Les Ménines de Vélasquez. Patricia GEIS – 2010 (Dès 6 ans)

Publié le 22 Juillet 2017

La petite galerie

Les Ménines de Vélasquez

 

Texte et illustrations de Patricia GEIS

Editions Palette, mars 2010.

Paru en 2010 en Espagne sous le titre Mira qué arte ! Las Meninas

Dès 6 ans

 

Notions abordées : Art, peintures, découvertes, Espagne, Documentaire, Livre d’activités

 

S’il est un tableau qui n’a pas encore livré tous ses secrets, c’est bien celui de Diego Velázquez, celui que l’on appelle Les Ménines, Les Demoiselles d’honneur ou encore La Famille de Philippe IV.

 

Peint en 1656, il est auréolé de mystères et d’interrogations.

C’est une œuvre inquiétante et mystérieuse, dont les personnages semblent nous observer, comme s’ils nous invitaient à entrer à l’intérieur du tableau…
Pourquoi le peintre s’est-il représenté lui-même dans le tableau ? Quel tableau est-il en train de peindre ? Que reflète le miroir au fond de la pièce ? Et finalement, quel est le véritable sujet des Ménines ?

Cet ouvrage, multiple, nous propose de le découvrir, ainsi que Diego Velázquez, son époque, le roi Philippe IV, l’étiquette de la Cour d’Espagne, les personnes la fréquentant…

 

Il nous dévoile le cheminement de Velázquez tant sur le plan personnel, artistique que politique (il est nommé Peintre du Roi puis Surintendant des Travaux Royaux), les procédés picturaux, les techniques et influences de Velázquez (notamment italiennes) et ceux qu’il a inspiré par la suite (dont Picasso).

 

 

Ses épaisses pages cachent des mini-livres explicatifs, des mises en volumes (3D), et des activités pour comprendre la tenue aux hanches si volumineuses de l’Infante, recréer l’ambiance du tableau, se mettre à la place du spectateur, du peintre ou des protagonistes.

 

 

 

On découvre qui ils sont, un bout de leur histoire, leur fonction et une anecdote sur chacun d’eux, l’atelier du peintre dans le palais royal de l’Alcazar de Madrid.

 

Quatre hypothèses nous sont présentées pour tenter d’expliquer ce que peint Velázquez sur sa toile gigantesque : Le Roi et la Reine ; l’Infante ; une scène de Cour ; son autoportrait pour revendiquer son statut d’artiste. Une autre hypothèse est que Velázquez a voulu défendre l’idée que la peinture est un art véritable.

 

Ceci pose la question du « Comment ». Comment a-t-il pu se représenter dans la scène alors qu’il la peinte ? Avec un miroir ou avec la technique de la « chambre noire » ?

S’agissant du miroir, Velázquez n'aurait pas été le premier à utiliser ce stratagème : un petit livre dans le livre nous permet de découvrir un prédécesseur et, surtout, des artistes postérieurs.

 

 

Nombreuses sont les énigmes autour de ce tableau comme ses repentirs (c’est-à-dire ajouts ou corrections) auréolés de légendes, telle La Croix de Santiago qui orne la poitrine du peintre.

 

Ce chef-d’œuvre aurait pu ne jamais parvenir jusqu’à nous.

En 1734, à la fin du règne de Philippe V, l’Alcazar est ravagé par les flammes.

Philippe IV, grand amateur d’art et grand mécène avait rassemblé, avec l’aide de Velázquez, de nombreuses peintures qui disparurent, dont de nombreuses de l’artiste.

Les Ménines furent sauvées grâce à des religieux mais son parcours jusqu’au Prado, et son emplacement actuel, fut mouvementé.

Mais Les Ménines du Prado sont-elles la seule version du tableau de Velázquez ?

Intriguant n’est-ce pas ?

Je vous laisse le soin de faire quelques recherches ;-)

 

Quelques activités permettent de recréer l’ambiance du tableau : la tenue de l’Infante, l’atelier du Velázquez ou encore les procédés du miroir ou de la « chambre noire ».

Pour conclure, le livre est beau, le vocabulaire est accessible, les explications nombreuses, concises et claires, cet album fascinant est un vrai régal !

 

Je vous ai déjà parlé de Velázquez et des Ménines sur le blog :

Et ce n’est pas fini : un roman jeunesse et plusieurs romans sont à venir – Oui c’est une époque, un peintre que j’aime beaucoup !

 

Cet album participe à mon objectif de lecture de juillet 2017 (surtout dédié à l’Espagne) ainsi qu’au Challenge « Je lis aussi des albums 2017 » de Sophie Hérisson (54/100).

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterest,Instagramtumblr et Google+.

 

 

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 22/07/2017 15:36

Un pop-up sur l'art, c'est sympa !!

Blandine 24/07/2017 10:59

Tout à fait!
A la biblio, même en tant qu'emprunteuse, je ne prends pas ou très peu de pop-up. trop peur qu'on les abîme!

Nathalie 23/07/2017 14:26

Palette est un éditeur qui fait de très belles choses... Pas toujours faciles à faire sortir en bibli malheureusement !

Blandine 23/07/2017 12:10

Oui très, d'autant que cet album n'est pas que "ça" ;-)

Nancy 22/07/2017 11:42

Ce tableau me fascine également et l'album que vous présentez est vraiment intéressant, accessible aux petits comme aux plus grands : j'aime beaucoup !
Nombreux sont les tableaux qui n'ont pas livré tous leurs mystères ...
Beau week-end Blandine !

Blandine 23/07/2017 12:10

Merci Nancy!
Je suis sûre que cet album vous plairait!
Bon dimanche à vous!