C'est lundi, que lisez-vous? #152

Publié le 5 Juin 2017

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

Dimanche, c'était brocante! Je tenais un stand mais cela ne m'a pas empêchée d'aller voir les autres, et je suis ravie de mes trouvailles livresques!

En voici trois (albums), pour découvrir les autres, RDV sur Instagram ;-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

 

La mer. Anne-Sophie BAUMANN et Christophe RIVIER. Photos par l'Agence Biosphoto. Editions Actes Sud Junior, collection "Ouvre les yeux sur...", juin 2011.

Voici un bel album documentaire, petit et carré, dans lequel nous découvrons la faune et la flore maritime, dans l'eau, sur l'estran, sur la dune, dans les marais...: les coquillages, les algues, les oiseaux, les marées...

Les photos nous dévoilent ce monde au fil des saisons, hors ou dans l'eau, avant ou après la marée.

A la fin, un tableau récapitule tout ce petit monde, nous disant où les trouver (par rapport à la France: mer Méditerranée, Océan Atlantique, La Manche ou la Mer du Nord). Une case est même prévue pour que l'on puisse noter où et quand nous avons fait nos observations réelles.

Un très bel album qui sera dans nos valises cet été!

La fête de la tomate. Texte et illustrations de Satomi ICHIKAWA. Ecole des Loisirs, collection "Kilimax", mai 2014.

En accompagnant son père au supermarché, Hana a trouvé un plant de tomates cerises

Elle s'en occupe bien, l'arrose, lui parle, enlève les vers. Puis quand l'été arrive, elle convainc ses parents d'emmener sa plante, qui a grandi, chez sa grand-mère. Cette dernière plante le pied dans le potager, à côté de ses plants de tomates. 

L'été se passe, des fruits apparaissent, grossissent mais un soir, un typhon est annoncé. Il faut protéger les plantes. Hana a peur, pour elles, pour elle-même. Mais la sérénité de sa grand-mère la rassure.

Le matin, le ciel et le soleil resplendissent, tout va bien et les fruits mûrissent.

Deux jours plus tard, ils sont prêts à être dégustés, juste à temps pour le retour des parents d'Hana.

Voici un album très doux et estival,  un ode à la nature, à ses manifestations, à ce quelle prend mais surtout à ce qu'elle donne. Les illustrations nous livrent plein de détails sur la vie au Japon.

La colère de Banshee. Texte de Jean-François CHABAS et illustrations de David SALA. Editions Casterman, janvier 2010.

Banshee est une fillette aux yeux et aux cheveux d'or. Elle est sortie pieds nus, précipitamment. Elle fonce dans la forêt tête baissée jusqu'à arriver près de la mer. Son souffle est fort, derrière elle, la nature s'effraie, elle laisse une traîne de feu. La mer sereine ne calme pas sa colère, bien au contraire, elle l'attise.

Un geste, une pensée et les rochers s'envolent, se fracassent, les vagues grossissent, les oiseaux s'envolent, les poissons se précipitent vers les fonds, les pêcheurs s'agrippent à leur barque...

Et tout à coup, Banshee crie... Son hurlement se répercute par-delà les mers, par-delà les terres. Une personne arrive à ses côtés et sa colère retombe, le calme revient petit à petit, sûrement.  J'avoue que je ne m'étais pas attendue à cette chute, qui confère à la Fée , ici enfant, irlandaise Banshee (la plus puissante, merveilleuse et maléfique de toutes les Fées), beaucoup d'humanité.

Les illustrations sont splendides, dans des tons bleus et or, rehaussées de doré brillant. Les oiseaux et fleurs sont "seulement" réalisés au crayon blanc, mais cela ne leur enlève aucune beauté ou richesse.

ROMAN JEUNESSE

Le garçon des rives (Cathy YTAK) et Le garçon d'écume (Thomas SCOTTO) - Editions du Rouergue, collection "Boomerang", novembre 2013.

La collection "Boomerang" a la particularité de nous livrer deux textes "tête-bêche" et complémentaires. Les non-dits ou "blancs" du premier texte sont comblés grâce au second. Ils se lisent dans n'importe quel sens. Et j'adore le principe, découvert avec ce titre!

Sylvain vit sur une péniche. Toujours en mouvement, de par le clapotis de l'eau et les livraisons à faire. De là, il voit les rives, près desquelles la péniche s'amarre parfois. Sylvain y retrouve des amis éparpillés, mais ne comprend par leur vie immobile, et l'expérience de l'école l'a rendu malade. Seul un garçon l'intrigue, "le garçon des rives", Samuel, qu'il ne voit que de loin et avec qui il échange parfois des coucous.

Samuel vit dans une maison près du fleuve. Ses parents sont sourds-muets  et invitent souvent un couple d'amis dont la seule ambition de leur fille, Mélissa, est d'être la "meilleure" amie de Samuel. Mais cette fille comme cette exclusivité ne plaisent pas au garçon qui est intrigué par la vie de ce "garçon d'écume", qui vit sur sa péniche et avec lequel il échange des signes de main parfois.

Deux garçons, deux vies, une attente...

Lili Pirouli - Tome 4 - Enfin les vacances! Scénario de Nancy GUILBERT et illustrations d'Armelle MODERE. Editions Des Ronds dans l'O Jeunesse, 14 juin 2017.

La pétillante blondinette Lili Pirouli nous revient dans un 4e tome, et offre par la même occasion à tous ses  précédents albums une belle couverture douce et brillante (elle était auparavant mate).

Huit petites scènes comme autant de fragments de vie qui nous parlent forcément. Dans le train, au musée, à l'école ou à la maison, la petite chipie nous régale avec son franc-parler, sa malice, son tempérament bien trempé ou encore ses bêtises.

Je vous en parle davantage le 14 juin.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Lettres du Bosphore. Sébastien de COURTOIS. Le Passeur Editeur, avril 2017.

Présentation de l'éditeur:

Une invitation à la rencontre des Stambouliotes qui montrent que la vie continue de manière acharnée malgré le virage inquiétant que semble prendre la Turquie.

Au regard de l’actualité, la Turquie semble entrer dans une longue nuit. Pourtant, Istanbul résiste et survit, phare dans le pays qui sombre. Sébastien de Courtois y réside depuis sept ans et raconte la vie quotidienne des Stambouliotes qu’il côtoie. Ainsi, l’auteur déambule dans les dédales de ruelles des vieux quartiers de Beyoglu face aux côtes d’Asie, fait escale dans les nombreuses meyhane (maisons de vin) bruyantes et enfumées, parcourt la rue des luthiers qui descend depuis le couvent des derviches tourneurs jusqu’à la Corne d’or, ou aime à grimper vers un café sur les hauteurs d’où l’on peut s’extraire de la frénésie de la ville. Partout, le même constat : Istanbul est un endroit où l’on sait boire, où les restaurants ne désemplissent pas, où la musique jaillit partout, et où la vie continue de manière acharnée, quoiqu’il arrive.


Ces chroniques de la vie quotidienne, sensibles, emplies de chaleur et d’humanité, à la rencontre des habitants de l’ancienne Constantinople, sont loin du prisme, forcément parcellaire, et du marasme décrits par les médias français.

 

Après l'Italie, la Turquie! Reçu grâce à la dernière Masse Critique de Babelio, j'ai du mal à entrer dedans. Ce n'est pas le bon moment.

Je le laisse donc le temps de lire celui-ci:

La fille dragon - tome 1 - L'héritage de Thuban. Licia TROISI. Editions Pocket Jeunesse, mai 2013.

Sofia, 13 ans, est une orpheline à la chevelure rousse flamboyante, le visage plein de tâches de rousseur, et un "grain de beauté" étrange au milieu du front.

Solitaire et incomprise, elle est pourtant celle qu'un professeur d'ethnologie vient un jour adopter, à la surprise de tous. Le Professeur habite non loin de Rome dans une superbe demeure du XIXe siècle, qui semble glorifier les dragons, tant il y en a dans la décoration, comme dans l'architecture de cette maison, construite autour d'un arbre.

Un lourd secret entoure sa personne.

En parallèle, nous faisons connaissance avec Mattia, un adolescent qui se trouve inutile, gros et honteux. Il fait la rencontre de Nida, qui lui offre un étrange objet métallique, qui le transforme. Mais cela ne va pas sans contrepartie.

Je suis tout de suite entrée dans ce roman fantasy.

Il y a fort longtemps, les Dragons existaient. Mais dans leur lutte contre le Mal, ils disparurent, emportant avec eux leur cité et l'Arbre-Monde. Ils ne purent empêcher l'extinction complète du Mal, ne réussissant simplement qu'à l'endormir sous terre pour longtemps. Pour permettre aux Hommes de lutter lorsque le temps viendrait de le combattre à nouveau, plusieurs dragons se sont infiltrés dans le corps d'humains, partageant avec eux leur âme mais aussi leur descendance. Ces hommes et femmes appelés à un destin hors normes sont des "Dormants".

Et c'est ainsi, que des milliers d'années plus tard, à l'époque qui est la nôtre, plusieurs choses se manifestent et que les Dormants, reconnaissables à une marque sur le front, vont être appelés à accomplir leur destin...

J'ai hâte de poursuivre ma lecture!

3/ Que vais-je lire ensuite ?

Pinocchio. Carlo COLLODI. Le Livre de Poche Jeunesse, collection "Contes et Merveilles", septembre 2004.

Présentation de l'éditeur:

Les yeux vifs et le nez pointu, Pinocchio est un vrai fripon ! À peine fabriqué, il tire la langue au vieux Geppetto, son père, et lui vole sa perruque. Et ce n'est pas fini ! Car le petit pantin a horreur du travail, se moque des bons conseils et adore faire des bêtises. Heureusement, la Fée, son amie, est là pour le protéger.

Avec le livre-cd de Didier Jeunesse sur Pinocchio, j'ai redécouvert ce conte, que je n'aime (n'aimais?) pas. Je souhaite donc lire la version de Collodi, que je sais à présent bien éloignée de la version Disney!

Charlie et la chocolaterie. Rald DAHL. Editions Gallimard Jeunesse,collection "Folio Junior".

Présentation de l'éditeur:

Charlie ne rêve que de chocolat, mais son père, visseur de capuchons sur tubes de dentifrice, ne peut lui offrir qu'un bâton de chocolat par an, pour son anniversaire. Un jour, le petit garçon apprend que monsieur Wonka, le directeur de la chocolaterie, invite les cinq enfants qui auront découvert un ticket d'or dans leur barre de chocolat à visiter sa fabrique... Rivières de chocolat, papiers peints comestibles, bonbons éternels et oreillers en guimauve... Un savoureux classique de la gastronomie enfantine. Charlie ne rêve que de chocolat, mais son père, visseur de capuchons sur tubes de dentifrice, ne peut lui offrir qu'un bâton de chocolat par an, pour son anniversaire. Un jour, le petit garçon apprend que Monsieur Wonka, le directeur de la chocolaterie, invite les cinq enfants qui auront découvert un ticket d'or dans leur barre de chocolat à visiter sa fabrique. Rivières de chocolat, papiers peints comestibles, bonbons éternels et oreillers en guimauve. Un savoureux classique de la gastronomie enfantine.

Découvrez toutes les couvertures que le roman a connu ICI!

Et sinon?

Pour la semaine 22 du Challenge photo de Sophie Hérisson sur Instagram #52livres2017, le thème est "le voyage". Et qui de mieux que l'adorable Mouk comme compagnon, et même guide, de voyage?! En livre, en DVD et en jeu de plateau!

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 06/06/2017 10:47

Oh, de bien beaux albums ! (je suis également admiratrice du talent de David Sala !).
J'ai fait un petit lien de vos mots sur Lili Pirouli ;-)
Quant à Roald Dahl, inconditionnelle aussi <3
Je crois que mon fils aimerait beaucoup la série La fille-dragon. Je vais tester pour les vacances :)
Quant à l'album La mer, il annonce déjà les vacances !
Belle semaine Blandine !

Blandine 09/06/2017 08:51

Merci beaucoup Nancy :-)
Belle semaine à vous également (même si elle touche à sa fin!)

Nathalie 05/06/2017 20:11

David Sala !! J'adore cet illustrateur <3 Il a un style que l'on reconnait facilement et que j'adore vraiment. Je suis un peu jalouse, je n'ai pas lu celui-ci !!
De Licia Troisi, j'avais bien aimé sa première trilogie "Chroniques du monde émergé", je n'ai pas lu celui-ci, mais il me tente bien !
La LC pour "Charlie et la chocolaterie" c'est bien le 9/06 ?

Blandine 05/06/2017 22:47

Oui tout à fait pour la LC.
J'aime beaucoup Licia Troisi dont j'avais lu l premier tome des Royaumes de Nashira. La fille dragon est dès 9-10 ans, soit un peu plus jeune, mais je me régale quand même :-)