Les Formidables Aventures des Poilus. Tome 1. Les Poilus Frisent le burn-out. Guillaume BOUZART - 2016 (BD)

Publié le 10 Novembre 2016

Les Formidables Aventures des Poilus.

Tome 1. 

Les Poilus Frisent le burn-out.

Scénario et illustrations de Guillaume BOUZARD.

Editions Fluide Glacial, diffusion Flammarion, février 2016.

48 pages.

Thèmes abordés : Première Guerre mondiale, quotidien, guerre, Histoire, humour.

 

Avec un titre pareil et volontiers anachronique, mais tout à fait descriptif, on se doute d’emblée que l’humour est une arme pour se moquer de l’absurde ou dépeindre ce qui ne peut être rationnel.

Car de l’absurde, de l’irrationnel et de l’injustice, il y en a eu lors de cette guerre mondiale, dite première.

Fallait oser et tout y passe !

En 14 ( !) « aventures », l’auteur nous décrit tout le quotidien des soldats de 14-18 dans les tranchées !

De la mobilisation, aux feuillées, en passant par les ordres d’une hiérarchie dépassée ou centrée sur l’offensive et lâche, aux courriers, à la Mort, au ragoût de rats, aux activités très diverses pour tuer l’ennui, jusqu’à la permission.

Il y a des épisodes convenus, comme la trêve de Noël (mais pas celle de 1914), et assortie d’une petite citation. « Le football est un jeu simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes, et à la fin, ce sont les boches qui gagnent.

Félix Maillocheau – 24 décembre 1915. »

Et d’autres bien plus loufoques, à moins qu’ils ne servent à démontrer le possible état de folie dans lequel les hommes devaient bien parfois s’abandonner : chercher le trésor des Templiers, jouer au rugby avec une grenade, la peur ou la paranoïa…

Bien que risible, chacun repose sur un élément tangible ayant réellement existé.

Les dessins nous présentent des soldats, aux gueules tantôt blasées, ahuries ou belliqueuses, dans un uniforme bleu horizon propret, qui contraste avec le fond marronnasse couleur boue des arrière-plans à peine esquissés et l’ordonnancement « militaire » des cases. Chacune représente un bout de scène, rares sont celles qui offrent sur deux-trois cases un plan plus large. Certaines pages en sont dépourvues accentuant leur effet comique.

Le vocabulaire joue sur les mots, les expressions, les surnoms donnés aux Allemands, les références et l’argot d’alors.

J’ai bien hâte de poursuivre cette série avec les autres tomes, avec laquelle j’ai bien ri !

Ce premier tome participe à mon Challenge Première Guerre mondiale.

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram et Google+.

 

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 10/11/2016 21:01

J'aime bien aussi cette façon atypique de retracer quelque chose d'affreux avec un angle humoristique.
Cela n'enlève rien à l'horreur mais permet peut-être d'entrer dans la grande Histoire de manière plus facile.
Les extraits que vous avez choisis font sourire ;-)
Belle soirée Blandine !

Blandine 11/11/2016 22:27

Oui tout à fait,cela change l'approche mais pas la dureté. Mais pour l'apprécier pleinement, il est nécessaire de connaître l'Histoire avant, bien sûr!
Belle soirée à vous aussi :-)