme les contes savent le faire... Elle nous leurre aussi car la chute en est d'autant plus amère. Nous ne sommes plus dans un conte, c'est la vraie vie.

ROMANS ADO

GUERRE. Et si ça nous arrivait? Janne TELLER. Editions Les Grandes Personnes, 2015

Le monde est dur et cruel, les guerres nombreuses, ici et là, jettent sur les routes et les mers tant de familles, d'hommes, de femmes et d'enfants qui fuient et espèrent, vivre, survivre, un monde meilleur.

Nous le savons, l'entendons, le voyons, tous les jours aux informations mais cela reste loin... Alors Janne Teller a inversé les rôles: et si c'était ici en Europe, en France, que la guerre et les fanatismes faisaient rage et nous obligeait à fuir, à quitter maison, pays, certitudes pour une situation précaire, des rêves brisés, un avenir au jour le jour, un exil sans presqu'aucun espoir de retour.

Un roman, un essai? percutant et nécessaire pour comprendre, se représenter la perte, la peur, l'immigration, la difficile insertion, la nostalgie d'un pays et d'une vie laissés derrière soi.

 

Traits d'union. Cécile CHARTRE. Editions Le Muscadier, mars 2016

Aujourd'hui, Thibault épouse Tess, et bien sûr famille et amis sont invités à venir célébrer leur union. Et bien sûr, chacun a son opinion.

Il faut dire que ce mariage a quelque chose d'étrange car Thibault et Tess n'ont que 18 ans. L'Amour est fougueux, certes, mais pourquoi se précipiter de la sorte? 

Ainsi, chacun y va de son point de vue, de son commentaire de son observation des uns et des autres, ou de ses volontés. Il y a celui qui vient uniquement pour la drague, celle qui s'invite aux mariages de parfaits inconnus, celle qui est délaissée, celles qui sont obligées de venir, la mère qui se pavane, celle qui a fait LA découverte...

Ainsi avance ce court roman polyphonique qui enchaîne les voix des invités, jusqu'à celle de Thibault. J'adore le procédé! C'est fin et nous montre combien nous nous méconnaissons les uns et les autres en ne voulant voir et/ou montrer que ce que nous voulons bien.

Le propos, ancré dans une réalité sociétale, est encore d'actualité, et ne pourra que faire réfléchir son lecteur! 

 

Ultraviolet. Nancy HUSTON. Editions Thierry Magnier, septembre 2013

Eté 1936, aux Etats-Unis et dans l'Ouest canadien, c'est la Grande Dépression qui sévit et jette sur les routes des familles entières vouées à la misère. Lucy Larson, 13 ans, vit à Alberta au Canada. Elle est fille de Pasteur et se désespère. Heureusement, son nouveau carnet lui permet de jeter le trop plein de mots qu’elle a en elle et qu'elle ne peut dire à sa famille. Elle étouffe, elle veut être ailleurs, elle est en révolte.

D'autant qu'il lui faut être si gentille, si bonne, si parfaite... Famille de Pasteur qui donne l'exemple, famille qui accueille souvent les plus miséreux pour partager la soupe déjà si aqueuse.

C'est ainsi que le Dr Beauchemin arrive dans son foyer. Un médecin jeune et qui ne laisse pas insensible la jeune fille qui se découvre de nouvelles sensations et émotions sans qu'elle n'arrive à les lier à des mots. Ensemble, ils ont des discussions sur le monde, ce qui accroît son désir d'ailleurs et de vivre, d'explorer, de se construire pour et par elle-même.

Thèmes universels et intemporels, une écriture belle et immersive, un contexte historique avéré, Ultraviolet est une réussite.

J'ai la version avec CD sur lequel Nancy Huston raconte  en chanson son histoire, accompagnée par de la guitare. Mais je ne l'ai pas encore écouté.

ROMANS

Effroyables jardins. Michel QUINT. Editions Joëlle Losfled, novembre 2000

Dans ce très court roman, Michel Quint nous parle de lui, de sa famille, de son père surtout, et d'histoire dans l'Histoire. Avec son père, instituteur, la relation est difficile. Michel n'aime pas le loisir paternel qu'il prend pour une lubie et dont il a honte. Il estime qu'il lui prend de temps et vole des moments précieux, pour quoi?

Car son père se grime en clown. D'ailleurs, une fois par an, il vient à l'école avec sous ses habits, son costume qu'il laisse entrevoir. Impression de risée et de moqueries, Michel subit.

Jusqu'à ce qu'un jour, l'oncle Gaston, au sortir d'une séance de cinéma, lui raconte une histoire. Celle de son père (qui est assis à côté et qui reste muet), la sienne et celle de sa femme Nicole.

Une histoire de guerre, de résistance, de culpabilité et de clown. Une histoire d'hommage aussi.

C'est dans une boîte à livres que j'ai trouvé ce livre tout fin. Interpellée par le nom de l’auteur et par la quatrième de couverture, je l'ai pris et lu dans la foulée. 

Michel Quint nous livre un récit poignant finement écrit, adapté au cinéma en 2003 et dont j'aimerais bien voir le film.

BD

Les omniscients - Tome 1 - Phénomènes. Vincent DUGOMIER et Renata CASTELLANI. Editions Du Lombard, juin 2020

A New York, cinq adolescents qui ne se connaissent pas, se réveillent tout bizarres. Ils ont des acouphènes et ils parlent comme s'ils étaient des livres. Ils savent. Ils savent tout. Une définition, ce qu'il s'est passé dans le monde la veille, des théories scientifiques, même les plus méconnues... Leurs situations familiales et sociales sont très différentes et leurs réactions très diverses. Amber, après s'être vantée sur un réseau social, en fait les frais et menace de se jeter du toit d'un immeuble. Jessica retourne au ménage où sa famille l'a cantonnée, elle "la débile", la "bonne à rien" qui doit aider son père en fauteuil et sa sœur qui brille à l'école.

La situation désespérée d'Amber passe en boucle sur les chaînes d'info et ces ados ne se savent pas seuls et c'est ainsi qu'ils se retrouvent, après plusieurs péripéties.

Mais qui doit s'en occuper? Sont-ils dangereux? Menacent-ils la sécurité du pays? Du monde? Puisqu'ils savent TOUT, ils doivent avoir accès à des secrets d'Etat... Aussi le FBI s'en mêle-t-il... Seul un Docteur semble se préoccuper de leur bien-être.

Au fil des pages, nous apprenons à les connaître et à découvrir leur pouvoir qui se manifeste de différentes façons. Ils ont tous le Savoir, mais il ne leur parvient pas de la même manière. C'est ensemble qu'ils peuvent tout reconstituer.

En parallèle, on voit une main graver leurs prénoms sur une pierre, Diego est le seul dont la famille n'a pas pu être contactée, et qui s'exprime dans une langue incompréhensible lorsqu'il dort...

Ce premier tome est haletant. Il pose le décor, nous fait faire connaissance avec ces ados, est fort d'aventures et de péripéties tout en instituant plusieurs mystères. Un fantastique, et plusieurs bien terrestres avec un aspect scientifique et un autre sécuritaire.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Lola à la folie. Alexandre CHARDIN. Edition Magnard Jeunesse, août 2020

Jacques et Mathias sont deux amis inséparables qui pour donner du pep's à leur vie se lancent constamment des défis: "Chiche ou pois chiche?". Chiche toujours et les voici à réaliser toutes sortes de défis ou bêtises, selon le point de vue, au collège où ils sont dans deux 6e différentes: planquer une truite qui devra être découverte le plus tard possible, verser du piment dans le couscous de la cantine, lâcher des moustiques dans la classe en plein mois de mars... De quoi faire tourner en bourrique professeurs et principal qui surveille ses élèves sans relâche. D'autant qu'il semblerait qu'il existe un autre fauteur de troubles... plus retors qu'eux encore...

Jacques a pour lui d'être un excellent élève, une moyenne haute, des facilités. A l'inverse de sa sœur, Faustine ,en 4e. Le sujet "collège" n'est jamais abordé à table tant il est sensible mais Jacques sait que sa mère s’inquiète pour l'avenir de sa sœur.

Jacques est pris, finis les Chiches et il désespère de pouvoir approcher Lola, qui se trouve dans la classe de Mathias, qui l'a décrite comme une fille trop spéciale, dont il est persuadé qu'elle les a dénoncés et avec qui il ne parle plus. Plus de défis, leur amitié serait-elle finie? Se résumait-elle en fait à cela?

Jacques s'ouvre à sa tante Yoyo, un petit bout de femme détonnant qui n'a pas la langue dans sa poche!

Lola à la folie est un roman d'amitié, de premières amours, et de quête identitaire. J'adore sa couverture pleine de fraîcheur, un brin espiègle et qui garde une certaine candeur...

Vivement que je m'y replonge!

3/ Que vais-je lire ensuite?

Les cendres d'Angela. Une enfance irlandaise. Frank McCOURT. France Loisirs, février 1998

Présentation de l'éditeur:

Si l'Irlande est l'enfer, Brooklyn est son antichambre. La Grande Dépression, le chômage, la mort d'une fillette ont fait retraverser l'Atlantique aux McCourt. Frank a quatre ans et ne connaît de Limerick que les chants joyeux de sa mère. Il ignore encore la faim, le froid, les puces, le chapardage et la mendicité. Et la pluie, partout, toujours, insinuante, comme le poids du péché. Balade au cœur d'une enfance irlandaise, au temps des cendres que viendront bientôt chasser les rayons du soleil.

Pour finir, je vous mets le lien des articles passés et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Et surtout, prenez soin de vous!!

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict 

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 11/08/2020 09:41

Je trouve toujours des pépites dans votre C'est lundi !! Merci pour la découverte de "Guerre : c'est fou nous en parlions justement avec mes enfants hier.... De ce point de vue si européen alors que la guerre et les génocides sont encore si présents dans le monde !
Ultraviolet me tente beaucoup aussi ...
Belle semaine livresque Blandine !

Blandine 16/08/2020 11:34

Merci beaucoup Nancy <3 <3
Bon dimanche à vous!

Nathalie 10/08/2020 19:09

Encore de bien jolies lectures ! Bonne semaine.

Blandine 16/08/2020 11:34

Oh oui, je me régale!
Merci :-)