How to stop time. Matt HAIG – 2019 (Dès 16 ans)

Publié le 27 Avril 2019

How to stop time

Fuir l’amour à tout prix pour rester en vie

 

Matt HAIG

Illustration de couverture par Joëlle JOLIVET

 

Hélium Editions, 14 mars 2019

304 pages

 

Indiqué dès 16 ans par l’éditeur, mais il me semble accessible dès 14 ans

 

Thèmes : Différences, voyage dans le temps, Histoire, Amour, Philosophie, Fantastique

 

Coup de cœur pour ce roman, unique et palpitant, qui nous offre une réflexion métaphysique sur l’Histoire, le passage du temps et le sens de la vie.

Un roman fait « pour moi », qui m’a parlé au cœur, et m’a fait relever nombre de passages et citations – je ne les note bien sûr pas toutes pour vous laisser le plaisir de les lire lors de votre propre lecture !

C’est étrange comme le passé est proche, même quand on l’imagine si lointain. Etrange comme il peut surgir au détour d’une phrase pour vous percuter de plein fouet. Etrange comme chaque objet, chaque mot peut abriter un fantôme.

How to stop Time c'est à la fois une course contre le temps, une (formidable) leçon d'Histoire (avec un grand H), une histoire (avec un petit h) peu banale d'un homme spécial, qui cherche sa fille qu'il a dû abandonner (un fait triste mais plus banal).

Le sous-titre, Fuir l'amour pour rester en vie, est représentatif mais, à mon sens, réducteur.

L’histoire n’a pas besoin qu’on la rende vivante. Elle l’est déjà. Nous sommes l’histoire.

Londres, de nos jours.

 

Tom Hazard, 41 ans en apparence, vient de se faire embaucher comme prof d'histoire dans un collège.

Il n'a pas d'amis et cultive précieusement sa solitude, est désabusé, mélancolique, terriblement migraineux, et vient d'adopter un chien nommé Abraham.

 

Tom n’est pas un homme comme les autres.

Il est atteint d'anagérie.

Depuis la puberté, il a cessé de grandir, de vieillir à une vitesse normale et humaine. Son espérance de vie peut se compter en siècles.

Ainsi, Tom a en réalité 439 ans. Il est né il le 3 mars 1581, en France, a fui avec sa mère en Angleterre lorsque son père, huguenot, s'est fait assassiner, et lui-même a fui lorsque sa mère est morte noyée, accusée de sorcellerie.

Puis, il a rencontré Rose, sa femme avec qui il a eu Marion. Et à qui il a transmis sa particularité.

Pour la protéger, il a dû partir. Qu'est-elle devenue? Est-elle seulement encore vivante? Car les gens comme lui sont âprement recherchés.

Les chasses aux sorcières n'ont pas disparu, elles ont simplement changé de noms et de manières de faire...

Les gens croyaient aux sorcières car cela rendait les choses plus simples. Les gens n’ont pas seulement besoin d’un ennemi, il leur faut une explication. Et c’est souvent utile, dans les époques troublées, où l’ignorance est partout, de croire aux sorcières…

Il a intégré la mystérieuse société des Albatros (dirigée par l’énigmatique Hendrich qui lui a promis de l’aider à retrouver sa fille), et en a suivi scrupuleusement les règles, traversant les siècles, ne s’attachant à personne pour ne pas les mettre en danger, ni lui-même, en changeant de lieu et d’identité tous les huit ans, sillonnant le monde et croisant parfois d'autres gens comme lui.

 

Mais au collège, une collègue, Camille, l'intrigue...

 

***

 

Ce roman philosophique est aussi passionnant que prenant !

Ses chapitres alternent entre les époques rendant cette lecture pleine de dynamisme, de suspense et de réalisme.

Aux côtés de Tom, nous revenons aux temps des sorcières ou des Années Folles, visitons les différents quartiers de Londres, côtoyons Shakespeare ou le Capitaine Cook, voyons les désastres de la Peste ou assistons à l’évolution des mœurs et aux prémices des recherches sur le vieillissement, ou plutôt la recherche de la jeunesse éternelle.

Il s’accompagne de nombreuses références et citations.

L’éternité, a dit Emily Dickinson, est composée d’instants présents. Mais comment habiter l’instant dans lequel on se trouve ? Comment empêcher les fantômes des autres instants d’y entrer ?
En un mot, comment vivre ?

Il est une leçon de vie, une réflexion sur le passé et son poids, sur le Bien et le Mal, comme sur la nature humaine et les liens qui la composent (famille, migrations, amitiés…).

Mais au final, qu’importe les époques ou les lieux, l’important est d‘aimer et de profiter de ceux qui nous sont chers.

 

Merci aux Editions Hélium pour cet immense coup de coeur!

Comme en miroir à ce roman, sa construction comme ses thèmes m'ont renvoyée à deux autres:

  • Mes vies à l'envers de Maxime Fontaine
  • L’étrange histoire de Benjamin Button de Francis Scott Fitzgerald, dont je n'ai pas lu le livre mai sai vu le très beau film avec Brad Pit et Cate Blanchett.

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramBabelio et Livraddict

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 26/06/2020 14:10

Je l'ai presque terminé ! Il me reste une 50 taine de pages... Et ça me plaît beaucoup !!

FondantGrignote 29/04/2019 14:08

Intriguant, tout ça !!!

Blandine 30/04/2019 11:52

Hé hé!!

Moka 28/04/2019 22:10

Alors lui, je le note tout de suite !

Blandine 30/04/2019 11:33

Oh oui tu peux!!

Nancy 27/04/2019 18:55

Rien qu'en lisant votre chronique et les extraits cités j'ai envie de découvrir ce roman !!
Merci pour la découverte Blandine et bon week-end !

Blandine 30/04/2019 11:34

Votre message me fait bien plaisir et, oui, je suis persuadée que ce roman vous touchera et vous parlera ;-)
Belle journée Nancy!