C'est lundi, que lisez-vous? #135

Publié le 6 Février 2017

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

Yasuke. Texte et illustrations de Frédéric MARAIS. Editions Les Fourmis Rouges, septembre 2015.

Après avoir découvert Sequoyah et Didgeridoo, nous nous sommes à nouveau laissés emportés dans l'univers de Frédéric Marais. Et il est vrai, grâce au Prix des Incorruptibles aussi.

Avec son univers graphique singulier, tout en sobriété mais aux couleurs vives et franches, à la fois lumineux et tout en ombres, Frédéric Marais nous offre un récit issu d'une historie vraie. Et pour ma part, cela m'attire irrémédiablement. Et c'est sans compter sur cette Grande Vague sur la couverture qui ne demande qu'à nous emporter nous aussi...

Partons donc en Afrique où un jeune garçon qui n'a pas de nom vit parmi les bêtes, avant qu'il ne se décide et réussisse à partir, à gagner la mer, à embarquer à bord d'un navire qui l'emmena loin, très loin...

A défaut d'un nom, il trouva une terre d'asile, un protecteur et devint un guerrier respecté et put, comme le voulait la tradition, se choisir un nom.

Je vous en parlerai plus en détail en avril, lors du mois japonais d'Hilde et Lou.

BD

Mortelle Adèle - Tome 1 - Tout ça finira mal. Scénario de Mr Tan et dessins de Miss Pricly. Editions Tourbillon, label "Globulle", mai 2012.

Cela faisait un moment que je souhaitais faire connaissance avec cette petite demoiselle au fort caractère, et aux réparties piquantes. Je n'ai pas été déçue!

Adèle est une petite fille d'environ 5-8 ans (oui la fourchette est assez large), absolument pas conventionnelle, l'air renfrogné, souvent cynique, solitaire (son ami imaginaire ne compte pas, non?) et qui aime ça. Les autres n'ayant pas son humour, sont un formidable terrain d'expérimentation pour vérifier ses multiples théorie ou mettre en pratique ses idées.

Elle se délecte de voir pleurer ses camarades de classes (surtout Jade et Miranda), de laisser sans voix ses parents, de faire courir Geoffroy, son prétendant...

Une sale gamine en somme qui a le don de mettre le doigt sur nos petits travers, incohérences, et dont les petites scènes de vie sont rassemblées dans (déjà) 10 tomes!

Pour voir son site: CLIC

ROMAN

La leçon d'écriture. Jean-Pierre TAUREL. 5 sens Editions, 2016.

J'ai terminé ce roman qui prend comme point de départ l'assassinat de l'Archiduc François-Ferdinand à Sarajevo en juin 1914.

Nous faisons la connaissance de Gaston Guizot, négociant en vins à Bordeaux, puis de Jules Deffert, qui vient de Rochefort. Tous deux se rencontrent dans le train qui les emmène sur le Front, à la colline du Vauquois non loin de Verdun. Le premier devient mitrailleur, le second creuse des galeries pour faire sauter les Allemands par dessous.

Ils sympathisent et remarquent qu'ils ont tous deux la même écriture. Pour s'amuser, ils décident d'interchanger leurs courriers. Guizot écrit à la marraine de guerre de Jules, Léontine, et ce dernier écrit à Germaine, la femme de Gaston...

J'ai bien aimé ce roman dans l'ensemble, mais avais pensé, de par son titre et quatrième de couverture, que sa narration serait davantage épistolaire. S'il est vrai que l'écriture en fait partie, elle n'occupe pas une large place dans la forme.

Il est également parfois difficile de se représenter la chronologie ou l'évolution du temps. Plus de sauts de lignes, voire de paragraphes auraient aidé à ces repères.

Il offre un large panorama de la guerre, mais surtout de son après jusqu'en 1937, avec quelques conséquences sur les protagonistes en termes sociaux et sanitaires, mais pas politiques, car aucune mention n'est faite du contexte instable des années 30. L'auteur s'est aussi attaché à la description des lieux.

Le propos s'axe essentiellement sur Jules Deffert, et j'ai eu le sentiment qu'il enchaînait beaucoup les changements d'humeurs ou les déboires de santé, surtout sur une si courte période.

Néanmoins, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, qui est né grâce à la découverte de son auteur, dans le grenier de sa vieille maison, un paquet de lettres et de cartes postales, échangées entre la fille de la maison et son fiancé mobilisé près de Verdun. Il retrouve leurs tombes et décide de les faire vivre encore un peu sur le papier. J'aime beaucoup savoir comment sont nés les livres, et je trouve ce petit bout d'histoire très beau.

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Soul Breakers. Christophe LAMBERT. Illustration de couverture de Raphaël GAUTHEY. Editions Bayard, janvier 2017.

La couverture n'est-elle pas magnifique? Je ne m'en lasse pas!

Je le commence ce jour!

Présentation de l'éditeur:

Un voyage épique dans l’Amérique des années 1930, et au cœur des âmes humaines.
USA, 1936.
Des milliers d’Américains victimes de la Grande Dépression sont jetés sur les routes. Parmi eux, Teddy Gentliz, 15 ans, voyage vers la Californie avec son père et sa petite sœur Amy dans l’espoir d’une vie meilleure.
En Arizona, la famille croise un étrange groupe de forains et son charismatique chef : Sirius Huntington. Après avoir assisté à leur spectacle, Amy est soudainement frappée par un mal mystérieux…
Persuadé que les forains ont volé l’âme de sa sœur, Teddy se lance à leur poursuite à travers les États-Unis.
Sur son chemin, entre dangers, amitiés, amour et magie, l’adolescent va faire l’apprentissage intense du monde. Et de lui-même.

3/ Que vais-je lire ensuite ?

Astreintes. Chroniques d'une vie d'infirmière. Anne PAPAS. Editions rue de l'Echiquier, janvier 2017.

Présentation de l'éditeur:

Devenue infirmière par vocation après avoir entrepris des études de commerce, Anne Papas fait partie de cette grande famille des soignants qui ont consacré leurs nuits et leurs jours à s’occuper de ceux qui souffrent, tour à tour à domicile et à l’hôpital. 
À 40 ans, elle a choisi de devenir formatrice et de prendre ainsi de la distance avec la pratique quotidienne du métier. Elle a voulu à cette occasion livrer au public un témoignage de vie à la fois sensible et très documenté.

Les Français sous l'Occupation en 100 questions. Fabrice GRENARD et Jean-Pierre AZEMA. Editions Tallandier, 13 octobre 2016.

Présentation de l'éditeur:

Quel est l’état d’esprit des Français au moment de l’armistice ? Comment les Allemands sont-ils accueillis en France ? Qu’apprend-on à l’école sous Vichy ? Comment fonctionnent les tickets de rationnement ? Comment s’habille-t-on ? Comment se déplace-t-on ? Qui sont les premiers résistants ? Combien compte-t-on de réfractaires au STO ? Qui sont les Français engagés au service de l’ennemi ? Comment les Français vivent-ils la Libération ?
En 100 questions sur la vie quotidienne des Français pendant les heures sombres de l’Occupation, on est loin des clichés et des stéréotypes de Français « collabos contre résistants ». Inspiré par la série télévisée Un village français, qui raconte le quotidien des habitants d’une petite ville du Jura, proche de la ligne de démarcation, ce livre permet de mieux comprendre ce qu’ont vécu les Français, leurs souffrances, leurs engagements, et parfois leurs revirements.

Et sinon?

Pour la semaine 5 du Challenge photo de Sophie Hérisson sur Instagram #52livres2017 "au coin du feu", voici mon choix:

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost 0
Commenter cet article

Nancy 07/02/2017 22:27

Oh mais oui, je suis d'accord avec Nathalie, il y a un petit côté "Les raisins de la colère" chez Soul Breakers !
Je viens d'en voir une chronique sur un autre blog et j'attends de lire la vôtre aussi, mais il me plaît bien !
Quant à Yasuke, c'est magnifique ...
Et sinon, je dévore La vérité sur l'affaire Harry Québert <3. J'espère avoir plus de temps cette semaine !
Belles lectures Blandine !

Nathalie 06/02/2017 12:59

Je suis trop jalouse pour "Soul Breakers" !! J'adore la couverture, elle m'a tout de suite fait penser au roman (ou au film...) "Les raisins de la colère" de Steinbeck... En même temps, c'est assez logique ! États-Unis, années 30, grande dépression... Le "décor" est le même ! Tu me donneras ton avis, s'il t'as plu, je l'achèterai.

Virginie 22/02/2017 01:12

J'ai lu Soul Breakers. J'ai beaucoup aimé. C'est fort et original.

Nathalie 06/02/2017 19:51

Je sens qu'il va falloir qu'on réfléchisse à un challenge "les grands classiques de la littérature Américaine"... ;)

Blandine 06/02/2017 17:02

je n'ai lu que les 5 premiers chapitres et suis conquise... les descriptions sont très fortes, les impressions aussi, et cette couverture... <3 Oui, tu as raison, j'ai de la chance :-)
(PS: le livre et le film m'attendent... je sais, je sais!)