Le roman des Goscinny. Naissance d’un Gaulois. Catel – 2019 (BD)

Publié le 11 Décembre 2019

Le roman des Goscinny

Naissance d’un Gaulois

 

Scénario et dessin de Catel

 

Préface d’Anne GOSCINNY

 

Éditions Grasset, août 2019

344 pages

 

Thèmes : Biographie, Famille, Histoire, Mémoire, Témoignage, Transmission, Amitié

 

Si je vous dis « Goscinny », vous me répondez ? …

Pour ma part, je réponds d’emblée « Astérix », tant le petit héros gaulois a marqué mon enfance.

Mais Goscinny, ce n’est pas seulement « Astérix », comme pourrait (peut-être) le laisser penser le sous-titre de ce roman graphique. Car du Gaulois, il n’en est finalement que peu question.

Un jour, il s’est fait traiter de « chauvin » par un journaliste parce qu’il avait créé l’archétype du Gaulois.

Ça l’a rendu fou de rage ! Il a dû se défendre en expliquant qu’il avait passé toute sa jeunesse non pas en France, mais en Argentine !

C’est simple, c’est la première leçon d’Histoire des Français !
Parole d’Italien !

Oui, « nos ancêtres les Gaulois » !
Même en Argentine on apprend ça !

Je ne savais rien de l’homme qu’était Goscinny avant de le lire sous la plume de Catel. Et sa vie vaut bien un roman graphique, le faisant devenir, à son tour, héros de BD !

Mais Catel, qui a pour objectif de mettre en avant des femmes grâce à ses biographies, a dû trouver un subterfuge (un peu alambiqué) pour respecter son credo et accéder à la demande de son amie, Anne Goscinny, fille unique de René, et elle-même écrivaine et scénariste de BD.

 

Ainsi, la fille raconte son père à Catel, et René se raconte (grâce aux archives consultées par Catel), et ainsi s’alternent les chapitres et les couleurs de fond, visibles dès la couverture.

Bleu pour lui, jaune pour elle.

S’intercalent des reproductions de croquis et de dessins de René tout au long de sa vie, des scénarios et planches de BD, des photographies redessinées par Catel, des courriers dactylographiés, des journaux qui l’ont publié, etc.

Un des malheurs de la vie, c’est quand on prend les gens au sérieux.

Quand vous avez des coups durs dans l’existence, ce qui vous sauve, c’est le rire.

Ainsi découvrons-nous…

Sa naissance à Paris le 14 août 1926.

Sa famille, juive, originaire de Pologne et d’Ukraine.

Son enfance et adolescence à Buenos Aires.

Son frère aîné, Claude, qui n’a de cesse de l’appeler « le débile ».

Son envie de rire et de faire rire, par le dessin.

Les échos de la guerre en Europe.

La tragédie collective était pour eux une tragédie individuelle.

(Et de me renvoyer au Ghetto intérieur de Santiago H. Amigorena).

Le décès de son père, un soir de Noël, sa relation fusionnelle avec sa mère, par delà le temps et les mers.

Son départ pour les États-Unis, les différents métiers exercés jusque dans la publicité, les nombreuses rencontres, les amitiés, la précarité.

Son humour, sa bonne humeur, sa joie d’être publié, ses petites ruses.

L’incorporation sous les drapeaux français.

L’arrivée en France puis celle en Belgique.

La révélation par et avec l’écriture de scénarios.

Lucky Luke, Pilote, Le Petit Nicolas, Iznogoud, pour ne citer que ceux-là.

La rencontre sur le tard avec la femme de sa vie et sa paternité.

 

Catel a fourni un impressionnant travail de documentation, de compilation et de retranscription qui a duré quatre ans. Elle nous les rend visibles grâce à une mise en abyme dans laquelle elle se met en scène, entourées d’archives de journaux, de biographies, ou dans son amitié avec Anne (les dernières planches sont quelques peu mièvres malheureusmeent).

Elle insère des détails comiques dans ses dessins, mais aussi des clins d’œil ou références à ces différentes époques et influences (l’Art Déco par exemple).

Son trait est rond et doux. J’aime beaucoup.

 

Elle nous rend René Goscinny vivant et dresse le portrait d’un homme généreux, souriant, blagueur, courageux, rêveur, aimant et aimé.

Elle livre une histoire intime, familiale, de transmission, de douceur, et de douleurs.

Car, ce roman graphique, « des Goscinny », c’est aussi une manière pour Anne Goscinny de se trouver elle-même.

En tant qu’orpheline, en tant que fille de, en tant que femme, en tant qu’autrice…

Et l’on mesure le cheminement entre le prologue et l’épilogue, colorés de rose.

Tu sais, Catel, quand on fait ce métier, se faire un prénom est peut-être aussi difficile que de se faire un nom…

De ce métier, il en est justement aussi grandement question.

Non pris au sérieux, la place occupée par ses grands noms, la loi de 1949 en France qui restreint grandement les possibles et impacte jusqu’à la bande dessinée belge, les liens avec la presse…

On le voit évoluer, changer, selon les lieux où René a exercé, on découvre les différents marchés, les différentes attentes du lectorat comme les aspirations des scénaristes et dessinateurs. Et leurs revendications pour un meilleur statut professionnel et social.

C’est passionnant !

 

Pour conclure, Le roman Des Goscinny est un récit sincère et captivant, et un hommage vibrant.

A découvrir, tout comme il m’a donné envie de découvrir l’écriture d’Anne Goscinny.

Le roman des Goscinny. Naissance d’un Gaulois. Catel – 2019 (BD)
Le roman des Goscinny. Naissance d’un Gaulois. Catel – 2019 (BD)
Le roman des Goscinny. Naissance d’un Gaulois. Catel – 2019 (BD)

Il participe au RDV « BD de la semaine » qui se passe aujourd’hui chez Moka (CLIC) ; au « Petit Bac 2019 » d’Enna pour ma 5e ligne, catégorie Lecture ; ainsi qu’au « Challenge 1% Rentrée Littéraire 2019 » de Sophie Hérisson.

 

 

 

 

 

 

De Catel, je vous ai présenté sur le blog l'adaptation de La Princesse de Clèves de Mme de La Fayette, avec Claire Bouilhac.

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Antigone 17/12/2019 12:09

Cet album semble plus intéressant que je ne le pensais. Merci pour ce billet complet qui donne envie ! ;)

Blandine 18/12/2019 21:34

Merci à toi :-)

Fanny 15/12/2019 12:31

Je suis sûre que cette biographie me plairait!

Blandine 15/12/2019 13:58

Tu m'en vois ravie :-)

Nathalie 12/12/2019 11:14

Je n'étais pas plus tentée que ça (j'aime bien les bio de Catel pourtant !) mais tu as su me convaincre !

Blandine 15/12/2019 10:30

Tu m'en vois ravie ;-)

Caro 11/12/2019 21:17

Une amie me l'a offert récemment ! Il va falloir que je m'y plonge !

Blandine 15/12/2019 10:30

Tu verras, on ne voit pas passer les pages! Bonne (future) lecture ;-)

Nancy 11/12/2019 17:04

Votre post m'a émue Blandine (transmission, relations parent/enfant...), c'est un bel ouvrage, et je trouve les illustrations très intéressantes.
Belle fin de journée à vous.

Blandine 15/12/2019 10:29

Merci beaucoup Nancy!
Bon dimanche à vous!

PatiVore 11/12/2019 13:32

Pourquoi pas ! Si je peux l'emprunter à la bibliothèque.

Blandine 15/12/2019 10:29

Je te le souhaite!

Stephie 11/12/2019 11:33

Pas plus tentée que cela ;)

Blandine 15/12/2019 10:28

ça arrive ;-)

Noukette 11/12/2019 09:25

Pour l'instant j'avoue que je n'en ferai pas une priorité mais je garde l'idée dans un coin de ma tête ;-)

Blandine 15/12/2019 10:28

;-)

Soukee 11/12/2019 09:19

Ça pourrait beaucoup m'intéresser, j'avais beaucoup aimé le travail de Catel sur Olympe de Gouge.

Blandine 15/12/2019 10:28

Il faudrait vraiment que je lise ses autres biographies!

FondantGrignote 11/12/2019 06:55

Je note la référence, ça semble passionnant d'en apprendre plus sur cette famille !!

Blandine 15/12/2019 10:28

Oui, j'ai beaucoup appris et aimé!