Les Gouttes de Dieu – Tome 1. Tadashi AGO et Shu Okimoto – 2008 (Manga)

Publié le 5 Avril 2017

Les Gouttes de Dieu

Tome 1

Scénario de Tadashi AGO

Dessins de Shu OKIMOTO

Editions Glénat, avril 2008 (Japon, 2005)

Seinen Manga

240 pages

Thèmes : vin, famille, amitié, (en)quête, Arts.

 

Que l’on aime ou non le vin, cette boisson fascine.

Son histoire, ou plutôt ses histoires, son univers, ses traditions, ses codes, ses dégustations au vocabulaire et attitude propres.

Dès lors qu’on commence à s’y intéresser, tous ces détails attirent irrémédiablement.

Ce fut le cas pour les deux auteurs, comme ils l’expliquent dans le rabat de la couverture.

Dès lors, souhaitant connaître davantage ce monde caché du vin, je me suis mis à en acheter, à en boire, à l’étudier… et m’en retrouvai prisonnier.

Tadashi AGI

Du haut de ma maigre année d’expérience, voici les mots qui me viennent à l’esprit : « Le vin apporte la joie de vivre ! »

Shu OKIMOTO

Dès sa parution en 2008 en France, le succès du manga a été fulgurant (je me souviens du réassort permanent que l’on faisait en rayon sur ce titre !) mais aussi dans d’autres pays.

Fin 2008, 2,2 millions étaient déjà écoulés au Japon ouvrant la voie à une très longue série, comprenant 44 tomes (le dernier est sorti en juin 2016 en France). (CLIC)

Le manga a été reconnu comme le « meilleur livre du monde sur le vin » lors du « Gourmand World Cookbook Awards 2009 » ; élu « Meilleur Seinen à Polymanga » en 2009 et aux « Japan Expo Awards » de 2011.

Les auteurs ont également reçu le « Grand Prix de la revue des Vins de France » de l'année 2010.

 

Ce seinen manga (de base destiné à de jeunes hommes entre 15 et 30 ans) mêle une histoire fictionnelle à un documentaire (très sérieux) sur le vin, sa qualité, sa production, sa marchandisation et sa consommation.

C’est intéressant et attractif.

Connaissez-vous les différences entre les cépages de Bordeaux et de Bourgogne (ce sont ces deux régions qui sont décrites dans ce volume), leurs appellations (château, village, nom du producteur) ? Comment déterminer qu’une année est bonne ou non ? L’est-elle d’une manière unilatérale pour les deux ?

Savez-vous pourquoi leurs bouteilles sont différentes et pourquoi leur dégustation se fait-elle dans des verres différents ?

Comment peut-on apprécier un vin rien qu’à sa seule vue, sans encore l’avoir goûté, et quelle étape est parfois nécessaire à son épanouissement ?

Et une fois en bouche, comment le décrire ?

Toutes ces questions, souvent complexes, trouvent réponses dans l’histoire comme dans les neuf dernières pages, documentaires, qui apportent quantités d’informations et précisions.

L’histoire justement, la voici.

« Les Gouttes de Dieu » est le nom du testament, sous forme de défi, que le célèbre œnologue Yutaka Kanzaki a adressé à ses deux fils.

Le premier est son enfant biologique, Shizuku (on le voit sur la couverture), avec qui les relations n’étaient pas bonnes et qui travaille au service commercial des Bières Taiyo.

Le second est un jeune œnologue, surnommé « Le Prince du vin », Issei Tomine, adopté une semaine avant sa mort.

Maître Kanzaki se désespérait de votre manque d’intérêt pour l’œnologie, sans doute ?
Et l’idée de voir sa précieuse collection passer entre les mains d’un inculte…
ne pouvait que susciter la désapprobation de quelqu’un comme lui, qui a vécu par et pour le vin.

Page 71

L’enjeu du testament ? Sa prestigieuse cave !

Pour ce faire, chacun devra résoudre douze énigmes pour découvrir l’identité de douze vins pour ensuite être capable de dévoiler celle d’un treizième, qu’il a appelé « Gouttes de Dieu ».

Afin de se mesurer, et de gagner dans un premier temps les clés de la résidence, les deux jeunes hommes doivent « s’affronter » dans une dégustation à l’aveugle pour décrire un vin de la meilleure façon qui soit.

 

Issei est aussi arriviste, ambitieux, et arrogant que Shizuku est effacé et naïf (à la limite du trop d’ailleurs). Ce dernier n’a jamais bu une goutte de vin. Essentiellement par opposition à son père, dont il estime que l’éducation fut ratée.

Mais si Shizuku ne connaît pas le goût du vin, il en connaît les odeurs, les aspects et les couleurs.

Car si son père ne lui a jamais rien appris en œnologie de manière directe, il l’a fait tout en subtilités : lire de la poésie, regarder des tableaux, écouter de la musique, sentir le cuir, goûter des mines de crayon et toutes sortes de baies ou jus de raisin. Mais sans lui apprendre le plaisir, la nature même du vin.

Un verger entouré de fleurs rouges...
Sous mes pieds, de la menthe et de la cannelle...
Et bien d'autres herbes déploient leurs feuilles.

Entre mes mains, je tiens des cerises noires, des prunes, des fraises mûres...
Et je sens la fragrance, très légère, d'une sorte d'orange...

Page 206 / Shizuku

Sur comment verser le vin, l'éducation fut rigide par contre.

C’est d’ailleurs par une spectaculaire démonstration de décantage d’un Richebourg 99 du Domaine de la Romanée-Conti qu’il fait son entrée dans le monde du vin.

En dîner professionnel avec ses collègues et son patron, il sort d’un délicat embarras la jeune apprentie sommelière, Miyabi Shinohara, qui travaille dans ce restaurant français.

Vive et passionnée, Miyabi va l’aider à mettre des mots (et des chiffres) sur les sensations que lui procure le vin, et notamment pour le premier défi du testament.

Mais elle fait tomber une bouteille d’une valeur et d’une rareté inestimables, un Cros Parantoux, que le PDG de la chaîne de restaurant comptait bien servir le soir même pour son dîner d’affaires.

Le duo n’a que trois heures devant lui pour trouver une solution et amener une autre bouteille, au moins équivalente.

 

Œnologie, enquête, économie, relations humaines et plaisir sont au cœur de ce premier tome, et posent les bases de cette longue série, dont il me tarde de découvrir la suite. 

Certes d’un nouveau genre, ce manga en respecte les codes : lecture de droite à gauche, dessins en noir et blanc, exagération des expressions du corps et notamment faciales, l’utilisation appuyée de points d’interrogation et d’exclamation, comme le découpage des scènes en de nombreuses cases, souvent verticales, et avec parfois des dessins pleines pages pour décupler les impressions et sensations dégagées par le vin.

Nul doute que vous aurez envie de l’emmener lorsque vous irez acheter du vin !

Voici quelques-uns des crus nommés dans ce premier volume :

Vosnes Romanée les Jachées, 2000 ; Richebourg Vosnes romanée 1er cru, 1997 ; Rosso Miani (Italie / région du Frioule) ; Château Mont Pérat 2001 ; Richebourg Domaine de la Romanée Conti 1990 ; Pomard Rugiens Bas 2000 ; Richebourg Vosne romanée Grand cru 1959 ; Château Mouton Rotschild – Pauillac – 1982 ; Opus One 2000 (cabernet Sauvignon américain - Californie) ; Château Léoville Las-Cases 1983 ; Château Pichon-Longueville Baron.

Il participe au RDV BD de la semaine qui se passe aujourd’hui chez Moka (Retrouvez-y toutes les participations du jour - CLIC) ainsi qu’au Challenge « Un mois au Japon » de Lou et Hilde, à celui de Bidib, « Des livres en cuisine 2017 », et au mien, le « Challenge des RE 2017 ».

 

 

 

 

 

D’autres lectures sur le vin à retrouver sur le blog :

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Commenter cet article

Laure et les livres 29/04/2017 00:45

Je n'aime pas le vin mais j'aime bien ce manga ^^ Par contre, les quelques personnes à qui je l'ai conseillé lui ont reproché d'avoir trop de texte. Moi, je lui reproche seulement d'avoir trop de tomes. Je crois que j'ai arrêté de les acheter après le 25ème. Je ne connais toujours pas la fin, du coup...

Blandine 29/04/2017 22:48

Tu as quand même été assez loin dans la série! Mais tu as raison, 44 tomes, c'est énooorme!
Pour ma part, il n'y avait pas trop de texte. Je l'ai trouvé intéressant et instructif. J'ai beaucoup appris. A voir avec les tomes suivants ;-)

Bidib 07/04/2017 13:08

Super chronique ! Tu me donne envier de le relire !

Blandine 07/04/2017 17:17

Merci ;-)

Moka 05/04/2017 16:48

J'ai adoré ce premier tome sans jamais l'avoir chroniqué. Contente de raviver mes souvenirs de lecture grâce à ta chronique !

Blandine 05/04/2017 17:01

J'en suis ravie ;-)
As-tu lu d'autres tomes de la série?

Nancy 05/04/2017 15:48

Alors là Blandine, je suis épatée car votre chronique passionnante me donnerait presqu'envie de lire ce manga (un genre que je n'aime pas du tout) qui parle du vin (je n'en bois pas et n'y connais rien !).
Mais je le note car j'ai autour de moi des amateurs (de vin, pas de manga !).
Belle journée à vous !

Blandine 05/04/2017 19:21

Merci beaucoup Nancy <3
J'avoue ne pas beaucoup m'y connaître mais ce monde m'intéresse tout de même! Assez pour aller dans des caves de production et goûter!
Belle fin de journée à vous.

Jerome 05/04/2017 14:01

Je ne suis pas assez fan de vin pour me lancer dans cette série mais c'est typiquement ce que j'adore avec les mangas, ils peuvent aborder tous les domaines, même avec le plus grand sérieux, et être aussi passionnants qu'instructifs.

Blandine 05/04/2017 19:15

C'est aussi ce qui me plaît.
44 tomes, ça fait beaucoup, j'ai le temps de voir l'evolution/orientation.

Mylene 05/04/2017 11:12

travaillant dans le vin il faudra que je découvre un jour (même si comme Noukette je n'arrive pas à me faire au format manga, j'ai essayé et j'ai vite été perdue :D )

Blandine 05/04/2017 19:09

Oui ce serait intéressant et tu serais certainement plus à même de voir si il y a des erreurs.
Si le propos te plaît, tu devrais pouvoir dépasser la forme.

Noukette 05/04/2017 11:02

Je n'arrive toujours pas à me faire au manga moi...

Blandine 05/04/2017 19:07

Arf dommage.

Nathalie 05/04/2017 11:17

Ouf ! Je me sens moins seule... ;)

Nathalie 05/04/2017 09:15

44 tomes ??? Déjà que je ne bois pas de vin (mais j'ai tout de même bien aimé la bd "Châteaux Bordeaux" !) et que je ne suis pas vraiment fan de mangas (même si je vais essayer de m'y mettre un peu plus...) Heu non, là, vraiment, je passe mon tour ! ça a pourtant l'air intéressant, mais on verra pour plus tard, si j'arrive déjà à lire des séries de mangas plus petites !! ;)

Blandine 05/04/2017 10:46

Tu m’amuses! Même si j'avoue que 44 tomes, c'est long! je suis tout de même curieuse de savoir ce qu'ils contiennent, et commet cela peut évoluer!