C'est lundi, que lisez-vous? #148

Publié le 8 Mai 2017

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Rose Blanche. Texte de Christophe GALLAZ d'après une idée de Roberto INNOCENTI. illustrations de Roberto INNOCENTI. Script Editions, avril 1985.

Cet album nous présente une fillette d'environ 8 ans qui vit et découvre les horreurs de la guerre, et du nazisme, sans que ce dernier soit nommé.

Je vous le présente plus en détails ce jour CLIC

ROMANS JEUNESSE

Le coeur en braille. Pascal RUTER. Editions Didier Jeunesse, 10 mai 2017.

Comme j'avais hâte de commencer ce roman de Pascal Ruter, l'auteur de Barracuda for ever que j'ai tant aimé!

Ce roman-ci, paru initialement en 2012 (puis réédité en 2016 suite à l'adaptation cinématographique), bénéficie d'une nouvelle publication destinée aux lecteurs dès 9 ans.

Victor est un collégien de 4e qui aime les Rolling Stones, faire du rock avec ses amis Etienne et Marcel, ou encore regarder son paisible ami Haïçam jouer aux échecs tout en s'empiffrant de loukoums. Avec son père, ils sont fans de vieilles voitures qu'ils réparent et ont des discussion parfois philosophiques, quand elle ne concernent pas le collège.

Collège où malheureusement, cela ne se passe pas très bien. Victor y est plus reconnu pour ses bêtises (cacher le papier-toilette des filles) ou ses réponses "à côté de la plaque" que pour ses notes et passe beaucoup de temps avec le CPE, surnommé "Lucky Luke".

Mais ce dont il ne peut se douter, c'est le tournant que va prendre cette année lorsqu'il change de place en maths et fait la connaissance de marie, une jolie rousse aux chaussettes impeccablement blanches.

La suite, bientôt!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le rêve de Ryôsuke. Durian SUKEGAWA. Editions Albin Michel, 3 mai 2017.

Ryôsuke, 28 ans mais qui paraît plus, a été recruté par une agence d'interim pour aller faire des travaux de terrassement sur l'île d'Aburi, peu peuplée et gouvernée (le mot est juste!) par un homme surnommé Président. Métier auquel il ne connaît rien. Il est accompagné de deux autres jeunes gens, citadins aussi novices que lui, mais il leur apparaît assez vite que leur venue a un autre but.

Si Ryôsuke a accepté, c'est uniquement car cela lui permet de fuir et d'aller sur cette île, au paysage escarpé et aux chèvres sauvages (appelées pinzas) à la recherche d'un homme dont lui a parlé sa défunte mère. 

Ancien cuisinier spécialisé dans les mets occidentaux, il a tenté de se suicider et espère trouver une raison de continuer à vivre en poursuivant les rêves de son père, qui lui a réussi à mettre fin à ses jours.

La couverture de ce roman m'attire beaucoup, ainsi que son 4e de couverture. Le début me plaît bien, avec des pointes d'humour entre les atermoiements et réminiscences de Ryôsuke, les maladresses de son co-équipier et ses découvertes de l'île. 

3/ Que vais-je lire ensuite ?

L'amie prodigieuse. Elena FERRANTE. Editions Gallimard, collection "Folio", janvier 2016.

Présentation de l'éditeur:

"Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile."
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition. 

Formidable voyage dans l’Italie du boom économique, L’amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu’Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.
Ce roman participe au "Mois italien" de Martine et fait l'objet d'une Lecture Commune autour de son auteur, mais aussi avec mon amie Magalie.

Et sinon?

Pour la semaine 18 du Challenge photo de Sophie Hérisson sur Instagram #52livres2017, le thème est "la fuite". Pour l'illustrer, j'ai pris deux photos. Un roman ado qui m'a énormément plu (Soul Breakers de Christophe Lambert) et un trio de romans initiatiques qui, à mon sens, se succèdent. 

Le Grand Meaulnes, lu en lecture scolaire et détesté. Relu 15 ans plus tard avec beaucoup d'ennui. L'attrape-coeurs, incontournable certes mais particulier et à recontextualiser; Julien Parme, plus parlant car se passe en France. à notre époque.

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost 0
Commenter cet article

Nathalie 08/05/2017 16:11

Rose Blanche... En lisant ton billet, j'ai revu cet album, terrible d'horreur et d'innocence mêlés...

Blandine 08/05/2017 21:49

Encore mille mercis pour ce magnifique, et dur, album <3