Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est lundi, que lisez-vous? #119

Publié le 17 Octobre 2016

Ce rendez-vous hebdomadaire consiste à vous présenter chaque lundi mes lectures passées, en cours et à venir en répondant à trois questions :-)

Malgré une semaine qui a été en dents de scie, j'ai plutôt bien lu et découvert de très beaux albums en fin de semaine qui l'ont égayée et que je vous présente succinctement aujourd'hui.

1/ Qu'ai-je lu la semaine passée ?

ALBUMS

5 mouches et une trompette. Texte d'Ingrid CHABBERT et illustrations de Guridi. Editions Frimousse, octobre 2016.

Une bande de cinq mouches copines trouve un jour au gré de leurs pérégrinations chez les humains un drôle d'objet jaune qui brille.

Evidemment, chacune a sa petite idée sur l'utilisation de la chose et visiblement, ce n'était pas cela. Après plusieurs essais, échecs et bosses, l'une d'elles souffle dedans par hasard. Vacarme et cacophonie, quelle horrible chose qui est vite expédiée ... ailleurs, dans les pattes d'un mille-pattes, et qui se demande ce que c'est que ça...

Etc.

Ce genre d'album à l'humour absurde plaît toujours à la maison. Mon dernier en raffole. Les mouches sont aussi rigolotes dans leurs certitudes que dans leurs erreurs.

Les illustrations minimalistes conviennent très bien à ce texte qui en dit peu mais juste assez!

Merci aux Editions Frimousse pour cet album rigolo que je vous présenterai dans un article dédié.

Les Groneuneux. Texte de Michaël ESCOFFIER et illustrations de Julia WEBER. Editions Frimousse, octobre 2016.

Avec un tel parti pris illustratif et un tel titre, on pourrait s’attendre à un album au vocabulaire de maternels (sans péjoration aucune), un peu terre à terre. Mais justement, de la Terre, il en est question!

Avec des mots en parfait décalage des illustrations,une métaphore à peine déguisée de nous-même, le duo d'auteur/illustrateur nous emmène à la rencontre des Groneuneux de la planète Grobix.

Un parfait paradis de détritus dans lequel les enfants s'amusent pendant que les parents les laissent pour aller vendre des boîtes vides au marché, les emmènent en vacances dans les mêmes lieux que les autres mais tout en croyant être seuls. Et tout cela dans la joie et la bonne humeur!

Cet album est très riche et véhicule de nombreux messages, tant dans les mots que les dessins, volontairement brouillons à destination des enfants bien sûr, mais peut-être davantage de leurs parents!

Ecologie mais pas seulement, de nombreux clins d’œil sont distillés dans les pages.

Un vrai grand coup de cœur!

Merci aux Editions Frimousse pour cet album engagé que je vous présenterai en association avec un album qui est son pendant.

1001 crêpes pour la Lune. Texte et illustrations de Catarina MICHELINI. Editions Zoom, 2012.

Hansel et Gretel, vous connaissez ce conte?! Eh bien le voici transposé en Egypte antique, dans lequel Bakou et Dasine se font capturer par une méchante sorcière. Dasine lui échappe et grâce à l'aide de la déesse Lune tend un piège à l'affreuse.

Et c'est ainsi que la tradition des crêpes a vu le jour dans leur village.

L'idée de nous emmener en Egypte est très bonne et le détournement plutôt réussi !

Tantôt album, tantôt documentaire ou livre de recette, ce livre combine plusieurs facettes et graphies, le rendant à la fosi ludique et intéressant.

Ulysse, le héros lointain. Pénélope et Télémaque. Texte de Béatrice MASINI et illustrations d'Octavia MONACO. Editions Grasset-Jeunesse, mai 2010.

Mon 7 ans m' réclamé des histoires de l'Antiquité, sans préciser laquelle. C'est donc au hasard que j'ai arpenté le rayonnage de la bibliothèque et trouvé ce très bel album.

Nous connaissons tous l’histoire d'Ulysse parti guerroyer à Troie, instigateur du cheval-piège et condamné à errer sur les mers par Poséidon. Nous savons aussi que sa chère épouse Pénélope l'attendit tout au long de ces 20 années d'absence, espérante, reléguant ses prétendants tout en élevant leur fils Télémaque.

Mais si nous savons leur histoire, ce n'est que par le point de vue d'Ulysse, et nous n’avons pas idée de leurs sentiments, pensées, souffrances et même deuils.

Cet album se propose de corriger cela au-travers d'un texte épistolaire et poétique qui se dévoile en deux temps, l'un pour l'épouse, l'autre pour le fils.

C'est beau et émouvant, et même triste.  Les illustratiosn accompagnent très bien les mots.

J'aimerais vous le présenter davantage en novembre.

Rouge-Feuille. Texte d'Eric WANTIEZ et illustrations de Juliette PARACHINI-DENY. Editions Cépages, 18 octobre 2016.

Coup de cœur pour ce très bel album délicat, et particulièrement pour ses illustrations réalisées à partir de dessins et collages. Feuilles et fleurs de toutes couleurs parsèment les pages au gré des saisons. Je trouve cette idée géniale et le résultat magnifique.

Et l'histoire alors? C'est celle d'un renard appelé Rouge-Feuille et qui ne comprend pas bien ce qu'il fait là, seul. Passe la saison, l'automne arrive et il comprend l'utilité de sa couleur et le pourquoi de son nom, et davantage lorsqu'il trouve un oiseau bleu à l'aile blessé.

Naît alors entre eux deux une forte amitié empreinte d'entraide, un désir et même une nécessité d'ailleurs et un voyage.

Merci aux éditions Cépages pour ce très bel album qui sort demain en librairie et que je vosu présenterai davantage dans un article dédié!

Le renard Tokela. Texte de Pog et illustrations de Marianne ALEXANDRE.Editions des Ronds dans l'O Jeunesse, octobre 2016.

Mon 7 ans a littéralement craqué pour cet album qui ici aussi nous parle d'un renard. Autre histoire, autre univers, autre illustrations qui n'en restent pas moins magnifiques. Cet album nous a séduit par tous ses aspects.

Avec un texte en rimes et mots choisis, Pog nous raconte l'histoire de Winona et du renard Tokela qui réussirent à bousculer les traditions de la tribu indienne des Oceti sakowin oyate, peuple des sept feux.

La jeune fille, comme tous les autres jeunes de son âge, doit désormais trouver son animal totem, le tuer et se vêtir de sa peau. Mais elle ne s'y résout pas. L'animal qu'elel rencontre et qu'elle épargne n'est pas renard pour rien! Rusé, il sait comment les aider tous deux, et in fine, tous ceux de sa tribu et les animaux.

Merci aux Editions des Ronds dans l'O Jeunesse pour cet album empreint de tolérance, d'amitié, et qui invite à songer au poids et à l’évolution des us et coutumes dans une société changeante. Je vous le présenterai plus en détails.

BD

Notre Amérique. Premier Mouvement. Quitter l'hiver. Récit de Kris. Dessin et couleur de Maël. Éditions Futuropolis, à paraître le 13 octobre 2016.

12 novembre 1918. La guerre est finie! Ou tout du moins en apparence.

Sous la pluie qui ne lave rien, Max l'Alsacien déplore la défaite tandis que Julien, soldat et photographe français voudrait la quitter sans y parvenir. Ces deux compagnons d'infortune font alors route ensemble vers Paris puis Rouen où un bateau attend Max et ses amis révolutionnaires.

Mais c'est à un tout autre endroit, dans une autre lutte, qu'il les envoie bien malgré eux: le Mexique.

L'immédiat après-première guerre mondiale est très bien retranscrit dans ce premier tome de la nouvelle série du duo de Notre Mère La Guerre. Racontée sous formes de souvenirs, elle nous parle de rencontres, de destinées et de luttes. Les évidentes et les plus secrètes. Les désirs de fuites et de renouveau.

Merci aux Editions Futuropolis. Bientôt l'article plus abouti!

2/ Que suis-je en train de lire en ce moment?

Simetierre. Stephen KING. Éditions J'ai Lu, collection "Epouvante", 1985.

C'est vrai, j'aurais du vous le présenter aujourd'hui, mais je n'ai eu le temps de n'en lire que la moitié. Je suis rassurée, Marjorie, avec qui il est prévu en Lecture Commune, ne l'a pas davantage fini.

La famille Creed est partie de Chicago pour venir s'installer dans le Maine, car Louis vient de décrocher un poste comme chef de l'unité de soins dans l'université du coin. Leur nouvelle maison est belle et grande, et leur voisinage agréable. Et tout spécialement le couple âge de l'autre côté de la route (et non rue!), Norma et Jud. Ce dernier invite d'ailleurs la petite famille à arpenter leur gigantesque propriété, à la limite du terrain des Indiens MicMacs, où se trouve un bien étrange cimetière (sur sa pancarte est malhabilement écrit Simetièrre). Là sont enterrés tous les animaux de compagnie des enfants du coin depuis des générations. Jud y a enterré son chien Spot il y a si longtemps déjà...

Mais la conversation sur la mort heurte tant la fille de Louis, Ellie, que sa femme Rachel.

L'été et se passe et vient la rentrée et donc le premier jour de travail pour Louis. 

Mais il se déroule au-delà de ses pires craintes. Un jeune étudiant est amené en état de mort cérébrale, le corps déformé, la boîte crânienne ouverte. Et le pire est que cet adolescent lui parle, vient le chercher dans la nuit pour le conduire au Simetièrre et l'enjoint de ne pas franchir une limite.

Mais un jour, le chat d'Ellie, Winston Churchill surnommé Church, se fait écraser (comme tant d'autres). Précipitamment, Jud invite Louis à aller enterrer l'animal dans le Simetièrre mais dans le vrai, un endroit secret, situé au-delà de celui qu'ils ont déjà vu en famille. 

Docilement, en confiance, Louis s’exécute. Et c'est presque sans surprise qu'il voit réapparaître le chat le lendemain matin.

Mais il est différent... 

Ma mère, le crabe et moi. Anne Percin. Éditions Le Rouergue, septembre 2015.

Présentation de l'éditeur:

La mère de Tania est atteinte d'un cancer du sein. Pendant les six mois du traitement, mère et fille vont partager le pire, mais aussi avoir bientôt un attitude positive de combattantes. Face à ce sujet « difficile », Anne Percin apporte une nouvelle fois la preuve de son humour ravageur et nous fait rire... jusqu'aux larmes. Par l'auteur de la trilogie à succès Comment (bien) rater ses vacances.

Sélectionné pour le Prix des incorruptibles 2016-2017, catégorie 3e/Lycée, ce roman va faire l'objet d'une Lecture Commune avec Enna, en ce mois d'Octobre Rose.

Les contes macabres. Texte d'Edgar Allan POE et illustrations de Benjamin LACOMBE. Traduction de Charles BAUDELAIRE. Éditions Soleil, décembre 2009.

Toujours pour le Challenge Halloween, et toujours en Lecture Commune avec Marjorie, un album forcément superbe, puisqu'illustré par Benjamin Lacombe! Ses dessins sont saisissants...

Présentation le 26 octobre.

3/ Que vais-je lire ensuite ?

Chanson douce. Leïla Slimani. Gallimard, collection "Blanche", 18 août 2016.

Présentation de l'éditeur:

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d'un cabinet d'avocats, le couple se met à la recherche d'une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l'affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu'au drame.

À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c'est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l'amour et de l'éducation, des rapports de domination et d'argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Gagné grâce aux Matchs de la Rentrée Littéraire de Price Minister, j'ai jusqu'au 2 novembre pour vous le présenter. Et d'abord sur Instagram... Va falloir que je le mette en scène!

Les concours pour les trois ans du blog continuent et le troisième se finit ce soir.

Nous sommes presque 400 sur Facebook, et un peu plus de 100 sur Instagram! De quoi donner envie de vous en proposer encore un dernier, qui démarrera mercredi!

Programme de la semaine:

Pour finir, je vous mets les liens publiés la semaine passée, et vous souhaite de belles lectures et découvertes pour celle à venir!

Blandine.

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nancy 18/10/2016 15:25

De très beaux albums, c'est vrai que les livres ont ce pouvoir quasi magique de gommer la tristesse, les chagrins, de faire rire, d'émouvoir, de faire s'envoler l'imaginaire <3
Merci Blandine et belle semaine, en vous la souhaitant toute ensoleillée de bonnes nouvelles !

Nathalie 17/10/2016 19:01

Comme ton petit dernier, j'aime les trucs rigolos, je pense que l'histoire des mouches me plairait bien (même si les illustrations un peu moins ...) et les deux histoires de renard ont l'air très sympa ! Et que dire "des contes macabres" ? Poe + Lacombe... Ben, y'a rien à dire, il faut que je le trouve !!!