La couleur du vélo. Sandra LE GUEN et Thanh PORTAL – 2017 (Dès 8 ans)

Publié le 7 Juillet 2017

La couleur du vélo

 

Texte de Sandra LE GUEN

Illustrations de Thanh PORTAL

Editions La Palissade, collection "Roman", 15 juin 2017.

Dès 8 ans

 

Thèmes : Famille, deuil, Noël, antisexisme, amitié, mémoire, transmission

 

 

Avec ce titre, Sandra Le Guen, alias la bloggeuse Maman Baobab, signe là son troisième livre, mais premier roman.

 

Après les albums L’Apachyderme (illustré aussi par Thanh Portal) puis Le Nid (illustré par Coralie Saudo), la voici dans un exercice d’écriture différent, mais tout aussi réussi, et avec cette délicatesse qui la caractérise.

 

 

C'est Noël et toute la famille est réunie chez mamie Ma et papi Moustache. Ce dernier fait son numéro habituel dans lequel il rate le Père Noël ébahissant tous les enfants et qui annonce l’ouverture des cadeaux !

Anaïs, 8 ans et demi, même si elle n’y croit plus, se prête au jeu.

Elle repère tout de suite son cadeau: c'est le plus grand paquet. Normal, elle a demandé un vélo de grande!

Mais au déballage, rien ne va plus.

 

Le vélo est rose. Rose! Et le rose est une couleur interdite, révolue, passée. Rose, couleur de mort.

Maman devrait le savoir, maman le sait bien, pourtant.

Un vélo rose. Y a pas pire comme Noël pourri, si ? Et puis rose ! ROSE ! ROOOOSE !
Comme mes habits d’avant. Comme ma trousse, mon cartable de l’année dernière, comme ma chambre… Roses comme les livres qu’on était venus chercher ici avec papa, dans le grenier de papi Moustache et mamie Ma.

Anaïs part se réfugier au grenier.

Les souvenirs affluent.

Celui d'un temps heureux, celui où avec son papa, elle voyait la vie en rose justement, dans laquelle cette couleur l'embellissait.

 

Papi Moustache la rejoint, lui parle, la réconforte et trouve LA solution: le repeindre.

A elle de trouver les couleurs, à eux trois, ensemble, avec sa mère, de les appliquer, à eux de discuter, de transmettre, de se remémorer les moments joyeux, de partager et de se réconcilier.

Quant aux règles de sa bande d'amis qui excluent le bleu et le rose, les poupées et les ballons, elles sont aussi faites pour évoluer!

 

Avec ce court roman, aux illustrations en noir et blanc qui accompagnent très bien le texte, Sandra Le Guen évoque le deuil. Celui d’un père pour sa fille, celui d’un fils pour son père, celui d’un mari pour sa femme.

Elle dit l'avant et l'après, la présence malgré l'absence dans ces « petits riens » qui font tout, la difficulté de se reconstruire et d'avancer, d'oser faire SANS et malgré tout AVEC.

Son texte fait s’alterner, grâce à des jeux de mots, des jeux sur les mots, les moments gais et graves, les souvenirs, et les idéaux. Qu’il ne faut pas avoir rigides, qu’il faut savoir faire évoluer, pour avancer.

 

Les dessins de Thanh Portal, en noir et blanc, l’accompagnent parfaitement et apportent émotions, douceur et clins d’œil (j’adore les titres des livres – bons choix !).

 

Merci à Sandra ainsi qu’aux Editions La Palissade.

 

N’hésitez pas à découvrir son site d’auteure, son blog, ainsi que le book de Thanh Portal.

 

Ce roman participe au « Petit Bac 2017 » d’Enna, pour ma 5e ligne catégorie Objet.

La Licorne à lunettes a aussi beaucoup aimé ce petit roman. CLIC

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

 

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

 

 

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 08/07/2017 13:04

Il fait beau sur ton blog ! ;)
Je note ce roman, merci !

Blandine 08/07/2017 14:21

hihi, merci à toi :-)