C'est lundi, que lisez-vous? #219

Publié le 15 Octobre 2018

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUM

D'une petite mouche bleue. Texte et illustrations  de Mathias FRIMAN. Editions Les Fourmis Rouges, janvier 2018

Un conte de randonnée qui suit tour à tour une mouche, une grenouille, un serpent, un corbeau, un renard, etc. Qui tous deviennent bleu car ont mangé l'animal précédemment cité. Phrases répétitives, allusions à des contes, une fable, chaîne alimentaire... Et surtout un dessin superbe, à la mine de plomb, à peine rehaussé de bleu. Deux couleurs de texte, du noir au bleu. Une couleur jamais nommée dans les mots.

Un album qui plaira sans nul doute grâce à sa structure narrative et qui participe au Prix des Incorruptibles 2018-2019, sélection CE1.

BD / Manga

Noise - Tome 1. Tetsuya TSUTSUI. Editions Ki-OON, septembre 2018

Un village de campagne renaît grâce à la culture d'une nouvelle espèce de figue, plébiscitée par une star du web et vendue dans tout le Japon.
Son créateur, Keita Izumi, espère que l'école sera réouverte, mais pour le moment, le maire (ou plutôt son adjoint) lui a préférée une nouvelle Mairie (un bâtiment tape-à-l'œil) et une bibliothèque à venir.

Un ouvrier journalier se présente au verger mais son attitude bravache intime à Keita de jouer la prudence.
Avec un ami, il découvre sa vraie identité et son passé criminel.
Sa sortie de prison et sa réinsertion font l'objet d'une seconde narration.
 

Dans ce premier tome prenant, Tetsuya Tsutsui pose les prémices d'un implacable enchaînement de mauvaises décisions, qui ne peuvent qu'augurer de funestes présages. Il montre ainsi qu'on ne maîtrise rien: pressentiments, évènements, soupçons...

A la fin, on sait qu'une catastrophe se prépare, mais on ignore encore dans quelles proportion et quand elle arrivera.

Mamette - Tome 1 - Anges et pigeons. Nob. Editins Glénat.

Mamette est une petite mamie ronde, énergique et rigolote que l'on suit dans son quotidien.
Dans ses courses, pour son ménage, avec ses amies (de son âge et qui chacune incarne un aspect de la vieillesse), en visite au cimetière pour voir son Jacques, dans ses cours d'art, avec son club senior, etc.
C'est tendre, c'est drôle, avec des dessins ronds et colorés à son image.

La saga de Grimr. Jérémie MOREAU. Editions Delcourt, septembre 2017

Chaudement recommandé par les Bulleurs du mercredi , il ne m'attirait pas spécialement. Erreur!
Les planches de paysages sont splendides et nous transportent sur cette île à la fois magnifique et hostile qu'est l Islande.
18e siècle. C'est là que naît Grimr. Enfant à la corpulence et la force surhumaine, il est orphelin, a failli être enlevé par le dominateur danois. Est recueilli par un vagabond voleur au grand esprit qui lui enseigne que seule reste la réputation.
Sur cette terre superstieuse, aux éléments instables, où les racines et la filiation importent, Grimr va inscrire son nom.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le malheur du bas. Inès BAYARD. Editions Albin Michel, 22 août 2018

Ce roman commence par une fin. Une fin de mort.

Tout le roman nous permet de reconstituer les événements qui mènent à cette conclusion.

Marie avait tout pour être heureuse. Un mari aimant à la belle carrière d'avocat, un travail qui lui plaît dans une banque, un bel appartement dans le quartier de Paris qu'elle aime, animé et vivant, et une perspective de bébé.

Mais un soir de pluie, Marie est violée par le directeur de la banque qui l'a raccompagnée chez elle. Marie ne dit rien, se cache, se soumet, tente d'oublier, tremble, aimerait tout révéler puis se ravise. Qui la croirait maintenant? Puis l'annonce de la grossesse, l'enfant de son violeur elle en est persuadée. Elle hait ce bébé qui grandit en elle, qui vient au monde, un garçon. Négligence maternelle. Elle hait ce garçon, elle méprise ce mari qui n'a rien su voir, elle se laisse aller, tente de sauver les apparences... Toute sa vie conjugale nous est ouverte, jusque dans l’intimité.

Ce (premier) roman est dérangeant car brutal, sombre. Il n'y a pas d'affect, de pudeur. La narration est froide, descriptive. Ce qui arrive à Marie est atroce, ce qu'elle fait pour survivre l'est tout autant et il est difficile de lire ce par quoi elle passe, en termes d'actes comme de sentiments. Et le mien à son égard oscille entre l'effroi, l’incompréhension, et l'empathie. Le roman se centre sur elle et sa perception des choses, des êtes. Soit elle cache si bien sa souffrance que personne ne la remarque, et elle s'y emploie avec énerge, soit ils ne veulent pas voir. ça aussi est très dérangeant.

Il ne me reste que ses dernières pages à lire. Son début m'a renvoyée à celui de Chanson douce de Leila Slimani. Le procédé est identique, la critique sociétale également, même si le sujet diffère quelque peu.

La solitude des méduses. Iria COLLAZO LOPEZ. Editions Solanhets, février 2018

Six nouvelles, des personnages liés, une seule notion: la solitude.

Un écrivain confronté à la page blanche et qui sombre dans la folie; une vieille dame alitée qui voit son aide-soignante mourir à ses pieds et qui observe une jeune femme au comportement étrange depuis sa fenêtre; un personnage fictif, de roman, qui perd peu à peu substance car son auteur ne la ravive pas...

Il me reste encore trois nouvelles à lire.

3/ Que vais-je lire ensuite?

Harry Potter et la Coupe de Feu. J.K. ROWLING. Editions Gallimard Jeunesse, collection "Folio Junior", novembre 2011

Présentation de l'éditeur:

Après un horrible été chez les Dursley, Harry Potter entre en quatrième année au collège de Poudlard. À quatorze ans, il voudrait simplement être un jeune sorcier comme les autres, retrouver ses amis Ron et Hermione, assister avec eux à la Coupe du Monde de quidditch, apprendre de nouveaux sortilèges et essayer des potions inconnues. Une grande nouvelle l'attend à son arrivée : la tenue à Poudlard d'un tournoi de magie entre les plus célèbres écoles de sorcellerie. Déjà les spectaculaires délégations étrangères font leur entrée… Harry se réjouit. Trop vite. Il va se trouver plongé au cœur des événements les plus dramatiques qu'il ait jamais eu à affronter.

Et sinon?

Pour la semaine 40 du challenge photo Instagram #52livres2018ddl de Sophie Hérisson, le thème était "Automne".

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

scoobydu41 17/10/2018 08:26

Le livre que tu es en train de lire a l'air intéressant mais dur et il me fait penser à un livre que je viens de lire sur une enfant martyr et je dois avouer que ce style de lecture ne laisse pas indifférent.

Blandine 18/10/2018 09:42

En effet, cela marque!

Nancy 16/10/2018 21:07

La sage de Grimr est très intrigante ! Je rêve de découvrir l'Islande.
Je vous souhaite une belle semaine livresque, Blandine.

Blandine 18/10/2018 09:42

Alors je vous souhaite de lire cet album!
Belle (fin de) semaine à vous aussi Nancy!

Bidib 15/10/2018 21:04

j'aime bien mamette, je trouve ça très mignon. Très bonne semaine de lecture

Blandine 18/10/2018 09:41

Oui c'est doux et rigolo, tout en abordant des sujets délicats

Marion L. 15/10/2018 14:08

La saga de Gimr m'intriguait mais je n'y suis pas encore allée. Il serait peut-être temps ^^. Les malheurs du bas fait parti de ma PAL mais le sujet m'effraie un peu... Sans doute prévoir une lecture plus légère juste après.

Blandine 18/10/2018 09:41

Oui c'est certain, car même si l'écriture est froide et instaure une distance, on ne peut qu'être touché et cela (en tout cas) me questionne, sur beaucoup de points.