La Quête des Elfes. Elfquest 1. Les Rescapés du Feu. Richard et WWendy PINI - 1989 (BD)

Publié le 25 Janvier 2017

La Quête des Elfes

Elfquest 1

Les Rescapés du Feu

Scénario de Richard et WWendy PINI

Dessins de Wendy PINI

Editions Vents d’Ouest, juin 1989 (USA, 1982)

33 pages

Thèmes : heroïc fantasy, Elfes, Pouvoir, quête identité, origines.

 

Hommes et Elfes se font la guerre depuis toujours.

Depuis que les Hommes, guidés par leur peur et se sentant menacés, ont tué les êtres à peine arrivés depuis les Cieux dans un magnifique château.

Le secret de leur arrivée sur cette terre fut emporté avec tous ceux qui furent massacrés…

… et demeura au plus profond des cœurs terrorisés des rares survivants qui avaient pu s’échapper dans les bois, s’éloignant ainsi de leur palais…

… pour ne plus jamais y retourner !

Page 6

Ces Elfes, réfugiés au cœur de la forêt, ont formé au fil du temps la tribu des Maîtres-Loups, du nom de leurs alliés et fidèles compagnons.

Ils vivent dans les arbres et n’en descendent qu’à la nuit tombée pour chasser, chanter, ou faire commerce avec les Trolls des montagnes.

Un seul pouvoir magique leur est resté : la télépathie. Ils communiquent entre eux et avec les loups, qui ce soir-là les préviennent d’un grand danger.

Les Hommes arrivent, assoiffés de vengeance et armés du feu.

La forêt flambe.

Aussitôt, le chef des Elfes, Finelame, n’a d’autre choix que de conduire sa tribu dans les cavernes des Trolls (appelés Hommes-taupes par ce dernier), gouvernés par le Roi Pustule. Un être retors qui se propose de l’aider à trouver un nouveau camp…

Conduits par Nécrose, les Elfes se retrouvent pris au piège d’un autre feu, mais venu du Ciel : le Soleil.

Ainsi se finit ce premier tome qui pose le décor et le personnage central de la série : Finelame (Cutter dans la version originale et la nouvelle), chef et fils de dix chefs.

Ses compagnons ne sont pas encore mis en avant, sauf Grand-chasseur son loup, et Le Mage qui ne repart pas les mains vides de la caverne des Trolls. Il a pu récupérer un bout d’une « pierre magique », qui n’est autre qu’un aimant.

Cette tribu qui vit dans le souvenir sublimé de ses lointains ancêtres, ne peut encore soupçonner que ce départ forcé va les entraîner dans une longue quête, à la fois originelle mais aussi d’identité.

 C’est avec un plaisir sans cesse renouvelé que je me (re)plonge dans cette série, qui a bercé une partie de mon enfance.
Elle appartenait à ma mère mais n’ayant pas aimé la direction prise par le scénario, elle n’a pas poursuivi l’aventure au-delà du 13e tome (sur une série qui en comporte 32 + un hors-série CLIC)
Elle me l’a offerte il ya quelques années et je ne m’en lasse pas, la complétant de temps à autre.

Il est certain que cette BD a largement conditionné ma vision des Elfes. Des êtres de petites tailles, à peine plus grands que des enfants, oreilles pointues, yeux en amandes, vêtus de peaux et intrépides.

En tout cas, jusqu’à ma lecture du Seigneur des Anneaux (et plus encore des films réalisés par Peter Jackson). Et dont le couple Pini s’est inspiré pour créer sa BD, en plus d’autres influences (notamment des légendes amérindiennes).

Ce qui m’a toujours fascinée, c’est le dessin. A mes yeux, le grand point fort de cette BD.

Un style purement « héroïc-fantasy », une large palette de couleurs (totalement novateur à sa parution), très symbolique, qui renforce l’action ou focalise l’attention sur un personnage, tandis que les fonds sont peu travaillés. Le tout dans des cases qui sont souvent de petites tailles.

Le récitatif, peu présent, suit cette logique chromatique.

 

Pour la petite histoire, cette BD a d’abord été auto-éditée en 1978 aux USA par les deux auteurs chez WaRP Graphics.

En France, elle est d’abord publiée par Goupil Editeur en 1984, puis Vents d’Ouest sous le titre Elfquest, la fantastique quête des Elfes, avant de changer de titre au 9e tome pour Le Pays des Elfes, jusqu’en 1999.

En parallèle, en 1984, un auteur américain de jeux de rôle, Steve Perrin, a développé un jeu inspiré de cette BD et intitulé : Elfquest.

En 2016, la librairie marseillaise L’Antre du Snorgleux a créé sa propre maison d’éditions (Sorgnleux Comics) consacrée à la bande dessinée indépendante américaine, et pour sa première publication, remet Elfquest à l’honneur, notamment en le présentant, pour la première fois, au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, qui se tient du 26 au 29 janvier 2017 (soit à partir de demain !).

Sur cette couverture le dessins semble plus dur, et Finelame plus "adulte".

Il va sans dire que j’ai hâte de (re)lire les tomes suivants et de les partager avec vous (le 2e tome est l’un de mes préférés).

En attendant, ce premier volume participe au RDV « BD de la semaine », qui se déroule « Chez Mo' » aujourd'hui, (retrouvez-y toutes les participations du jour – CLIC) ainsi qu’à mon "Challenge des RE" (1/9) (logo à venir).

 

 

 

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblret Google+.

 

Repost 0
Commenter cet article

Sabine 29/01/2017 13:02

Je passe mon tour, je suis totalement hermétique à ce genre d'univers.

Mélo 25/01/2017 23:48

A priori pas pour moi mais quel bel enthousiasme !

Blandine 26/01/2017 14:23

Merci Mélo :-)

Nancy 25/01/2017 14:13

Ce doit être émouvant de renouer avec une série de son enfance ! On voit les choses autrement mais on retrouve aussi tous les sentiments ressentis lors de la découverte !
Mon fils aimerait bien lire ces BD je pense.
Belles (re)lectures Blandine <3

Blandine 25/01/2017 16:54

J'avoue n'être pas du tout objective quant à cette série, je l'aime trop! Et chaque relecture m'apporte les mêmes émotions <3
Vous me direz si votre chemin croise cette BD?
Belle fin de journée à vous Nancy!

Hilde 25/01/2017 13:35

Je ne connais pas mais ça me tente terriblement et ça m'interpelle d'autant plus que je suis en train de lire le tome 2 du "Seigneur des Anneaux". J'aimerais bien voir ces elfes de plus près!

Blandine 25/01/2017 16:52

Hihi! je te les conseille^^
mais tu verras, ces Elfes-là (en tout cas les Maîtres-loups) n'ont rien à voir avec les Elfes de Tolkien ;-)
Tu me diras?

Jerome 25/01/2017 13:09

Ah oui, tu me rappelles des souvenirs d'enfance là ! Je les empruntais à la bibliothèque municipale, c'était un vrai bonheur de ramener un nouveau tome à la maison !

Blandine 25/01/2017 16:50

:-)

Est-ce que tu as lu toute la série?

Noukette 25/01/2017 11:06

Pas très fan de l'héroïc-fantasy, pas certaine d'accrocher du tout !

Blandine 25/01/2017 16:55

Oui, c'est très personnel et je reconnais n'être pas du tout objective ;-)

Mylene 25/01/2017 10:52

je ne connaissais pas, merci pour la découverte !!

Blandine 25/01/2017 16:55

Je t'en prie :-)

Leiloona 25/01/2017 10:31

Malgré ton billet très élogieux, je ne suis pas attirée par les illustrations ...

Blandine 25/01/2017 16:56

C'est quelque chose de très personnel mais peut-être changeras-tu d'avis si l'occasion t'est donnée de feuilleter cette BD...

lasardine 25/01/2017 08:07

malgré tout ce que tu en dis je ne suis pas très attirée mais je vais jeter un oeil et proposer à les enfants ;)

Blandine 25/01/2017 16:56

Oui, peut-être que le charme opérera ^^

Mo 25/01/2017 07:47

Je ne connais pas du tout !! Et je crois que j'ai un jeune lecteur qui se régalerait tout à fait avec cette histoire !! Merci ;)

Mo 25/01/2017 08:15

Oui, c'est ce que je me disais ;)

Blandine 25/01/2017 07:57

Top! ;-)
Comme tu vas à Angoulême, tu pourras peut-être la voir dans sa nouvelle édition (quelle drôle de coïncidence ^^)