C'est lundi, que lisez-vous? #121

Publié le 31 Octobre 2016

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

L'enfant et le cerisier. Texte de Mark SOMMERSET et illustrations de Rowan SOMMERSET. Editions Alice Jeunesse, septembre 2016.

Des deux côtés d'une large rivière se trouvent un cerisier, et en face un jeune garçon qui rêve de jouer dans ses branches et de déguster ses délicieux fruits rouges.

Pour y parvenir, l'enfant échafaude un plan. Mais lorsqu'il s'approche de la berge, un oiseau le met en garde contre un danger potentiel de l'eau et lui soumet une idée pour rejoindre l'autre bord.

Mais sa suggestion n'est pas du ressort de l'enfant, qui pourtant, s'y essaye. Sans succès. Les fruits tombent, et l'enfant attend l'an prochain.

L'été revient, l'enfant a grandi mais son désir est toujours présent, comme l'oiseau au bord de l'eau qui intervient à nouveau.

Passent ainsi les jours et les saisons, ponctuées d'attentes, de dissuasions. Patiemment, sans s'émouvoir ou reculer devant l'échec, l'enfant persiste, jusqu'au jour où... il ose!

Mais une surprise l'attend.

Cet album est une poésie sur le rêve et son accession, sur l'attente et le désir, sur les possibles que l'on met en oeuvre pour y parvenir, malgré les déconvenues, les paroles de découragement ou les appels à la prudence.

Les illustrations sont sobres et épurées, à peine colorées, mais rehaussées de vernis sélectif, qui dessine des contours ou des mouvements, lui conférant un côté précieux, tactile sur des pages épaisses.

Merci à Babelio, à son opération Masse Critique et aux éditions Alice Jeunesse pour la découverte de ce doux album.

ROMAN ADO

Ma mère, le crabe et moi. Anne PERCIN. Editions du Rouergue, septembre 2015.

Anne Percin signe là un roman fort, un roman humain, dur mais joyeux, qui tout en parlant de maladie, de souffrance fait tout de même du bien grâce à sa jeune narratrice, Tania, 14 ans et demi.

Un roman en accord avec Octobre Rose et présenté hier sur le blog, en lecture commune avec Enna.

ROMANS GRAPHIQUES

Je vous présente succinctement ici deux romans graphiques du même duo d'auteures car ils appartiennent à une même série.

Série qui aborde le collège et les adolescents, qui leur parle d'eux, de leurs problématiques, questionnements, intimité, soucis ou évidences....

Un grand coup de coeur!

Rouge tagada. Texte de Charlotte BOUSQUET et illustrations de Stéphanie RUBINI. Gulf Strean Editeur, juin 2014 (2e tirage).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mots rumeurs, mots cutter. Texte de Charlotte BOUSQUET et illustrations de Stéphanie RUBINI. Gulf Strean Editeur, septembre 2014 .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ces deux tomes mettent en scène des personnages d'un même collège, voire d'une même classe, qui se côtoient, se jugent ou s'apprécient. Chacun met en lumière l'un d'entre eux.

Il existe un troisième tome, intitulé Bulles & Blues.

ROMAN 

Chanson douce. Leïla Slimani. Gallimard, collection "Blanche", 18 août 2016.

Voici un roman violent, qui remue, qui questionne et nous interroge sur notre rapport à la famille, à la société, à la carrière au-travers d'un macabre fait dives: celui de l'infanticide par la nounou si parfaite. Tout du moins en apparence car Leila Slimani déroule et dénoue les fils de cette femme, comme de ses autres personnages, pour nosu faire un portrait sans fards.

Reçu dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraira par Price Minister-Rakuten ,j'ai présenté mon avis sur Instagram en une photo (et plusieurs mots).

Avant de le faire mercredi sur le blog!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Les contes macabres. Texte d'Edgar Allan POE et illustrations de Benjamin LACOMBE. Traduction de Charles BAUDELAIRE. Éditions Soleil, décembre 2009.

Il s'appelait... le Soldat Inconnu. Arthur TENOR. Editions Gallimard, collection "Folio junior", août 2013.

Novembre approche, novembre avec sa commémoration de la fin de la Première Guerre mondiale le 11 novembre, et se ressent le besoin de lire davantage sur cette période.

La couverture de ce roman est saisissante.

Le début nous parle d'une naissance, celle du petit François en 1896, unique enfant d'Emile, tant attendu.

Histoires de fantômes illustrées. Collectif d'auteurs. illustrations de Jose EMROCA FLORES. Éditions Usborne, septembre 2016.

Ce recueil contient treize histoires mettant en scène des revenants, fantômes, ectoplasmes en tout genre d'ici et d'ailleurs.

Sa présentation est belle, avec une couverture mousse, un ruban marque-page, des pages épaisses ornées d'illustrations à la fois douces et mystérieuses.

Je suis toujours assez longues lorsqu'il s'agit de lire des nouvelles, et en ai découvert 4 pour le moment. Mais cela me permet de mieux les savourer!

3/ Que vais-je lire ensuite ?

Le Journal de Gurty. Tome 2 . Parée pour l'hiver. Bertrand SANTINI. Editions Sarbacane, collection "Pépix", parution le 2 novembre 2016.

Présentation de l'éditeur (que je remercie pour l'envoi de ce roman):

Tremble, Provence ! Gurty est de retour pour les vacances d’hiver. À peine arrivée, elle part en vadrouille pour annoncer son retour. Hourra ! Ils sont tous là ! Fleur, Tête de Fesses ! L’écureuil qui fait hi hi. Tiens ! Il y a même un nouveau voisin bizarre…

Les saisons changent, mais les vrais amis restent, même ceux qui énervent ! Avec eux, Gurty compte bien profiter des joies de l’hiver – et par la même occasion, se débarrasser de l’ATROCE petite amie de son maître, qui a l’impudence de vouloir s’installer sous leur toit !

Pas de souci : entre les batailles de neige, la chasse aux châtaignes et les roupillons devant la cheminée, avec Gurty, on s’éclate été comme hiver.

Le Grand Méchant Renard. Texte et dessins et Benjamin RENNER. Editions Delcourt, collection "Shampooing", janvier 2015.

Présentation de l'éditeur:

Face à un lapin idiot, un cochon jardinier, un chien paresseux et une poule caractérielle, un renard chétif tente de trouver sa place en tant que grand prédateur. Devant l'absence d'efficacité de ses méthodes, il développe une nouvelle stratégie. Sa solution : voler des oeufs, élever les poussins, les

 effrayer et les croquer. Mais le plan tourne au vinaigre lorsque le renard se découvre un instinct maternel...

Nombreux sont ceux qui ont été conquis par cette BD, par ce renard maladroit et un brin idiot.

Je compte bien y succomber à mon tour grâce à Laurette qui me l'a offerte! Merciiii :-)

La semaine passée, nous nous sommes rendus au Théâtre du Ranelagh à Paris pour assister au spectacle musical, chanté et un peu dansé de Domitille et Amaury, qui chantent notamment Prévert.

C'est beau, c'est doux, c'est poétique. Il nous parle d'enfance, d'amour, de rêve, mais aussi de moqueries, de dépassement de soi.

Théâtre d'ombres et projection complètent le tout.

Un très beau moment!

Plus de renseignements ICI!

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée, et vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article