La porte. Michel van ZEVEREN – 2008 (Dès 5 ans)

Publié le 6 Mai 2017

La porte

Texte et illustrations de Michel van ZEVEREN

Editions Pastel - L'Ecole des Loisirs, janvier 2008.

Dès 5 ans.

Notions abordées : famille, corps, intimité, sans texte.

 

Ce petit album, au format à l'italienne, est sans texte. Enfin presque. On n'y trouve qu'une seule interjection, éponyme au titre, et qui lui donne tout son sens.

La porte pour le sens premier, et physique du terme,

Mais c'est aussi une expression de ras-le-bol et d'assez, une manière de se faire rappeler d'une petite cochonne au sein de sa famille nombreuse, et qui ne fait pas attention à l'individualité et encore moins à l'intimité.

Cette porte, c'est celle de la salle de bains.

Alors que la petite s’y trouve, se mire, s’apprête à prendre un bain, la porte s’ouvre de manière intempestive, sans qu'aucun des nouveaux arrivants ne s'excuse.

Aucun ne semble remarquer sa présence dans cette pièce de la maison si particulière.

Ainsi arrivent la maman et le bébé qui prennent un bain ensemble, les deux frères jumeaux qui s’admirent sur le trône, le papa qui se brosse les dents, et même le chat !

Personne ne semble gêné d’offrir sa nudité ou une partie de son corps au regard, possible, de l’autre. D’ailleurs aucun ne semble être observé, ni observer, non plus.

On assiste là à une scène, semble-t-il, banale dans cette famille.

Sauf qu’elle nie l’individualité, la pudeur de chacun, son existence même. Surtout à cet âge charnier, où le corps change, se transforme, tout comme la perception qu’on en a, et où le besoin d’intimité se fait ressentir.

Quand enfin elle se retrouve seule, après avoir hurlé LA PORTE !, elle va dans la baignoire la serviette encore nouée autour de la taille, tire le rideau, et enfin se déshabille pour pouvoir se laver.

Un album drôle en apparence (image du cochon « sale ») mais qui pose des questions, profondes, sur nos identités, agissements, et la place qu'on accorde à chacun et à sa pudeur.

C’est grâce au MOOC présenté par l’Université de Liège et intitulé « Il était une fois la littérature jeunesse » que j’ai découvert son existence.

Il participe au Challenge « Je lis aussi des Albums 2017 » de Sophie Hérisson (34/100).

Sur ce sujet, je vous conseille le (dur) roman de Sandrine Beau, dès 13 ans : La porte de la salle de bain.

De Michel Van Zeveren, je vous ai présenté:

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 06/05/2017 20:52

Je ne connaissais pas celui-là, mais j'adore cet auteur, souvent très drôle !

Blandine 06/05/2017 21:20

Oh oui moi aussi. Mais ici, il nous dévoile une autre facette de son talent!

Nancy 06/05/2017 15:55

Ouh ! Petit album par la taille et l'âge des lecteurs auquel il se destine (quoique...), mais grand par le thème abordé ! J'ai même du mal en regardant les illustrations :/
C'est un album à connaître et à conseiller, merci Blandine.
Bon week-end !

Blandine 06/05/2017 21:18

Tout à fait!
Je suis vraiment très contente de l'avoir découvert via le MOOC, il véhicule tant de choses!
Bon WE à vous Nancy!

Alexia 06/05/2017 11:14

J'ai lu cet album récemment, j'ai aimé la façon dont l'intimité est traitée.

Blandine 06/05/2017 21:15

:-)