Ma liberté tout en couleurs. Nancy GUILBERT et Sylvie BAUSSIER – 2016 (Dès 8 ans)

Publié le 27 Juillet 2017

Ma liberté tout en couleurs

 

Texte de Nancy GUILBERT et Sylvie BAUSSIER

Illustrations de Bruno LIANCE

Oskar Editeur, collection "Ottokar", novembre 2016

58 pages

Dès 8 ans

 

Thèmes : Esclavage, Etats-Unis, travail, peinture, liberté, polyphonie

 

Deux voix, deux points de vue pour décrire une réalité : l’esclavage.

 

Géorgie, Etats-Unis.

 

Fleur de Coton

 

Nancy Guilbert fait parler Cassie, 12 ans, noire et esclave de Mark Lankaster, riche, arrogant et méprisant propriétaire terrien qui l’a achetée à la mort de sa maîtresse, chez qui elle était domestique de maison.

N'ayant pas confiance en elle, il la fait travailler dans les champs de coton. La vieille Mama Eugenia veille sur elle, mais Cassie n'est ni habile ni rapide, d'autant qu'elle a tendance à rêvasser ce qui lui vaut de prendre régulièrement des coups de fouet et d’être traitée de paresseuse.

 

 

Comme elle, les esclaves travaillent dur sous le soleil écrasant, les lanières rêches des sacs leur cisaillant les épaules

Quand vient le soir et l’épreuve de la pesée, ils chantent. Et quand elle est réussie, la maigre pitance. C’est un peu de réconfort pour la jeune fille qui se demande pourquoi elle est là, pourquoi elle n’est pas libre, pourquoi d’autres le sont et profitent des bonheurs de la vie.

Les robes soyeuses des invitées, les colliers autour de leurs cous délicats et leurs diadèmes brillants forment un tableau dont je suis totalement étrangère : je n’appartiens pas à leur monde de plaisir et de liberté.

Elle remarque un homme Blanc qui l'observe. Elle ne sait si elle doit être méfiante, apeurée ou curieuse.

 

Fleur de Beauté

 

Sylvie Baussier fait parler Robin, un peintre mandaté par M. Lankaster pour qu’il lui fasse son portrait afin qu'il soit apposé auprès de ses ancêtres, comme il se doit.

Pendant ses heures de liberté, il parcourt le domaine et s’interroge sur l’esclavage qu’il ne comprend pas.

Jour après jour je pars dans les prés dès que je peux m’éclipser. Les parties de chasse, les grands dîners avec les riches voisins, les discussions sur les bienfaits de l’esclavage, tout me semble une prison.

Parmi les silhouettes courbées, Robin aperçoit celle d’une jeune fille.

Il décide de lui offrir un double cadeau : celui du choix et celui du rêve.

 

La double narration en « je », l’une après l’autre, nous rend ces deux personnages très proches, nous font adhérer à leurs pensées, à leurs espoirs. La vision du second personnage permettant de répondre aux interrogations de la première. J’aime ce procédé !

Chacun d’eux nous dévoile un pan de cette réalité que fut (et est toujours malheureusement - CLIC), l’esclavage, les dures conditions de vie le mépris de certains hommes pour d’autres, à partir du moment où ils ont une once de pouvoir. Même les esclaves de maison se sentant supérieurs à ceux des champs !

 

Les illustrations de Bruno Liance sont très belles. Elles me font penser à celle de Jean Claverie.

En noir et blanc, elles ont un aspect cotonneux qui sied à merveille à l'histoire, et s’accompagnent de textes dans des bulles, notamment pour présenter davantage le locuteur. 

 

Ma liberté tout en couleurs est un court et beau roman, humain, sur le courage, la solidarité et l’espoir !

MERCI!

     

    Ce roman participe au Challenge « 1% Littéraire 2016 » de Sophie Hérisson (43/18)

    Pour lire et découvrir d’autres ouvrages sur l’esclavage, quelques autres chroniques du blog :

     

    Je vous ai présenté plusieurs albums et livres de Nancy Guilbert (CLIC) et de Sylvie Baussier: Le sourire de la guerre.

     

    Belles lectures et découvertes,

    Blandine.

    Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

    Repost 0
    Commenter cet article

    Nancy 30/07/2017 11:29

    Je suis très touchée par votre chronique, Blandine, merci <3
    Et j'aime beaucoup Coton Blues aussi !

    Blandine 30/07/2017 20:42

    Merci à vous <3
    Il ne me reste qu'à le découvrir alors ;-)

    Nathalie 27/07/2017 12:26

    Merci pour le lien sur l'esclavage moderne, c'est édifiant !
    Sur le même thème, je ne peux que te conseiller le magnifique album "Coton Blues" de Régine Joséphine ou encore la terrible BD "ATAR GULL" de Nury et Bruno...

    Blandine 30/07/2017 20:42

    Merci Nath :-)

    Nathalie 27/07/2017 15:46

    http://delivrer-des-livres.fr/coton-blues-conte-lesclavage/
    http://delivrer-des-livres.fr/atar-gull-destin-dun-esclave-modele/

    Blandine 27/07/2017 14:20

    Oh oui, ces vidéo sont courtes et bien faites.
    je ne connais aucun des deux livres, je note je note, merci!