L'enfant inattendue. Marguerite VAN COOK et James ROMBERGER – 2014 (BD)

Publié le 3 Juin 2020

L'enfant inattendue

 

Scénario de Marguerite VAN COOK

Dessin de James ROMBERGER

Éditions ça et là, 2014

176 pages

 

Thèmes : Autobiographie, Famille, Amitié, Identité, Nature

 

« L'enfant inattendue » est Marguerite van Cook (artiste, écrivaine, musicienne, chanteurse et cinéaste anglaise vivant à New-york).

Inattendue car non désirée, issue d'un adultère, mais néanmoins aimée.

Au gré de cinq parties, Marguerite van Cook nous raconte d'abord sa famille maternelle et sa mère, avant de glisser progressivement vers elle-même, son enfance puis son adolescence.

1940, nous sommes à Plymouth. La ville est en feu après un bombardement allemand et nous faisons connaissance avec Hetty, la mère de Marguerite, mariée à Fred, engagé volontaire et combattant en Afrique du Nord.

Nous passons d'une lettre qu'il lui a envoyée, une belle aquarelle fleurie à la réponse favorable à leur demande d'adoption. C'est ainsi que la petite June entre dans la vie de Marguerite et dans son cœur. Une fillette blonde qu'on tentera de lui reprendre lorsqu'elle apprendra le décès de son mari.

Combat pour la garder dans une société très conservatrice qui considère qu'une femme seule ne peut élever un enfant, et oublieuse du sacrifice à la patrie .

Mais que l'on ne revoit plus par la suite, ni n'entend parler.

 

Dix ans plus tard, Hettie doit en livrer un autre, pour garder son enfant naturelle, Marguerite, mais née d'une relation avec un homme marié. Les dessins nous immergent dans ses sensations de peur et de vertiges, devant ces hommes qui la jugent et la jaugent. Ainsi sont-ils représentés en corbeau, les couleurs se font agressives, criardes, et les cadrages sont-ils bousculés.

 

Nous découvrons Marguerite fillette de 6 ans, dans ses explorations à la campagne où sa mère l'emmène chez des amis pour y passer les week-ends. Célébration de la nature, de ses couleurs et de ses odeurs, de l'attrait comme de la peur qu'elle exerce sur l'enfant.

Je ne me suis jamais sentie si petite, ni avant, ni après. Cet instant s'empara de mon identité, de tout ce que je pensais savoir sur la vie, sur ma place dans ce monde.

Ainsi apprend-elle la danse, la vie, les autres, l'amitié, les hommes en échappant aux griffes de l'un d'eux. L'agression à laquelle elle se dérobe de justesse commence de manière floutée, comme un récit dans le récit, comme issu des histoires qu'elle se raconte avec son amie, passant de son « je » à elle à un « il » impersonnel, glaçant et calculateur. Les couleurs jusqu'alors lumineuses se font sombres, dissimulatrices.

Elles redeviennent belles et lumineuses en France, en Normandie, là où Marguerite passe désormais tous ses étés, dans la famille de Catherine, son amie. Amitié fusionnelle, découvertes culturelles, gustatives et quelque peu cruelles, premiers émois, entre grandir et laisser partir.

Au-delà de ces quelques scènes fortes de sa vie qui l'ont façonnée et marquée, Marguerite nous emmène dans la société d'alors. En Angleterre d'abord, où il vaut mieux n'être pas une mère célibataire, en France ensuite, en 1968. Cela lui permet de lier de manière thématique (et peut-être floue) sa vie personnelle au monde auquel elle appartient dans un ordre certes chronologique mais pas linéaire.

L'enfant inattendue. Marguerite VAN COOK et James ROMBERGER – 2014 (BD)
L'enfant inattendue. Marguerite VAN COOK et James ROMBERGER – 2014 (BD)
L'enfant inattendue. Marguerite VAN COOK et James ROMBERGER – 2014 (BD)
L'enfant inattendue. Marguerite VAN COOK et James ROMBERGER – 2014 (BD)

J'aime les récits initiatiques, d'identité, qui retrace des parcours de vie (d'autant qu'ici, je ne connaissais pas du tout Marguerite van Cook). Et en cela, ce roman graphique (servi par un bel objet-livre à la couverture et aux pages épaisses avec un ruban marque-page) m'a plu, tout comme les dessins de James Romberger. Les scènes dans la nature sont aussi belles et oniriques que celles au tribunal ou dans la nuit sont oppressantes et difficiles.

Néanmoins, je ne suis pas sûre qu'il fasse long feu en moi.

Cet album participe au RDV « BD de la semaine », aujourd’hui chez Stéphie (CLIC); au "Mois anglais" de Lou ainsi qu'à l'Objectif PAL d'Antigone.

 

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine

  Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Héliéna 30/06/2020 07:41

Aussi noir soit-il, le graphisme m'attire. Je me le note, merci ????

Héliéna 30/06/2020 07:41

Aussi noir soit-il, le graphisme m'attire. Je me le note, merci ????

Héliéna 30/06/2020 07:41

Aussi noir soit-il, le graphisme m'attire. Je me le note, merci ????

Héliéna 30/06/2020 07:41

Aussi noir soit-il, le graphisme m'attire. Je me le note, merci ????

Stephie 13/06/2020 08:19

Le thème me plaît, mais les dessins - notamment les visages - carrément pas

Blandine 13/06/2020 10:16

forcément, le graphisme joue beaucoup dans une BD...

Antigone 10/06/2020 15:00

Je serais bien tentée de l'essayer. On verra, si il croise ma route !

Blandine 11/06/2020 09:48

Voilà! Laisser faire les choses, c'est bien aussi!

Nancy 05/06/2020 11:12

Le sujet m'attire tellement (le graphisme un peu moins, c'est vrai), mais vos mots donnent envie de découvrir cette BD ! Belle journée, Blandine.

Blandine 08/06/2020 23:12

Merci beaucoup Nancy!
Belle soirée à vous!

Noukette 03/06/2020 23:34

Le graphisme me bloque un peu je dois dire...

Blandine 08/06/2020 23:12

C'est un critère personnel et peu discutable ;-)

Lou 03/06/2020 23:13

Je ne suis pas sûre d'accrocher au dessin mais le sujet m'intéresse beaucoup. Je vais voir si ma médiathèque là. Tu me donnes bien envie de la découvrir !

Blandine 08/06/2020 23:11

Cela me fait bien plaisir!

Hilde 03/06/2020 22:07

A feuilleter par curiosité, je suis moyennement tentée par les graphismes.

Blandine 08/06/2020 23:11

Les voir en vrai te permettrait de trancher!

eimelle 03/06/2020 19:38

il a l'air plutôt réussi, à voir!

Blandine 08/06/2020 23:10

Dans l'ensemble oui effectivement!

rachel 03/06/2020 18:51

cela reste une chouette biographie, il semblerait...meme si cela passe rapidement...

Blandine 08/06/2020 23:09

C'est toujours intéressant de découvrir des parcours de vie. En tout cas, moi j'aime ;-)

Azilis 03/06/2020 17:22

Pourquoi pas! Je pense que ça pourrait me plaire !

Blandine 08/06/2020 23:09

Je l'espère en tout cas!

Bidib 03/06/2020 16:01

le sujet semble intéressant mais cela ne semble pas t'avoir enthousiasmé. Pourquoi pas, si je tombe dessous à la bibliothèque

Blandine 08/06/2020 23:09

Voilà, c'est intéressant, je suis contente d'avoir découvert l'autrice et sa vie, mais je n'ai pas été transportée.

Cristie 03/06/2020 15:54

Cela peut être intéressant !

Blandine 08/06/2020 23:08

A bien des égards, cela l'est!

Alexielle 03/06/2020 12:05

Jamais entendue parler de Marguerite Van Cook... Peut-être l'occasion de découvrir son histoire et surtout, d'après ton avis, celle de sa mère et de la société anglaise de l'époque ! Je note.

Blandine 08/06/2020 23:08

Je l'ai découverte avec son album L'histoire de sa mère est un pan de l'album qui se prolonge avec la sienne propre. C'est aussi un album sur l'adolescence et la construction de l'identité, des tâtonnements de cet âge. Nouveau peut-être pas mais forcément unique!

Mylene 03/06/2020 11:05

mouais, je passe mon tour :)

Blandine 08/06/2020 23:06

Pas de soucis ;-)