Dialogue du thé et du vin. Wang FU - 2013

Publié le 12 Mars 2017

Dialogue du thé et du vin

Wang FU

Avant-propos de Tseng Yu Hui et Gil DELANNOI

Editions Berg International, 2013.

40 pages

Thèmes: thé, vin, alcool, Asie/Occident, contraires, Histoire, humour.

 

Je ne savais pas trop quoi attendre de cette lecture au titre si intriguant et offerte par ma sœur, vivant en Chine.

Je m’étais imaginais un dialogue sino-français sur la vision des deux nations (emblématiques) quant au thé et au vin.

Et c’est un peu cela, dans le premier dialogue. Car en réalité, ce tout petit livre en contient deux, un nouveau (de Gil Delannoi) et l’ancien (de Wang Fu).

Le vieux dialogue chinois du thé et du vin que l’on va lire a repris aujourd’hui une actualité mondiale. Thé et vin ne sont plus deux mondes à part. L’ignorance réciproque a cessé. La découverte de l’un et l’autre, de l‘un par l’autre, se fait en parallèle entre l’Orient et l’Occident. L’échange est désormais possible, probable et agréable.

Page 11

Si les hommes ont gagné en connaissances, ils ont aussi su en tirer profit en matière de commercialisations. Qu’elle soit honnête ou non, car la contrefaçon, inhérente à la culture de masse, a su se faire une place de choix.

En opposant (gentiment) l'Occident à l’Asie, Gil Delannoi recontextualise le dialogue et dresse, à la faveur de l’Histoire et de son expérience, deux listes.

Douze arguments qui rapprochent et douze autres qui séparent ces deux breuvages millénaires et toujours autant prisés.

9. Tous deux exercent une profonde influence sur la mémoire des sensations et sur l’attention au moment présent. Chaque dégustation est la rencontre d’une mémoire enfouie et de l’intensité du moment présent.

Page 16

12. Les propagandes pour le thé et pour le vin foisonnent aujourd’hui. Le vin est un peu sur la défensive.
Il faut parler de « paradoxe français » pour en vanter les bienfaits modérés. Le thé, au contraire, est devenu docteur miracle. Il est vrai qu’il procure certains des bienfaits du vin sans les inconvénients de l’alcool. Mais a-t-on besoin de bio-propagande médicalisée ?

Page 19

Quant au « Dialogue » en lui-même, il est la retranscription d'un vieil écrit humoristique de plus de 1000 ans, connu par six sources et dont il existe au moins six versions.

Il a été trouvé parmi des manuscrits à Dunhuang par le sinologue français Paul Pelliot en 1908.

Ce petit livre nous propose de découvrir la première traduction française et intégrale de ce « cha jiu lun ».

Dans une joute verbale, s’opposent le thé et le vin (ou plutôt l’alcool fermenté, qui était consommé en Chine à l'époque).

Chacun vante ses mérites (préciosité, festif, pécuniaire, réputation...) d’une manière orgueilleuse voire autoritaire. Et sans jamais reconnaître à l'autre le moindre aspect positif.

Mais ils oublient un élément essentiel à leur existence et qui saura se faire rappeler… tout en élégance, finesse, et humour.

Et pour nous, lecteurs du XXIe siècle, un enjeu écologique (et économique) non négligeable !

Alors vous deux, pourquoi vous quereller ? Désormais soyez bons amis. Quand la cave prospère, la maison de thé n’est jamais pauvre.

Page 35

Un petit livre à lire et à déguster et qui participe au « Petit Bac 2017 » d’Enna, pour ma deuxième ligne, Catégorie Aliment/Boisson, ainsi qu'au challenge "Des livres en cuisine 2017" de Bidib.

 

 

 

 

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 13/03/2017 11:20

Quel petit livre original :)
Je reste toujours aussi admirative des calligrammes chinois et ceux-ci rendent la couverture très élégante !
Pour moi, point de conflit : je ne bois que du thé :)
Belle journée Blandine !

Blandine 13/03/2017 16:23

Oui tout à fait!
Belle fin de journée à vous!