Le chasseur et la baleine. Paloma SANCHEZ IBARZABAL et Iban BARRENETXEA – 2011 (Dès 6 ans)

Publié le 21 Avril 2020

Le chasseur et la baleine

 

Texte de Paloma SANCHEZ IBARZABAL

Illustrations d'Iban BARRENETXEA

 

OQO Editions, septembre 2011

Dès 6 ans

 

Thèmes : Quête, Aventure, Adaptation, Nature

 

Sur une mer de feuilles, un petit bateau.

Sur ce petit bateau, un harpon plus grand que lui à la main, un chasseur est aux aguets.

Il guette et suit la Baleine égarée, esseulée, loin des siens.

 

Malmené par la houle végétale, il scrute, surveille, attend, espère.

La baleine.

Réelle, dangereuse, évanescente, utopique.

Une baleine qui lui donne un but. Une baleine qui a un but.

 

Ainsi passent les jours et les nuits, éclairés par les étoiles et la Lune, ainsi passent les saisons et les couleurs, ainsi passent les rêves et l'attente.

Ils se perdent, se retrouvent.

Chacun (se) cherche et chacun (se) fuit.

Tous deux se ressemblent.

Il le découvre lorsqu’enfin, ils se côtoient et que leurs regards se croisent.

Humanité, animalité, respect, échange, égalité. 

Le chasseur étire le bras et s’exclame :
« On dirait un ciel plein d’étoiles ! »

Et, du bout des doigts, il touche, pour la première fois,
les histoires écrites sur cet immense corps.

Le chasseur et la baleine. Paloma SANCHEZ IBARZABAL et Iban BARRENETXEA – 2011 (Dès 6 ans)
Le chasseur et la baleine. Paloma SANCHEZ IBARZABAL et Iban BARRENETXEA – 2011 (Dès 6 ans)
Le chasseur et la baleine. Paloma SANCHEZ IBARZABAL et Iban BARRENETXEA – 2011 (Dès 6 ans)

Référence à Moby Dick mais aussi au Vieil homme et la mer, cet album nous raconte un (double) combat. Celui de l’Homme contre/sur la Nature, mais aussi, et surtout, celui de l’Homme contre lui-même.

Une chasse qui le rassure sur sa force présumée, sa supériorité supposée, à lui, lui pourtant perdu au milieu de rien, au milieu de tout, sous un ciel si vaste.

 

L’animal, sa proie, son but, sa raison d’être, est partout. Il s'incruste dans un détail ou se déploie en pleine page, pour mieux disparaître. La solitude de la traque, avec ses doutes et ses espoirs, encercle le chasseur. Les éléments célestes s'humanisent peu à peu, compagnons fidèles, eux.

Jusqu'à ce que l'animal apparaisse dans toute sa taille et sa similarité, jusqu’à l’apaisement, l’harmonie.

 

Cet album est magnifique, plein de force et de douceur.

Tant dans ses illustrations, aux couleurs passées, oniriques, que dans son texte, poétique.

Un coup de cœur qui participe à notre challenge avec Nathalie « Cette année, je (re)lis des classiques », au Challenge « Je lis aussi des albums 2019 » de Sophie Hérisson ; ainsi qu'au « Petit Bac 2020 » d'Enna, pour ma 6e ligne, catégorie Animal.

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 27/04/2020 11:21

Quelle douceur, quelle émotion, quel beau voyage, cet album !

Blandine 11/05/2020 00:27

C'est une très belle surprise. La couverture offre déjà des signes mais l'intérieur est vraiment magnifique!

FondantGrignote 21/04/2020 11:14

que c'est beau !!

Blandine 21/04/2020 16:28

oooh que oui ;-)