Pépites. Anne-Laure BONDOUX – 2005 (Dès 13 ans)

Publié le 27 Février 2018

Pépites

 

Anne-Laure BONDOUX

Editions Bayard Jeunesse, collection "MilleZime", septembre 2005 (Première édition)

352 pages

 

Dès 13 ans

 

Thèmes : Aventure, Quête, Amour, Famille, Apparence, Estime de soi

 

Avec ce récit d'aventure, de conquêtes, de découvertes et d'initiation, Anne-Laure Bondoux nous entraîne dans un Ouest où tout se fait et se défait très rapidement.

Un Ouest qui ne dit pas son nom mais que l'on reconnaît aisément, tant certains éléments sont reconnaissables : Ruées vers l’or du XIXe siècle dans l’ouest américain, rassemblant soudain des milliers de personnes et favorisant l’émergence de nombreux commerces comme d’inventions, et permettant la construction de villes aux noms souvent incongrus, et descriptifs.

 

C’est dans ce contexte bouillonnant que nous faisons connaissance avec Bella Rossa, née Rossalina, une rousse flamboyante de 20 ans, à la poitrine généreuse (et convoitée) et au caractère aussi fort qu'indomptable.

 

Son idée est de fuir son lieu de naissance, dont le nom nous situe de suite l’ambiance et l’isolement : Maussad-Vallée ; en devenant colporteuse. Son secret espoir est aussi de retrouver sa mère, Ornella Bonin, partie 15 ans auparavant, avec deux familles italiennes.

 

Tout est prêt, la carriole rafistolée, la marchandise accumulée et un double évènement précipite sa décision : un soldat mort sur un cheval docile, et un autre bien vivant qui lui annonce l’arrivée de la guerre la sommant de fuir au plus vite.

Ses quelques rares affaires rassemblées, elle installe son père, Lom’ Pa, paralysé des jambes et fort en gueule, à l’arrière, et s’en va.

 

Mais la guerre contourne Maussad-Vallée - décidément rien ne s’y passe –la rattrape et la blesse au ventre, lui laissant comme souvenir, après des mois de coma et de convalescence, des plombs dans les entrailles.

Mais lui donnant un amoureux, Jaroslaw Modrzejewski, surnommé Jaro, amputé du bras droit par la guerre, venu de Pologne et porteur d’une histoire douloureuse.

 

Ensemble, ils cheminent par monts et par vaux, qu’il fasse beau ou qu’il neige, faisant des rencontres heureuses ou mauvaises mais toujours riches d’enseignements, sur l’Homme, sa générosité, ses subterfuges, ses réalisations, son altruisme ou sa nature conquérante.

Les deux Français étaient passés dans sa vie, mais que lui avaient-ils laissé, si ce n'est ce sentiment amer d'avoir vécu pendant tant d'années à l'écart d'un monde où la photographie était une chose naturelle, au même titre, sans doute, que les baignoires ?

Ainsi, ils croisent des photographes, un révérend vénal qui ne s’exprime qu’en majuscules, des Indiens, une jeune fille voulant être actrice, des industriels, des banquiers ; ils célèbrent la vie, connaissent tant l’opulence que la pauvreté, la joie comme la peine, tout un panel de sentiments complexes…

 

Pépites est un roman addictif, qui nous fait tourner les pages avec avidité, nous faisant ressentir, tour à tour, le soleil écrasant, la chaleur étouffante, la fièvre de l’or, ou la poussière collante.

Quelques jeux de mots, personnages ou passages certes un peu stéréotypés complètent ce décor, dans lequel chemine Bella Rossa, et à qui je me suis attachée. Volontaire, têtue, entière, abrupte tant dans les mots que les gestes, elle aimerait que tous soient comme elle. Mais cette exigence n’est là que masquer ses fêlures et l’empêcher de voir, comprendre, accepter celles des autres, Jaro en premier, et qu’elle étouffe.

Elle avait cru que Jaroslaw lui appartenait, que leur amour était une évidence, et qu'il suffisait de dormir collé l'un contre l'autre pour que cela dure toujours. C'était une erreur.

Le passage par ces villes, si différentes, où à chaque fois Bella Rossa apprend et mûrit, me fait penser à un parcours initiatique du même ordre que celui du Petit Prince avec les différentes Planètes.

 

La fin, ouverte, promet d’autres aventures, d’autres possibles.

J’aime beaucoup !

 

Ce roman participe au Défi Littéraire Ado 2018 proposé par Sophie Lit, ainsi qu'au "Petit Bac 2018" d'Enna, pour ma première ligne, catégorie Titre en un seul mot.

 

D’Anne-Laure Bondoux, je vous ai présenté :

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 27/02/2018 22:55

J'aime cette époque et j'aime énormément l'écriture d'ALB aussi ;-)

Blandine 01/03/2018 13:58

L'imbrication des deux donne un très bon roman ;-)

Nathalie 27/02/2018 18:48

Lu il y a déjà quelques années, je me souviens qu'il m'avait beaucoup plu !!

Blandine 27/02/2018 18:53

Et je comprends bien pourquoi ;-)