Un avion sans elle. Michel BUSSI - 2013

Publié le 30 Décembre 2018

Un avion sans elle

 

Michel BUSSI

 

Editions Pocket, mars 2013

576 pages

 

Thèmes : famille, secrets de famille, pouvoir, amour, enquête.

 

 

Ce roman est le premier de Michel Bussi que j’ai lu.

Je l’ai dévoré cet été pendant les vacances.

Il paraît que ce n'est pas son meilleur. Peut-être, je ne sais pas, mais moi je me suis régalée. Et si cela est vrai, c'est de très bon augure pour le reste de ses romans qu'il me reste à lire! (Car oui, j’en ai plusieurs autres dans ma PAL – hum !) Et vous pourrez ainsi mieux apprécier mon évolution personnelle quant à ses romans !

 

*****

Pour moi c’est terminé.

Dire que je n’ai ni regrets ni remords serait exagéré, mais j’ai fait du mieux que je pouvais.

29 septembre 1998, peu avant minuit.

Un homme, Crédule Grand-Duc, a fini de rédiger un mot dans un cahier, il pose son stylo et songe à son suicide minutieusement planifié, jusqu’à ….

*

L'essentiel du roman est le récit d'une enquête.  D’une double enquête en fait.

Celle du privé, Crédule Grand-Duc, sur l’accident d'avion Istanbul - Paris, survenu le 23 décembre 1980, soit 18 ans plus tôt, et dans lequel seule un bébé de 3 mois a survécu, mais sans que l'on puisse déterminer son identité.

 

Et celle d’un jeune homme, en 1998, qui lit ce même cahier d’une manière entrecoupée et qui se lance à la recherche, poursuite, comme dans une course contre la montre, de ce bébé devenu jeune fille.

*

1980, bien vite, deux familles réclament la fillette.

Deux familles que tout oppose: la condition sociale, le lieu de vie, l'argent, et les perspectives d'avenir pour l’enfant.

 

D’un côté, la famille aisée de Carville, menée par le patriarche Léonce, qui a perdu son fils et sa belle-fille dans l’accident. L’enfant pourrait être sa petite-fille cadette, Lyse-Rose.

De l’autre, les époux Vitral, habitant Dieppe, vendeurs de frites dans un camion, grands-parents de la petite Emilie.

Mais rien ne permet de dire qui elle est.

Pas de photos, pas de témoins ou de personnes pouvant la reconnaître (un frère d'un côté (Marc – 2 ans), une sœur de l'autre (Malvina – 6 ans), mais trop jeunes au moment des faits), pas de bijoux ou de marque distinctive...

La justice n’arrive pas à trancher.

 

Crédule Grand-Duc nous raconte donc son enquête (et sa version des faits), les différentes pistes, les rencontres, les espoirs, les hypothèses, les échecs...

A travers son récit, on observe la fillette grandir, les déchirements, délitements ou rapprochements des familles, ses réussites, et le devenir des aînés forcément impactés par cette absence, par ce doute lancinant.

Vous le savez aussi bien que moi, il est devenu possible de connaître la vérité… Un simple test ADN ! C’était infaillible. Les laboratoires anglais, moyennant beaucoup d’argent, un peu de salive ou de sang, vous donnaient des résultats en quelques jours.
J’ai encore attendu quelques années avant de prendre la décision.

*

Dès le début, nous savons que Crédule a la réponse, sans que son enquête y soit pour quelque chose... Et tout le long du récit, on attend de savoir ce qu’il a vu/découvert.

Le roman est donc haletant malgré des personnages un peu caricaturaux/manichéens. Nos sentiments, avis, hypothèses et certitudes, n’ont de cesse d’être ballotés jusqu’à la révélation finale.

*

Ce roman participe au « Petit Bac 2018 » d’Enna pour ma 13e ligne, catégorie Moyen de transport, et à l'objectif PAL d'Antigone.

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Philippe D 02/01/2019 21:49

Bien que celui-ci soit bon, pour moi, son meilleur, c'est "Nymphéas noirs". Bussi balance bien ses lecteurs avec ce roman !

Blandine 03/01/2019 01:04

Ce titre revient très souvent et je veux le lire. Mai je me demande s'il ne vaut pas mieux que je lise d'autres titres avant pour ne pas risquer d'être déçue après la lecture des Nymphéas noirs ^^

Fantasybooksaddict 31/12/2018 13:12

Il est dans ma pal mais j'avais été un peu échaudée par les nymphéas noirs...

Blandine 01/01/2019 01:14

Ah... je ne sais pas si c'est positif ou non... mais c'est un titre que j'aimerais beaucoup lire!

Antigone 30/12/2018 15:28

J'ai lu il y a longtemps "ne lâche pas ma main" et j'avais plutôt aimé l'intensité de l'intrigue.

Blandine 01/01/2019 01:14

J’aimerais beaucoup découvrir ses autres romans! Cela tombe bien, j'en ai d'autres dans ma PAL ;-)

Nathalie 30/12/2018 12:38

Je ne crois pas en avoir encore lu de cet auteur... Mais je sais qu'il y en a un ou deux sur mes étagères ! Nymphéas noirs par exemple...

Blandine 30/12/2018 12:46

Celui-ci me tente particulièrement... mais n'est pas sur mes étagères :'(