Le Grand Meaulnes. Alain-Fournier - 1913

Publié le 28 Avril 2019

Le Grand Meaulnes

 

Alain-Fournier

 

Editions Pocket, 2009 pour la présente édition ; 1913 pour la première.

288 pages

 

Thèmes : Adolescence, Amour, Aventure, Amitié, Fidélité

 

Lecture Commune avec Nathalie et Isabelle.

 

Ce roman (me) prouve, s’il en était encore besoin, que chaque lecture a son moment, pour être comprise, appréciée et pour qu’elle résonne en soi.

 

C’est la troisième fois que je lis ce roman.

La première, c’était au collège, en classe de troisième. Une lecture scolaire tout à fait repoussante.

La deuxième fois, c’était quatorze ans plus tard. Je m’étais fortement ennuyée.

Puis, galvanisée par le défi de notre lecture commune avec Nathalie et Isabelle (qui ne l’avaient pas non plus aimé en premières lectures), je me suis lancée une troisième fois.

Jamais deux sans trois comme dit le proverbe.

Certes, ce n’est pas un coup de cœur, mais malgré ses quelques longueurs éparses, j’ai apprécié cette rerelecture.

Le Grand Meaulnes fait partie de ces livres qui sont chaque fois récrits par leurs lecteurs. Chacun lui redonne vie en lui conférant un sens qui répond à ses propres soucis. Roman de l’adolescence, Le Grand Meaulnes est aussi un livre qui a le mérite de mûrir en même temps que soi, ce qui est la marque distinctive des chefs-d’œuvre.

Préface de Jacques Perrin

L’histoire :

François Seurel nous raconte l’histoire de son amitié avec Augustin Meaulnes et l’aventure qui les a liés, conditionnant la fin de leur adolescence et le début de leur vie adulte.

 

Dans un village de Sologne, en 189..

Augustin Meaulnes, grand adolescent, est laissé en pensionnant dans la famille Seurel, dont le père est instituteur.

Aussitôt, les deux garçons deviennent amis, et François l’admire.

 

Un jour de fin décembre, pendant le déjeuner, Meaulnes disparaît avec la carriole du père Fromentin et ne revient que plusieurs jours plus tard, comme si de rien n'était.

Le soir, François le voit vêtu d'une délicate chemise de soie qui contraste fortement avec le reste de sa tenue habituelle, sale et débraillée.

Où l'a-t-il eue? Grâce à qui? Et où est-il allé?

Malgré son jeune âge, François comprend que cette escapade a transformé son ami et que Meaulnes est amoureux.

Il le supplie de l’emmener avec lui la prochaine fois.

Mais Meaulnes ne connaît pas le chemin, ne sait pas comment il est arrivé dans ce domaine, parmi ces gens venus fêter des fiançailles, ni comment retrouver celle qui lui a ravi son cœur.

 

Il n’aura de cesse de chercher à retrouver ce chemin, ce lieu, ses occupants et cette jeune fille.

 

***

 

Promesses, absences, fuites, rêves, tristesses, amitié, amour, mélancolie, voilà de quoi est fait ce roman qui nous raconte le difficile passage de l’enfance vers l’âge adulte, de la construction de soi, mais aussi l’indéfectibilité d’une amitié, qui va jusqu’à l’effacement de soi.

Il y a des passages forts longs mais aussi d’autres fort beaux.

Et je ne regrette pas d’avoir persisté.

Ce qui me plaît en vous, m’a-t-elle dit en me regardant longuement, ce qui me plaît en vous, je ne puis savoir pourquoi, ce sont mes souvenirs…

Qu’en ont pensé Nathalie et Isabelle ? Allons lire leur avis !

 

 

 

Ce roman participe à mon Challenge « Souvenirs de lectures » ; au notre avec Nathalie « Cette année, je (re)lis des classiques » ; au « Petit Bac 2019 » d’Enna, pour ma 6e ligne, catégorie Adjectif ; ainsi qu’à l’Objectif PAL d’Antigone.

 

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Géraldine 01/06/2019 22:43

47 ans, et je n'ai toujours pas lu ce roman, qui est dans ma PAL depuis une éternité, puisque c'est l'exemplaire de ma mère dont je dispose. Un jour... quand le bon moment sera venu !

Blandine 02/06/2019 23:23

C'est le genre de roman où il est bon de ne pas se précipiter ;-) Bonne future lecture!

Antigone 25/05/2019 10:25

Lu au collège je crois et tout de suite aimé. Relu sans doute deux ou trois fois dans les années suivantes. La solitude du héros me parlait et j'aimais alors ce genre de personnages. Pas certaine d'y être aussi sensible aujourd'hui alors je laisse mon bon souvenir où il est ! ;)

Blandine 25/05/2019 13:43

Oui il vaut mieux!
Ton parcours est l'inverse du mien ;-)

Fantasybooksaddict 30/04/2019 13:04

Je l'ai lu, il y a un moment, et j'avoue que j'avais eu du mal avec ce roman très mélancolique !

Blandine 25/05/2019 13:43

Et surtout lent ;-)

Moka 29/04/2019 19:48

Un classique que je n'ai jamais lu !

Blandine 30/04/2019 11:31

Nooon?! ;-)

Nancy 29/04/2019 14:58

Comme vous avez bien fait de persévérer ! J'avoue que je n'en n'aurais pas eu le courage masi c'est tellement vrai, que les livres ont leur moment pour nous rencontrer...
Belle journée Blandine.

Blandine 30/04/2019 11:30

C'est surtout ce que j'en retiens ;-)
Belle journée à vous aussi Nancy!

FondantGrignote 29/04/2019 14:04

Bravo pour ta ténacité ! j'aime beaucoup ce roman mais force est d'avouer qu'il ne s'y passe rien d'ébouriffant... :-)

Blandine 30/04/2019 11:29

Merci! C'est rien de le dire!
Mais ce qui m'a le plus marquée pour cette relecture, c'est vraiment l'effacement, le dévouement de François Seurel...