La street – 1 - En mode bolide. Cécile ALIX et Dimitri ZEGBORO – 2020 (Dès 8 ans)

Publié le 13 Février 2020

La street en mode bolide Blog vivrelivre

La street

En mode bolide

 

Texte de Cécile ALIX

Dessins de Dimitri ZEGBORO

 

Editions Magnard Jeunesse, 11 février 2020

160 pages

 

Dès 8 ans

 

Thèmes : Amitié, Entraide, Différences, Humour

 

Carl, onze ans, vit à la campagne avec sa mère, Pauline, qui lui fait école à la maison.

Elle, elle écrit des romans d'amour "pour vieilles dames" et remplace les gros mots par des « bip ».

 

Il a une grande liberté, est ami avec le fermier d'à côté, le père Morel, qui lui a donné un mouton nain noir, qu’il a baptisé Oumtiti, en référence à son joueur de foot préféré, et qui est un vrai glouton.

Il crapahute à son envi dans la campagne et dessine au charbon sur les murs d’une grotte.

Seule la visite de sa grand-mère maternelle, Lilith, le contrarie, mais heureusement, elle ne vient pas souvent.

 

Petite précision : Carl est métis et est en fauteuil roulant depuis qu’une maladie rare a atrophié ses jambes, cinq ans auparavant. Il a même donné un nom à son fauteuil : Bernard.

 

Bref, il a une super vie qu’il adore.

 

Et puis, un jour, grand changement.

Ils déménagent, retour en ville. A Paris, même ! La raison: se resocialiser.

Et avec ça, la vie dans un immeuble, au RDC, et l'entrée en sixième dans un collège. L’angoisse !

 

Avec l’aide du Père Morel, Carl a réussi  à emmener discrètement Oumtiti avec lui. Quand sa mère s'en aperçoit, il est trop tard pour faire demi-tour.

 

Rien ne se passe comme Carl l'avait imaginé. Et c’est tant mieux !

L’immeuble n’est pas si moche et il se lie dès son arrivée avec Orel et Miel, qui adorent rouler. Skate pour lui, rollers pour elle. Entre eux trois, ça roule !

Ils vont au terrain de foot (qui est plus un terrain vague) et surtout au skate-park, où grâce à Oumtiti, ils font une découverte extra !!

 

La rentrée approche et ça, ça le préoccupe.

Qui va garder Oumtiti ? Après une super campagne d’affichage, plusieurs « sheep-sitters » se présentent et s’en occupent à tour de rôle. Super entraide entre voisins !

 

Et puis, il y a le collège et sa cohorte de profs, de salles, de devoirs, de responsabilités, les autres…

Quand j’y réfléchis dans mon lit, le soir, je comprends ce qui me stressait, c’était pas la ville, mais les gens de mon âge. J’avais pas envie de leurs regards gênés ou de leur pitié, ça me met tellement mal à l’aise, je sais jamais comment réagir.
Ce que je voulais montrer, c’est qu’un handicapé, même s’il y a des trucs qu’il peut pas faire comme tout le monde, c’est pas quelqu’un de moins bien.

Avec ce premier tome, Magnard Jeunesse lance une nouvelle collection dès 8 ans, intitulée "les romans graphiques".

Entre les pages, du texte, avec différentes grosseurs et graphies, et des dessins, en cases ou non, et qui se répondent.

Cela apporte beaucoup de rythme et de dynamisme à cette histoire d'amitié et de différences qui enrichissent, malgré quelques stéréotypes ou réactions convenues (exemple, la galerie des profs, le propriétaire hargneux ou l’attitude de la grand-mère à la fin.)

 

A l’image de sa pimpante couverture jaune, ce roman graphique est très positif, plein d’énergie et bourré d’humour. Les sentiments ambivalents de Carl sont très bien rendus et il est certain que beaucoup pourront se reconnaître en lui.

Ses personnages, jusqu’aux secondaires, sont bien travaillés, et j’aime tout particulièrement Mr Ibrahim (qui devrait en rappeler un autre !!)

J’aime cet environnement urbain, avec la glisse.

Ici, la ville n’est pas décrite comme enfermante ou grise, mais comme une promesse de possibles et est valorisée. Ça change, ça me plaît !

Tout comme les quelques références, clins d’œil et jeux de mots.

 

J’ai hâte de retrouver Carl et ses amis !

Le tome 2 arrivera en mai 2020 et le troisième (et dernier) en octobre 2020.

Merci aux Editions Magnard Jeunesse

 

Ce roman participe au « Petit Bac 2020 » d’Enna, pour ma 3e ligne, catégorie Lieu.

Petit Bac 2020 Blog Vivrelivre

 

Pour compléter et apporter un autre point de vue (notamment sur le collège et ses profs) : Lilou – Ma vie comme sur des roulettes de Yaël Hassan.

 

 

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 18/02/2020 19:11

Il a l'air amusant ce roman ! Et s'il y a beaucoup de dessins, ça pourrait bien plaire aux jeunes lecteurs qui ont parfois du mal à lire des "vrais" livres (dixit les parents...)

Blandine 18/02/2020 23:56

Oui il est très sympa, drôle et dynamique. Mon fils doit le lire, lui qui préfère les BD... J'attends son retour avec impatience!