Orgueil et préjugés. Jane AUSTEN et Margaux MOTIN - 2017

Publié le 6 Septembre 2017

Orgueil et préjugés

 

Jane AUSTEN

Texte intégral illustré par Margaux MOTIN

Traduction de Jules CASTIER (1947)

Editions Tibert, 29 août 2017

358 pages

 

Thèmes : Angleterre, Amour, condition féminine, patriarcat, réputation.

 

 

Sans vouloir les opposer, j’avais bien plus d’attirance envers l’œuvre des Sœurs Brontë, plus sombre, plus tourmentée, que celle de Jane Austen.

C’est donc sur le « tard » que j’ai succombé à l’ « Austen-mania ».

L’an dernier, en lisant pour la première fois Orgueil et préjugés (CLIC), en ayant acheté plusieurs romans spin-off et en regardant il y a quelques jours le film éponyme avec Keira Knightley (CLIC).

Et depuis, je comprends fort bien l’engouement autour de cette auteure et de ses romans (qu’il me faut encore lire).

 

Aussi, lorsque j’ai vu la campagne Ulule lancée par les Éditions Tibert pour cet ouvrage, je n’ai pas hésité longtemps. Je n’ai d’ailleurs pas été la seule puisqu’il y a eu 3479 contributeurs (pour un objectif initial de 300 - CLIC) !

 

Orgueil et préjugés nous emmène en Angleterre, au tournant des XVIIIe et XIXe siècles, dans la province du Hertfordshire, au sein de la famille Bennet, qui compte cinq filles.

Il y a Jane l’aînée, puis Elizabeth (dite Lizzie), Mary, Catherine (dite Kittie) et enfin Lydia, la benjamine qui ne veut que s’amuser.

 

Leur mère ne songe qu’à les marier, c’est qu’elles en ont l’âge !

Aussi, lorsqu’elle apprend qu’un riche jeune homme s’installe à Netherfield Park, elle voit là une possibilité pour son aînée.

Et c’est là que tout commence.

 

Les multiples aventures matrimoniales que vont vivre les membres, et proches, de la famille Bennet sont représentatifs des comportements d’alors, dans ce qu’il fallait faire, comme l’inverse. C’est que cette famille va avoir fort à faire en matière de convenances et réputation.

 

La seule préoccupation d’une mère était de marier ses filles, et si possible bien, pour qu’elles aient chacune un toit au-dessus de la tête et de l’argent à dépenser.

Point de place pour le romantisme comme le souligne d’ailleurs l’amie très chère de Lizzie, Charlotte Lucas.

Elle avait toujours eu l’impression que Charlotte ne comprenait pas le mariage comme elle, mais elle n’aurait pas supposé possible que, lorsque viendrait le moment d’agir, elle sacrifierait tout sentiment élevé aux avantages matériels. Charlotte, épouse de Mr Collins, c’était là un tableau fort humiliant ! Et, au lancinement de douleur que lui causait une amie en se déshonorant et en tombant dans son estime, s’ajoutait la conviction attristante qu’il était impossible à cette amie d’être raisonnablement heureuse dans le sort qu’elle s’était choisi.

Orgueil et préjugés, c’est un roman d’amours, au pluriel ; de classe sociale, d’apparences et d’honneurs ; servi par un charmant style désuet et goguenard.

Laissez-moi vous parler de l’objet-livre (superbe) à la croisée des chemins.

Bien que Margaux Motin soit aux crayons et que l’ouvrage ait été annoncé comme étant une « BD », il n’en est pas vraiment une. Ni un roman graphique d’ailleurs.

La couverture est cartonnée, le dos toilé, les tirages limités et numérotés (pour encourager l’esprit de collectionneur).

Les deux premières photos ont été prises sur le site des Editions Tibert - http://www.tibert-editions.fr/24-orgueil-prejuges
Les deux premières photos ont été prises sur le site des Editions Tibert - http://www.tibert-editions.fr/24-orgueil-prejuges
Les deux premières photos ont été prises sur le site des Editions Tibert - http://www.tibert-editions.fr/24-orgueil-prejuges
Les deux premières photos ont été prises sur le site des Editions Tibert - http://www.tibert-editions.fr/24-orgueil-prejuges

Les deux premières photos ont été prises sur le site des Editions Tibert - http://www.tibert-editions.fr/24-orgueil-prejuges

Le texte intégral du roman est ici reproduit (selon la traduction de Jules Castier en 1947, plus fidèle au texte original nous apprend une courte note) , l'intérieur de couverture contient deux citations et il est agrémenté de petits dessins en noir et blanc, de frises sur la page de droite qui changent de couleur à chaque chapitre – vert et orange), ainsi que de dessins pleine page en couleurs et avec bulles - un régal!

 

Ces derniers nous offre deux visions : le style empesé de l’époque mêlé avec l’humour franc et décalé de Margaux Motin.

On pourrait croire que les deux sont contraires, et pourtant, ils s’accordent à merveille, décriant l’oppressante convenance masculine et patriarcale d’alors, souhaitant libérer la parole féminine au moyen de l’ironie, faisant émerger une héroïne de caractère et avant-gardiste : Elizabeth Bennet. Son physique, ainsi que celui de Mr Darcy, ressemblent à ceux du film avec Keira Knightley.

Le trait de Margaux Motin laisse parfaitement entrevoir les sentiments qui animent  les personnages, et davantage Elizabeth bien sûr.

Nul doute que cette nouvelle édition de ce roman cultissime saura (vous) séduire !

Cet ouvrage participe au RDV « BD de la semaine » qui se passe aujourd’hui chez Moka (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC) ainsi qu’au challenge « 1% Rentrée Littéraire 2017 » de Sophie Hérisson et à mon challenge « Je (re)lis mes classiques ».

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblrGoogle+Babelio et Livraddict.

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 09/09/2017 20:50

Je crois bien que je vais l'acheter pour mettre dans le rayon Jeunes Adultes... Après tout, c'est un roman (même s'il est illustré !) A condition, bien sûr, que ce soit le texte intégral (sinon ma "chef" va me tirer les oreilles !!!) ;)

Nathalie 10/09/2017 16:55

Ouf !!

Blandine 10/09/2017 11:26

Oui oui, il est intégral (tes oreilles seront préservées!)

Amandine Aufildesplumes 09/09/2017 15:33

J'ai adoré lire le roman. Je suis curieuse de voir ce que cela eut donner en BD. En plus, j'aime beaucoup le travail de Margaux Motin.

Blandine 10/09/2017 11:26

Il ne te reste plus qu'à sauter le pas ;-)

églantine 08/09/2017 00:19

J'aime déjà beaucoup les dessins présentés.... cette sortie me rend curieuse!

Blandine 10/09/2017 11:25

J'espère qu'elle te plaira!

Nancy 06/09/2017 22:58

Très orginal ce mélange de style ! J'aime beaucoup l'univers de MM et je saurai à qui offrir ce roman : l'une de mes amies est inconditionnelle de ce livre ;)
Belle soirée Blandine !

Blandine 10/09/2017 11:25

Oui très!
Merci beaucoup et bon dimanche à vous :-)

Mylene 06/09/2017 14:42

rhooooooooo ça a l'air troooooop beau !!

Blandine 06/09/2017 21:16

Ouiiii, il l'est!

Noukette 06/09/2017 14:01

Un bel objet livre en tous cas ! Parfait pour les fans !

Blandine 06/09/2017 21:16

Exactement!

Jerome 06/09/2017 13:12

Un beau cadeau à offrir aux fans de Jane Austen !

Blandine 06/09/2017 21:15

Tout à fait!

eimelle 06/09/2017 09:37

j'aime beaucoup les extraits que tu présentes!

Blandine 06/09/2017 21:15

Merci :-)

Pauline 06/09/2017 08:18

C'est superbe ! Merci pour cette belle présentation ! J'ai adoré ce roman :-) (Contre toute attente!!!)

Blandine 06/09/2017 21:15

hihi, tout pareil!:-) Cette version illustrée (et contemporéanisée) devrait alors t'enchanter!

lasardine 06/09/2017 07:46

j'ai jamais réussi à finir le roman et j'avoue que du coup cette adaptation ne me dit rien :-(

Blandine 06/09/2017 21:14

Je comprends :-(

Moka 06/09/2017 06:17

N'ayant pas été convaincue par le roman, je n'ai pas spécialement envie de me lancer vers cette version BD revue par Motin...

Blandine 06/09/2017 21:14

J'imagine!