VERAX – Surveillance de masse. Pratap CHATTERJEE et Khalil – 2019 (BD)

Publié le 15 Janvier 2020

VERAX

 

La véritable histoire des lanceurs d’alerte, de la guerre des drones et de la surveillance de masse

 

Enquête de Pratap CHATTERJEE

Dessin de Khalil

 

Traduit de l’américain par Antoine CHAINAS

 

Editions Les Arènes BD, 11 septembre 2019

240 pages

 

Thèmes : Enquête, journalisme, Droits de l’Homme, Sécurité, Etats-Unis

 

C’est grâce à ma fille que j’ai découvert et lu ce roman graphique, riche, intéressant, terrible et effrayant.

C’est un sujet qui la passionne et sur lequel elle a déjà beaucoup lu et vu.

A mon inverse.

Avec elle, j’ai vu Snowden, qui retrace la vie et l’engagement du lanceur d’alerte Edward Snowden, dont l’un de ses surnoms donne son titre à cet ouvrage.

Verax, expression latine signifiant « Celui qui dit la vérité ».

D’ailleurs, le fait de l’avoir vu avant ma lecture m’a grandement aidé dans sa compréhension, bien que l’auteur ait fait preuve d’une grande vulgarisation.

Snowden ne fut pas le premier confronté à des informations insupportables, mais il fut le premier à ne pas le supporter.

Pratap Chatterjee est un journaliste indo-britannique, ayant longtemps vécu en Californie, directeur exécutif du groupe de recherche CorpWatch qui dénonce les malversations des entreprises et qui souhaite que ces dernières agissent en toute transparence et responsabilité.

Il écrit pour The New Republic, le Financial Times ou encore le Guardian.

 

En 2006, suite aux révélations de Wikileaks et après avoir rencontré Julian Assange (que l’on voit dans les premières planches), Pratap Chatterjee s’est intéressé aux attaques « légales » contre les libertés publiques et démocratiques, au fonctionnement des agences de renseignements américaines (il y en a 17 !), aux logiciels de surveillance de masse et à qui les développe (et à leurs petits noms), achète et dans quel but, aux drones militaires (comment ils fonctionnent et qui décide quoi et comment et sur quelles bases) – « Nous tuons des gens sur la foi de métadonnées. »

Et au complexe militaro-industriel américain qui concentre et relie tout ça, protégé par l’arsenal législatif mis en place par Obama dont profite aujourd’hui Trump.

Et bien sûr, aux lanceurs d’alerte, dont Snowden fait partie.

Et qui sont considérés comme espions et / ou traîtres, ou héros. Selon le point de vue.

Je crois aux principes édictés à Nuremberg en 1945 : « Les individus ont des devoirs internationaux qui transcendent les obligations nationales. »

Edward Snowden

Ses recherches lui ont permis de rencontrer Khalil, dessinateur de presse, qui a œuvré sur ce roman graphique.

Son trait ne me plaît pas spécialement mais est tout à fait en adéquation avec ce genre d’ouvrage et son propos. Pas de fioritures, pas de couleurs, pour aller à l’essentiel.

Et finalement, on l’oublie assez vite tant ce qui nous est révélé nous accroche et/ou nous révulse.

VERAX – Surveillance de masse. Pratap CHATTERJEE et Khalil – 2019 (BD)
VERAX – Surveillance de masse. Pratap CHATTERJEE et Khalil – 2019 (BD)
VERAX – Surveillance de masse. Pratap CHATTERJEE et Khalil – 2019 (BD)

C’est pourtant un sujet que je ne connaissais pas vraiment (bien que comme « tout le monde », j’en aie entendu parler), parce qu’américain (même si nous, Européens, ne sommes ni à l’abri ni épargnés), parce que (trop) complexe et (trop) spécifique, et parce que finalement, je ne me sentais pas vraiment concernée…

 

D’ailleurs, en parlant de ce roman graphique autour de moi, c’est ce genre de réactions qui m’a été renvoyé. Beaucoup ne voient pas « le problème », savent qu’ils sont surveillés « et alors ? », se défendant par « Je n’ai rien à cacher » alors que nous devrions nous dire que nous n’avons rien à montrer…Ce qui n’est pas sans rappeler l’adage, « Pour vivre heureux, vivons cachés. »

 

Cachés, nous le voudrions bien, mais comme ces planches le révèlent, cela est bien difficile, dans un monde où la technologie a pris le dessus, où nos données sont collectées, échangées, vendues, revendues, stockées, analysées, où les caméras peuvent être activées à distance, nos conversations enregistrées et/ou écoutées, que ce soit à partir de notre téléphone, de notre tablette ou ordinateur, au nom de la sécurité, individuelle, collective, nationale, au nom de la lutte contre le terrorisme.

Un sacré pouvoir qui peut devenir dictatorial.

 

Et tant pis pour les bévues ou les dommages collatéraux.

Qui sont nombreux.

La présidence Obama estime que les dommages collatéraux sont acceptables tant qu’ils épargnent les Américains ou les Européens.

Et aussi stupéfiant que cela puisse paraître, cette guerre des drones, à distance donc, entraîne chez certains (jeunes) militaires qui les pilotent et décryptent les renseignements et images (souvent imprécis, erronées ou flous), des Syndromes de Stress Post Traumatique.

La responsabilité des tirs est partagée entre l’analyste, le pilote et le commandant, ce qui permet d’atténuer la culpabilité de chacun.

Mais je crois que nous sommes tous condamnables. Autrement, cela voudrait dire qu’il n’y a pas de meurtrier, que l’action létale n’a aucune conséquence morale.

Cian Westmoreland

Au-delà, le journaliste nous restitue les coulisses de son enquête (menée de 2006 à 2017), ses rencontres, les difficultés de publication inhérentes à un tel sujet (soumises à des pressions économiques).

 

Un roman graphique édifiant et nécessaire.

 

Il participe au RDV « BD de la semaine » qui se passe aujourd’hui chez Moka (CLIC), et au Challenge « 1% Rentrée Littéraire 2019 » de Sophie Hérisson.

 

 

 

 

 

 

 

Pour préparer sa lecture ou le prolonger :

  • Livre : Mémoires vives. Edward Snowden.
  • Film : Snowden (2016) avec Joseph Gordon-Levitt dans le rôle principal.
  • Documentaire : Citizenfour, sur Edward Snowden, réalisé par Laura Poitras (que l’on trouve dans le roman graphique)
  • Film : Good Kill (2014) avec Ethan Hawke.
  • Film : The social Network (2010) avec Jesse Eisenberg, Justin Timberlake.

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SABINE 26/01/2020 13:33

Pourquoi pas tiens. Un thème politique pas trop abordé dans la BD.

Blandine 26/01/2020 21:28

En effet, je ne crois pas en avoir vu d'autres...

Stephie 23/01/2020 08:46

Peur que ça me déprime un peu plus sur le monde dans lequel on vit :(

Blandine 23/01/2020 10:18

ça c'est sûr, ça fait peur...

Caro 20/01/2020 22:36

Intéressant pour s'informer !

Blandine 21/01/2020 09:20

Exactement! Et plus encore...

Mylene 16/01/2020 13:49

pas fan du dessin mais tu en parles bien !!

Blandine 19/01/2020 23:21

Non moi non plus, mais comme dit à Noukette et Nathalie, je crois que c'est le seul qui puisse convenir à un tel propos et genre. Je ne peux que t'encourager à lire l'album!

Karine 16/01/2020 02:57

Repéré déjà... il faut vraiment que je lise celui-ci!

Blandine 19/01/2020 23:20

Alors fonce!

Madame 16/01/2020 02:17

Je découvre ce titre... nécessaire! Merci pour la découverte.

Blandine 19/01/2020 23:20

Voilàa... nécessaire!
Merci à toi.

Noukette 15/01/2020 22:56

C'est flippant quand même....! Pas fan du graphisme par contre...

Blandine 19/01/2020 23:20

Non moi non plus, mais en même temps, je n'en imagine pas un d'un autre style pour ce genre d'ouvrages...
Oui, vraiment flippant!

eimelle 15/01/2020 20:48

je serais sans doute passer à côté... pourquoi pas!

Blandine 19/01/2020 23:19

Oui Pourquoi pas!

Nathalie 15/01/2020 18:48

Je serai assez du genre à dire que je n'ai à rien à cacher... De là à vouloir être espionnée sans arrêt...
J'avoue que si je le lis, ça sera pour le sujet et pas pour le graphisme ! Mais pourquoi pas .

Blandine 19/01/2020 23:19

On est bien d'accord, le graphisme ne s'admire pas, mais des peintures n’auraient pas convenu donc... Arf, nous avons tous des choses à cacher, c'est normal ;-)

Soukee 15/01/2020 17:44

Oh dis donc, ça a l'air passionnant sur un sujet malheureusement effrayant... Merci de ce conseil de lecture !

Blandine 19/01/2020 23:16

Mais je t'en prie! Je remercie ma fille pour me l'avoir mis entre les mains!

Lili 15/01/2020 10:52

"Beaucoup ne voient pas « le problème », savent qu’ils sont surveillés « et alors ? », se défendant par « Je n’ai rien à cacher » alors que nous devrions nous dire que nous n’avons rien à montrer…" : Je te rejoins tellement...

Blandine 19/01/2020 23:16

Tout ceci est vraiment flippant... et je ne vois pas comment s'en défaire... C'est peut-être le plus effrayant d'ailleurs...