C'est lundi, que lisez-vous? #134

Publié le 30 Janvier 2017

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

La leçon. Texte de Michaël ESCOFFIER et illustrations de Kris DI GIACOMO. Editions Frimousse, collection "La Question", janvier 2017.

Avec cet album, les éditions Frimousse inaugurent une nouvelle collection: La Question, afin de favoriser dialogues et débats. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, juste des observations et des échanges à faire.

Ici, un homme habite dans la forêt et en a assez que la Bête viennent lui dévorer ses poules. Furieux, il décide d'aller lui donner une bonne leçon, dispose des pièges à loup partout autour de chez lui et attend, fusil à la main, la venue de l'animal.

Celui-ci arrive, l'homme se précipite et est pris à son propre piège, le fusil tombe à trop grande distance et le loup l'observe.

Qui va faire quoi?

Mes garçons ont adoré le principe. L'un émettait des hypothèses sur les intentions ou actions d'un des personnages que l'autre réfutait ou approfondissait. Ils s'écoutaient, ce qui est rare!

Cela n'apparaît pas, mais l'album est relié par un tissu bleu qui recouvre la tranche du livre, conférant à l'objet davantage d'importance.

ROMAN JEUNESSE

Trop fort, Victor! Mikaël OLLIVIER Editions Thierry Magnier, collection "Petite Poche", mai 2015.

Avec l'histoire de Victor, l'auteur aborde l'épineuse question de la protection de nos enfants: l'accès et la connaissance de l'actualité (ici, avec une prise d'otages dans une école), les informations (souvent mauvaises), les technologies (ordinateur, téléphone, jeux vidéo) et l'influence qu'ont le monde et l'entourage sur eux: effet de groupe, d'identification (et/ou de rejets/moqueries)...

Comment les informations peuvent tout de même arriver jusqu'à eux et surtout avec quelles possibles transformations?

Faut-il les couper de tout, faut-il leur parler de tout?

La situation de Victor est évidemment paradoxale pour bien renforcer ce dilemme, son père exerçant une profession à risque.

Texte court et débat profond, ce roman pose des questions auxquelles nous sommes, et n'avons pas fini d'être tous confrontés.

Je vous en parle davantage le 16 février avec Laurette :-D

ROMAN

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Mary Ann SCHAFFER et Annie BARROWS. Editions 10/18, janvier 2011.

C'est le coeur un peu serré que j'ai terminé ce roman épistolaire au charme désuet.

Il est beau, joyeux, plein d'optimisme et d'humour, bien qu'il traite d'épisodes terribles: la Seconde Guerre mondiale, les Camps et surtout l'Occupation de l'île britannique de Guernesey à partir de 1940 par les Allemands, puis de sa reconstruction.

Le roman explore la notion ambigüe de collaboration ou de résistance à l'ennemi, nous retranscrit sans phare ni pathos la dure réalité de ces années de guerre et de privations.

Cela fait un peu plus de 6 mois que le conflit est terminé lorsque le roman commence mais la situation est toujours précaire: rationnements, non nouvelles des êtres aimés, essayer/vouloir passer à autre chose, reconstruire, ruminer ou en parler...

Tout en nous parlant d'amour, d'amitié, de famille, d'espoir, avec le personnage central de l'écrivain en mal d'inspiration Juliet Ashton.

La narration choisie est très judicieuse, elle nous permet de nous immerger, de reconstituer les "blancs" laissés par les réponses non visibles des lettres, d'observer les différentes méthodes de communication (courrier (et il est rapide!), téléphone, câble, télégramme)...

Puisqu'il s'agit d'un cercle littéraire, on y parle bien sûr de livres, et c'est avec beaucoup de plaisir que j'y ai retrouvé quelques anecdotes aux soeurs Brontë, à Jane Austen, Oscar Wilde.

Je vous en parle bientôt avec mon amie Magali :-) 

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

 

La leçon d'écriture. Jean-Pierre TAUREL. 5 sens Editions, 2016.

Ici aussi un roman où il est question de lettres, décrits et de guerre.

Le contexte est celui de la Première Guerre mondiale où nous rencontrons Jules Deffert et Gaston Guizot. Ils se lient d'amitié alors qu'ils sont en partance pour le Front, à la Butte de Vauquois, non loin de Verdun.

Ils écrivent et remarquent qu'ils ont la m^me graphie.

Gaston écrit à sa femme Germaine et son fils Léon, laissés à Bordeaux avec leur négoce du vin, et le second écrit à Léontine, sa marraine de guerre qui habite non loin de Rochefort-sur-mer, d'où il est originaire.

Gaston, mitrailleur, disparaît puis ne survit pas à une terrible bataille et Jules, devenu ambulancier, ne se résout pas à le dire à sa femme et commence à lui écrire, se faisant passer pour Gaston.

Dans le même temps, il rend visite à Léontine durant une permission.

Quelques évènements me posent question, mais cela reste anecdotique. Par contre, sur la forme, il est parfois difficile de se représenter la chronologie ou l'évolution du temps. Plus de sauts de lignes, voire de paragraphes auraient aidé à ces repères.

Malgré cela, le roman se lit très bien et on est vite pris dans le récit. J'ai hâte de poursuivre ma lecture.

3/ Que vais-je lire ensuite ?

Astreintes. Chroniques d'une vie d'infirmière. Anne PAPAS. Editions rue de l'Echiquier, janvier 2017.

Présentation de l'éditeur:

Devenue infirmière par vocation après avoir entrepris des études de commerce, Anne Papas fait partie de cette grande famille des soignants qui ont consacré leurs nuits et leurs jours à s’occuper de ceux qui souffrent, tour à tour à domicile et à l’hôpital. 
À 40 ans, elle a choisi de devenir formatrice et de prendre ainsi de la distance avec la pratique quotidienne du métier. Elle a voulu à cette occasion livrer au public un témoignage de vie à la fois sensible et très documenté.

Soul Breakers. Christophe LAMBERT. Illustration de couverture de Raphaël GAUTHEY. Editions Bayard, janvier 2017.

La couverture n'est-elle pas magnifique? Je ne m'en lasse pas!

Présentation de l'éditeur:

Un voyage épique dans l’Amérique des années 1930, et au cœur des âmes humaines.
USA, 1936.
Des milliers d’Américains victimes de la Grande Dépression sont jetés sur les routes. Parmi eux, Teddy Gentliz, 15 ans, voyage vers la Californie avec son père et sa petite sœur Amy dans l’espoir d’une vie meilleure.
En Arizona, la famille croise un étrange groupe de forains et son charismatique chef : Sirius Huntington. Après avoir assisté à leur spectacle, Amy est soudainement frappée par un mal mystérieux…
Persuadé que les forains ont volé l’âme de sa sœur, Teddy se lance à leur poursuite à travers les États-Unis.
Sur son chemin, entre dangers, amitiés, amour et magie, l’adolescent va faire l’apprentissage intense du monde. Et de lui-même.

Et sinon?

Pour la semaine 4 du Challenge photo de Sophie Hérisson sur Instagram #52livres2017 autour d"une adaptation cinématographique, voici mon choix:

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée et je vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine.

Retrouvez-moi sur FacebookTwitterPinterestInstagramtumblr et Google+.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 30/01/2017 22:24

Comme je te comprend pour "Soul breakers" ! La couverture est effectivement très chouette et l'histoire me tente bien. Je le note !!

Blandine 31/01/2017 15:39

hihi ;-)

Nancy 30/01/2017 10:31

J'aime beaucoup les lectures de votre semaine passée (et à venir !).
Vous avez dû apprécier le bel échange autour de l'album La leçon, c'est toujours très intéressant de voir des textes devenir le point de départ de dialogues !
Je vais animer un atelier autour du complotisme avec le réseau Canopé d'Arras, le roman "Trop fort Victor" me semble bien dans le sujet.
Difficile en effet de quitter les personnages d'un roman, il faudra vraiment que je découvre Le cercle littéraire ...<3
Et je suis d'accord avec vous, la couv' de Soul Breakers est splendide (je l'avais vue sur le blog d'une autre chroniqueuse ^^).
Belle semaine et belles lectures Blandine !

Blandine 31/01/2017 15:49

Merci beaucoup Nancy :-)
Je ne dirais pas que Trop fort, Victor! parle du complotisme, mais plutôt de l'information et de comment elle nous parvient et comment nous l'interprétons, et surtout les enfants. Bien que Victor soit "coupé" des actualités par sa mère, il en fait un traitement mature pendant que ses copains qui y ont accès semblent les déformer. Et en parallèle, Victor a des envies de garçon de 10 ans (téléphone portable pour l'entrée en 6e - pour être comme les copains). Un court roman essentiel.
Pour "Le cercle..." je suis certaine que tout vous plairait :-)
Belle semaine à vous !