Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Publié le 16 Avril 2016

Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Quatre filles et un jean.

Ann BRASHARES.

Traduit de l’américain par Vanessa RUBIO.

Éditions Gallimard, janvier 2009 (Première édition : avril 2002) (USA, 2001 sous le titre The Sisterhood of the Traveling Pants)

312 pages.

Dès 13 ans.

Thèmes abordés : Adolescence, vacances, amitiés, famille, amours, maladie, monoparentalité, relation épistolaire.

Je savais, rien qu’au design de la couverture de ce roman ado, que je passerai un bon moment de lecture, léger, estival et attachant. Mais, cette lecture, c’est un peu plus que ça !

Car l’auteure, au-travers des portraits de ses quatre héroïnes, embrasse tout le panel des turpitudes adolescentes, à cet âge où rien ne semble facile, où l’on désire tout en (s’)opposant.

On fait donc la connaissance de quatre jeunes filles de presque 16 ans. Elles sont amies depuis toujours car leurs mamans se sont rencontrées à un cours d’aérobic pour femmes enceintes, et sont toutes nées à peu près en même temps.

Si leurs mamans se sont peu à peu éloignées, les filles, au contraire, ne se sont jamais quittées. Une amitié indéfectible. Mais elles s’apprêtent à passer à passer leur premier été loin les unes des autres.

Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Il y a Carmen, parents séparées et maman portoricaine.

Elle est maniaque, franche, brune et un peu ronde. Elle ne voit son père que 2-3 fois par an et c’est la première fois qu’elle va passer tout un été avec lui, chez lui. Enfin, c’est ce qu’elle croit. Car une surprise, et de taille, l’attend : une nouvelle famille ! Avec une grande maison, un grand garçon, une fille à peine moins âgée qu’elle, une future belle-mère que son père épousera le 19 août. Un cadre parfait, lisse et ordonné dans lequel elle ne trouve pas sa place. Elle a le sentiment de dénoter, d’être trop impétueuse, voire capricieuse, mais surtout d’être invisible.

Il y a Lena.

Très jolie brune, réservée et sensible, elle aime peindre. D’origine grecque, elle va passer son été avec sa sœur cadette de 14 ans, Effie, chez ses grands-parents, Bapi et Mamita, qu’elle ne connaît quasiment pas, dans le village de la Caldera. Sa grand-mère veut lui présenter Kostos, un jeune orphelin de son âge qui va poursuivre ses études en Angleterre après l’été et qui travaille dans une forge. Un terrible malentendu, dont Lena est à l’origine, va fragiliser la quiétude du village, la faire douter et lui faire passer une grande partie de l’été, seule, à peindre les magnifiques paysages de la côte d’Oia.

Il y a Bridget, dite Bee.

Elle a perdu sa mère quelque temps auparavant. Blonde, vive, fougueuse et volontaire, c’est la sportive du groupe. Elle part faire un stage de football à Bahia California, au Mexique. Elle n’y connaît personne mais se fait vite des amies, dort à la belle étoile et jette son dévolu sur le beau Eric, un entraîneur. Elle sait ce qu’elle veut et aime franchir les limites mais ne pense pas toujours aux conséquences, tant pour les autres que pour elle-même.

Et enfin, Tibby.

Grande sœur d’un petit frère et d’une petite sœur de 2 et 1 ans, elle se donne des airs de rebelle, un anneau dans le nez. Elle ne part pas en vacances et va passer mes deux mois à travailler chez Wallman, le supermarché du coin. Elle s’attend donc à passer un été austère, coincée dans l’horrible blouse du magasin. Et pourtant ! Le malaise puis son amitié avec Bailey, une gamine de 12 ans, franche, sincère, mais malade va permettre à Tibby de voir les gens et sa vie sous une autre perspective, d’être plus ouverte et tolérante.

Ce soir-là, cependant, elle sentait une légère excitation lui chatouiller le creux de l’estomac. Elle souleva délicatement les piles de vêtements pour prendre le jean. Il lui paru soudain un peu plus lourd qu’il n’aurait dû. Retenant sa respiration, elle le déplia solennellement en pensant à tous les espoirs qu’elles avaient placés en lui. Ici commençait véritablement l’épopée du jean, sa vie de jean magique. En l’enflant, elle sentit peser sur elle une énorme pression : il fallait qu’elle en soit digne !

Lena - Page 54.

Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Ainsi, nous suivons leurs aventures, dont chaque chapitre fait parler les quatre filles, sans que le passage soit marqué.

Tous s’ouvrent sur la photo du jean, agrémentée d’un proverbe ou d’une citation réelle ou d’un personnage du roman, et qui préfigure ce qui va suivre.

Quelques lettres accompagnent le récit, et il est très peu fait mention du téléphone ou d’internet, ce que j’ai apprécié.

Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Nous nous retrouvons pleines d’histoires à raconter et d’émotions à partager. J’avais un peu peur, d’ailleurs, de livrer au regard de mes amies cette expérience qui n’appartenait qu’à moi. Si je le leur racontais, elle serait alors figée dans le réel. Alors que ce que j’avais vécu, je ne le voyais qu’à travers mes yeux, les faits s’étaient mêlés à mes rêves, à mes désirs, à mes craintes. Mais qui sait où est la vérité ? Dans les faits bruts tels qu’ils se sont déroulés ou dans la manière dont on les a ressentis ?
Le jean avait été le seul témoin de nos aventures. Et maintenant, il les racontait. La veille, suivant la procédure établie, nous avions noté ce qui nous était arrivé en quelques phrases ou à l’aide d’un petit dessin, qui ressortaient maintenant sur le tissu bleu clair.

Carmen - Page 308.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a fortement fait penser aux Filles en chocolat, dont je n’ai lu que le premier tome (pour l’instant) : Cœur Cerise. Et qui est plus récent.

On y trouve les mêmes thèmes, importants, bien exploités, dans une histoire bien plus profonde qu’il n’y paraît.

Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Les aventures de Carmen, Lena, Bridget, Tibby et du jean ne sont pas terminées !

On les retrouve tous les cinq dans encore quatre tomes, que je vous présenterai en lecture croisée avec Magali, qui a aussi bien aimé ce premier volume.

Quatre filles et un jean. Tome 1 Ann BRASHARES (Dès 13 ans)

Un film a même été adapté. Il est sorti en 2005.

Ce titre participe au Challenge « Petit Bac 2016 » d’Enna pour ma quatrième ligne, catégorie Objet.

challenge 1gm

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter, Pinterest et Instagram.

Repost 0
Commenter cet article

Nancy 16/04/2016 11:24

Ms fille ont lu la série complète, moi je m'étais contentée des Filles en chocolat, du premier au dernier tome, dont j'avais beaucoup aimé l'ambiance <3
Je vais attendre les prochaines vacances pour découvrir la série d'Ann Brashares ;-)
Beau week-end à vous !

Blandine 16/04/2016 22:11

Merci :-)
Vous la lirez pendant l'été, à point nommé!
Ces deux séries sont si similaires que j'imagine que Cathy Cassidy a du lire celle des 4 filles et un jean, avec chacune leur "originalité". Ici un jean, dans l'autre des prénoms atypiques...
Beau week-end pour vous aussi!