Les tout petits bonheurs. La leçon de vie d'un jeune homme qui croit que chaque jour peut être un bon jour. Henry FRASER - 2018

Publié le 6 Mai 2018

Connaissez-vous Henry Fraser ?

Anglais, 26 ans, il est un artiste peintre, un conférencier en développement personnel, un adepte de sport et avec ce livre, un écrivain.

Et pourtant, ce présent, cette vie actuelle, sont bien éloignés de l’avenir qu’il se construisait, il y a maintenant 9 ans.

Les tout petits bonheurs

La leçon de vie d'un jeune homme qui croit que chaque jour peut être un bon jour

 

Henry FRASER

 

Traduit de l’anglais par Aude SECHERET

Editions Larousse, 11 avril2018

(Paru au Royaume-Uni en 2017 sous le titre « The Little Big Things »)

176 pages

2009

Henry Fraser a 17 ans.

Il est sportif, rugbyman (son frère Will évoluait d’ailleurs dans le championnat professionnel), bon dans ses études, entourée par une famille aimante (3 frères et ses deux parents), des amis... Avec quelques-uns, il va passer quelques jours de vacances au Portugal.

Avec eux, il s'amuse, profite, va à la mer, plonge dans l’eau... et là … l'accident.

Il a plongé alors que l'eau était peu profonde, sa tête a cogné le sol.

En rouvrant les yeux, j’ai compris que je flottais, le visage tourné vers le bas sous la surface de l’eau, mes bras sans vie pendus à mon buste. Impossible de bouger ce qui se trouvait sous mon cou.

Un ami le sauve à temps de la noyade...

Secours, hôpital, soins, diagnostic, la 4e vertèbre est déplacée et ne peut être remise en place, la moelle est écrasée, il est tétraplégique.

Il est voué à passer sa vie en fauteuil roulant haut avec accoudoirs et appui-tête.

 

Mais Henry est un battant.

Il est très entouré par sa famille, par ses amis, par toutes sortes de connaissances ou personnes, qu’il a entrevues ou non, au lycée ou au rugby. Il reçoit de nombreuses lettres, mots d’encouragements d’amis ou d’inconnus. Et cela l’aide, le soutient, l’encourage.

 

Il refuse cet état de fait, a un moral de battant, se fixe des objectifs, parfois contre l'avis des médecins, "frileux" et/ou pétris de certitudes, est aidé par des kinés, fait du sport, va parfois trop loin, veut reconquérir une autonomie, se centre sur ce qu'il peut désormais faire et non pas sur ce qu'il ne peut plus.

Ce sont « ses petites victoires ».

Cette solide détermination mentale était nouvelle pour moi. Avant mon accident, j’étais fort physiquement mais faible mentalement, j’avais peur d’essayer de nouvelles choses ou de sortir de ma zone de confort par crainte de me casser la figure. Mais il fallait désormais que ma force se retrouve dans ma tête.

Six mois après son accident, Henry sort de l'hôpital dans un fauteuil qu'il actionne lui-même grâce à l'impulsion qui lui reste dans ses épaules.

 

Enfin chez lui, il lui reste encore beaucoup d’étapes à franchir pour (s’)accepter, pour savoir quoi faire de sa vie.

Il commence par reprendre ses études, en internat, puis c’est presque par hasard qu’il redécouvre son goût pour la peinture.

D’abord sur tablette grâce à plusieurs sortes d’application, il peaufine son style avant de peindre, grâce à sa bouche, sur une toile, avec de l’aquarelle et un chevalet adapté.

 

Puis tout a été très vite, entre les sollicitations pour qu’il parle de lui, de son expérience, de sa vie, devant un groupe restreint, d’abord, puis de plus en plus fourni, pour qu’il expose sa peinture, dans son ancienne école d’abord, puis au Grove, un hôtel et lieu de conférences.

J.K. Rowling a signé la préface de son livre - Henry a aussi rencontré un grand nombre de personnalités, britanniques ou non.

Aujourd’hui, Henry éprouve beaucoup de reconnaissance et de gratitude face à ce qu’il lui est arrivé. Et ce double sentiment, positif, se propage jusqu'à nous.

Bien sûr, cet accident, qui a profondément modifié sa vie et celle de ses proches, n’est pas chose heureuse, mais il a appris et su en tirer le meilleur, à se montrer patient, humble, à essayer de toujours voir le positif, malgré les aléas, les contraintes, les douleurs, les adversités.

 

C’est une très belle leçon de vie qu’il nous offre.

Son écriture est spontanée et nous rapproche d’emblée de lui.

Des photos sont insérées au milieu de livre, nous dévoilant sa transformation physique et les prmiers pas dans sa nouvelle vie.

 

Son témoignage est vraiment fort et émouvant, et nous montre combien rien ne nous est acquis, même ce qui nous semble normal, telles la respiration, la toux, la déglutition...

Et que ce qui lui est arrivé (comme à tant d'autres - il apprend que nombre de gens se sont littéralement brisés la nuque au même endroit que lui) peut aussi nous frapper.

Et même si chaque situation est différente (entre les individus mais aussi prises en charge), son parcours est un modèle, un exemple, une source d'inspiration.

Sa vie aujourd’hui, nous prouve qu’il faut accepter sa situation et ne pas se perdre en conjectures aussi inutiles que culpabilisantes ou destructrices, pour toujours aller de l’avant, et garder espoir (CLIC).

Et à cet égard, son parcours est transposable à d’autres situations, moments de la vie.

 

Tout au long de ma lecture, je me suis imaginée, transposée, à sa place, pour moi ou l’un de mes proches.

C’est aussi terrifiant que normal, je suppose.

Mais je crois que c’est aussi pour cela que je lis très peu de témoignages contemporains, même si les parcours de vie m'intéressent énormément, me touchent très souvent.

Je leur préfère les biographies, souvent romancées d'ailleurs. Peut-être parce que la dimension historique apporte une distance avec la vie relatée et donc un rapprochement et une identification moins aisés...

 

Pourtant, la vie des "anonymes" qui ne le sont ensuite plus, m'émeut tout autant. C'est donc pour sortir de ma zone de confort, et aussi pour le titre et la préface signée J. K. Rowling que j'ai lu ce livre.

Et j'ai bien fait!

Et que je vous le recommande chaudement !

Les tout petits bonheurs est un livre marquant, poignant et qui, paradoxalement peut-être, fait du bien !

J’aime profondément ce titre, et celui des chapitres, qui montre aussi que l’on peut se satisfaire de ce que l’on a, qui nous aide à voir le beau dans le quotidien, ce que l’on réalise de bien pour soi et/ou les autres. Pour être heureux.

C'est un livre que je vais garder précieusement près de moi, à portée de main!

 

Le site d'Henry Fraser CLIC ; sa page Facebook, Twitter, Instagram

Un grand merci aux Editions Larousse

 

Ce titre participe au « Petit Bac 2018 » d’Enna pour ma 6e ligne, catégorie Mot Positif.

Belles lectures et découvertes,

Blandine

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Enna 19/05/2018 23:40

ton billet est très intéressant (mais j'avoue que je ne suis pas très fan des témoignages ;-)

Blandine 21/05/2018 11:46

Merci!
Je comprends^^ Je me dis qu'il faudrait que j'en lise tout de même davantage...

Karine 17/05/2018 01:26

C'est un peu trop près de mon travail pour que je me décide à le lire... mais je suis bien d'accord que c'est un témoignage qui doit être très "empowering".

Blandine 17/05/2018 11:37

Voilà!

gambadou 15/05/2018 20:48

Oui, grands corps malade a eu le même accident mais s'en est finalement mieux sorti. C'était aussi un sportif et un battant.

Blandine 16/05/2018 21:48

Henry Fraser raconte que, pour son cas, sa pratique assidue du rugby, lui a peut-être été préjudiciable, car son cou était trop musclé pour qu'une intervention puisse se faire, et peut-être réussir... C'en est presque un comble!
Il me faut lire le témoignage de Grand Corps Malade!

Antigone 12/05/2018 16:59

J'ai pensé à Grand Corps malade en lisant ton billet. C'est extraordinaire ce qu'il arrive à faire... Merci pour ce joli coup de coeur !

Blandine 12/05/2018 18:07

Oh mais oui tu as raison!! J'aimerais beaucoup lire son livre d'ailleurs!
Encore merci pour ta belle idée de partage!

scoobydu41 10/05/2018 20:30

un témoignage et livre qui a l'air vraiment interessant, j'en prends note, merci

Blandine 10/05/2018 22:05

Oui vraiment intéressant et émouvant :-)

Nancy 06/05/2018 19:18

Rien qu'en vous lisant j'ai les larmes aux yeux, pour tout ce que ce livre représente ... Faire le deuil d'une vie antérieure, se relever, se battre chaque jour.
J'ai récemment vu un reportage dans une émission avec le témoignage d'un homme qui ne devait plus jamais remarcher et qui a réussi, à la force de la pensée et contre l'avis médical.
C'est fou, émouvant, positivement merveilleux.
Je vais mettre ce roman sur ma future liste ;-)
Belle fin de journée Blandine !

Blandine 06/05/2018 20:22

Oh que oui! Vous avez trouvé les mots Nancy!
Ce jeune homme, était-ce Chris Norton? http://www.bfmtv.com/international/paralyse-il-se-leve-de-son-fauteuil-roulant-le-jour-de-son-mariage-1433391.html
Je ne peux que vous recommander cette lecture!
Belle soirée à vous aussi!

nathalie 06/05/2018 18:25

Je dois bien avouer que je lis très peu de témoignages. .. Comme toi je préfère la "distance" des biographies (je n'en lis pas beaucoup non plus d'ailleurs ! )

Blandine 06/05/2018 20:23

Je t'invite à lire celui-ci!
Je suis très heureuse de l'avoir lu, d'autant que ce titre me parle particulièrement en ce moment!