La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

Publié le 2 Avril 2016

La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

La petite casserole d'Anatole.

Texte et illustrations d'Isabelle CARRIER.

Éditions Bilboquet, mars 2009.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Différences, peur/rejet, entraide, acceptation de soi, maladie/handicap.
La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

Anatole est un petit garçon presque comme les autres.

Il est sensible, il aime dessiner, écouter de la musique, aller vers les autres.

Mais de lui, on ne voit qu’une seule chose : sa petite casserole.

Qu’importe ses qualités, ses efforts, cette casserole l’encombre, le ralentit, l’isole, l’énerve.

Alors, Anatole se fait remarquer mais pas pour ses qualités. Il dit des gros mots et est puni. On l’évite ou on se moque.

Anatole a bien essayé de se débarrasser de l’encombrant objet, sans succès. Alors, plutôt que de tenter de la dissimuler, il décide de s’y cacher.

La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

Heureusement, certaines personnes, extraordinaires, savent voir sous les casseroles et savent même s’en servir !

L’une d’elle a croisé Anatole et l’a aidé à voir les choses autrement, modifiant sa vie, et à changer le regard que portent les gens sur sa différence.

Pourtant…
… Anatole est toujours le même.

La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

Avec des illustrations très sobres sur fond blanc et quelques touches de couleurs, Isabelle Carrier image LA différence, LE handicap.

Aucun n’est nommé ou désigné.

Le texte, doux et sensible, décrit en quelques mots la souffrance qu’ils peuvent engendrer, le combat à mener pour les accepter et les transformer en force.

Mais pas seul, en étant aidé, accompagné. C’est nécessaire.

Touché par cet album découvert avec son fils, le réalisateur et scénariste Eric Montchaud a souhaité réaliser un court-métrage d’animation, sorti en février 2014.

Très réussi, il reprend l’histoire et, ses paroles, mais en y ajoutant quelques éléments.

Il a été sélectionné sur 78 festivals, et notamment pour le César 2015 du meilleur film d'animation (section court-métrage) et a obtenu le Prix du public au Festival International du film d'animation d'Annecy 2014 ; le Prix de la meilleure animation au Festival du film de Tampere (Finlande, 2015) et une mention spéciale Compétition Enfants au Festival international d'animation d'Ottawa (Canada, 2014).

La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

En 2015, ce court-métrage est sorti au cinéma avec cinq autres, issus de divers pays, grâce aux Films du Préau (dont je vous ai déjà parlé ICI ou LA). C’est une société française de distribution de films pour enfants au cinéma ou en DVD.

Petites Casseroles

SORTI LE 23 SEPTEMBRE 2015

à partir de 4 ans

durée du programme: 41 mn

On y trouve:

  • Les cadeaux d’Aston (Suède – 2012).

C’est bientôt l’anniversaire d’Aston, un petit chien. Il est très impatient de déballer son cadeau mais ce n’est pas encore le moment. Alors il empaquète tout, ce qui est sous sa main de manière obsessionnelle. Il peut enfin déballer son cadeau mais ne peut pas encore s’en servir. Il va alors découvrir tout ce qu’il peut faire avec une simple planche de bois !

  • Peur de voler (Irlande - 2012).

C’est la migration car l’automne approche. Mais notre petit oiseau, Dougal, a peur de voler. D’ailleurs il ne sait pas. Qu’importe, il fait ses provisions chez l’épicier pour passer tranquillement la saison froide dans son nid douillet. Ça, c’était le projet ! En tout cas, avant que la neige et le vent n’abîme sa maison et qu’un écureuil ne lui vole toutes ses réserves. Un court-métrage vraiment sympathique, à la chute rigolote et au design très soigné.

  • La petite casserole d’Anatole (France -2014).

Ce film a bénéficié d'un soutien à la production de Ciclic-Région Centre-Val de Loire, en partenariat avec le CNC et d'un soutien de la SACEM en partenariat avec Ciclic.

  • La taupe au bord de la mer (Russie – 2012).

Une petite taupe aimerait voir et profiter de la plage et de la mer. Sauf qu’elle n’est pas la seule ! Nous sommes en été, et celle-ci est prise d’assaut par les vacanciers, trop heureux de faire bronzette même si c’est que sur 1m².

  • La promenade d’un distrait (France – 2005). Ce court-métrage est adapté de l’album éponyme de Gianni Rodari illustré par Beatrice Alemagna.

Issu des fabulette italiennes, un jeune garçon, Giovanni, part en promenade. Mais tout distrait qu’il est, il oublie vite les recommandations de sa maman et se perd en chemin, au sens propre : un bras, une oreille, une jambe, un pied… Tous les habitants viennent rendre à sa mère les différentes parties avant que celui-ci ne rentre. Cette balade initiatique, avec pour personnage une poupée et des images qui bougeaient dans tous les sens, ne nous a pas conquis.

Découvrez l’avis de Ricochet, enthousiaste.

  • Les agneaux (Allemagne – 2013).

Un petit agneau ne bêle pas correctement. Ses parents sont désespérés et inquiets du quand-dira-t-on. Ce court-métrage est très rigolo, tant dans l’histoire que les images.

Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.
Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.
Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.
Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.
Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.
Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.

Faîtes défiler les images, dans l'ordre des films.

Chacun de ces petits films décrit une différence, pas toujours nommée ou identifiée, dans le rapport aux autres, les moyens de l’accepter, d’aller au-delà. Le tout abordé avec beaucoup de positif et/ou d’humour.

Les musiques sont judicieusement choisies, je suis admirative devant autant d’imagination, de recherche graphique, les images-objet, la poésie qui s’en dégage.

Jusque dans le titre…

C'EST QUOI UNE PETITE CASSEROLE ?

« Traîner une casserole » : de l’expression au sens donné dans le court métrage d’Éric Montchaud Une casserole, au delà de l’ustensile qui sert à cuisiner, est un évènement ou une action dont les conséquences négatives peuvent nuire à la réputation de quelqu’un. L’expression « traîner une casserole » signifie alors « avoir mauvaise réputation » ou « avoir un passé douteux ». Dans « La Petite Casserole d’Anatole », le sens donné par le réalisateur est encore différent. En effet, lorsque l’on dit que quelqu’un « traîne une casserole », c’est au sens figuré : c’est une image, une métaphore et en réalité on ne traîne pas physiquement une casserole comme on traînerait une valise ou un chien... Dans son film, le réalisateur a choisi de matérialiser vraiment cette expression, de l’utiliser au sens propre : Anatole traîne réellement une casserole puisqu’elle est attachée à son poignet par une ficelle. Extrait du dossier pédagogique, ©Les Films du Préau, 2015

La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

J’ai choisi de vous présenter cet album pour la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, aujourd’hui 2 avril.

Elle a été créée le 18 décembre 2007, suite à l'adoption par l’Assemblée Générale des Nations Unies de la résolution 62/139 initiée par l’Etat de Qatar.

Cette journée vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble envahissant du développement, d’origine neurobiologique et qui n’est plus considéré comme une affection psychologique ni comme une maladie psychiatrique par l’OMS.

Il se traduit de multiples façons et c’est pourquoi, aujourd’hui, on ne parle plus vraiment d’autisme comme s’il n’avait qu’une manifestation mais de Troubles du Spectre Autistique (TSA), tant les divergences peuvent être nombreuses d’un individu à un autre. Bien que des points communs les relient, et notamment un lien social difficile voire inexistant, une hypersensibilité, une communication non verbale…

Seulement 10% des causes de l’autisme sont découvertes.

L'autisme en chiffres.

Sources: Vaincre l'autisme - Autisme.fr

  • 1 naissance sur 100 ou 150 (selon l’Inserm) touchée par les TSA (Troubles du Spectre Autistique)
  • 650 000 personnes atteintes en France, selon les prévalences reconnues au niveau international. D’autres sources citent entre 300 000 et 500 000 (Autsime.fr)
  • Les TSA touchent 3 à 4 garçons pour 1 fille. La différence est liée au quotient intellectuel et peut donc varier.
  • Environ la moitié des personnes touchées par des TSA présentent aussi une déficience intellectuelle (Q.I . inférieur à 70).
  • Selon de récentes estimations, environ 1% des populations britannique et américaine souffre de TSA. On peut en déduire que, dans les pays de l’Union Européenne, pas moins de 5 millions de personnes sont atteintes.
  • En France, une prise en charge partielle et non adaptée revient au minimum à 2 500 euros par enfant et par mois, poids financier essentiellement supporté par sa famille.
  • 80 % des enfants atteints d’autisme en France ne sont pas scolarisés
  • 37 % des Français pensent, à tort, que l’autisme est un trouble psychologique (étude Opinion Way, 2012)
  • 61 % des Français estiment qu’il y a environ 50 000 personnes touchés par l’autisme en France… au lieu de 650 000 !
  • Des conséquences sur les vies humaines au coût inestimable.

Aujourd’hui en France, le diagnostic de l’autisme puis sa prise en charge est violemment dénoncée, par les familles, les associations, et le conseil de l’Europe : médications, scolarisation, accueil, établissements, formations…

La petite casserole d'Anatole. Isabelle CARRIER + film (Dès 4 ans) – autisme

J’avoue avoir peu lu et vu sur l’autisme.

Je pense notamment au livre autobiographique de Daniel Tammet, autiste asperger, Je suis né un jour bleu, que j’ai lu en 2010. A voir sur le site Babélio.

Films (sur l'autisme ou s'en rapprochant):
  • Rain Man avec Tom Cruise et Dustin Hoffman du réalisateur Barry Levinson, sorti en 1988.
  • Will Hunting avec Matt Damon, Robin Williams, Ben Affleck, du réalisateur Gus Van Sant et sorti en 1998.
  • Forrest Gump avec Tom Hanks et réalisé par Robert Zemeckis, sorti en 1994.

Si vous avez des références, n’hésitez pas à me les donner, je suis preneuse !

L’album La petite casserole d’Anatole participe au Challenge « Je Lis Aussi des Albums 2016 » de Sophie Hérisson et au “Petit Bac 2016” d’Enna pour ma troisième ligne, catégorie Objet.

logo challenge albums 2015challenge 1gm

                                               33/100

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nathalie 03/04/2016 13:44

Quelques témoignages (pas lus) :
BARON Judy, BARON Sean. Moi, l’enfant autiste : de l’isolement à l’épanouissement. Paris : J’ai Lu, (2000)
GRANDIN Temple. Ma vie d’autiste. Paris : Odile Jacob, (2001)
GERLAND Gunilla. Une personne à part entière. Mougins : AFD, (2004)
NAZEER Kamran. Laissez entrer les idiots : le témoignage fascinant d’un autiste. Paris : Oh ! Editions, (2006)
TAMMET Daniel. Je suis né un jour bleu : à l'intérieur du cerveau extraordinaire d'un savant autiste. Paris : Les Arènes, (2007)
TAMMET Daniel. Embrasser le ciel immense : le cerveau des génies. Paris : Les Arènes, (2009) TREHIN Gilles. Urville. Chatou : Carnot, (2004)
WILLIAMS Donna. Si on me touche je n’existe plus. Paris : Robert Laffont, (2003)
Références trouvées sur le site du CRAIF (Centre de Ressources Autisme Ille-de-France)
Toujours au CRAIF, une bibliographie jeunesse : https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&ved=0ahUKEwiao5mkr_LLAhVFqxoKHSvDDXQQFgguMAM&url=http%3A%2F%2Fwww.craif.org%2Fdl.php%3Ftable%3Dani_fichiers%26nom_file%3Dlitterature_jeunesse.pdf%26chemin%3Duploads%2F_craif&usg=AFQjCNEgY85ztqHWyMXaccuxe6JYvGr-XA&sig2=MXQfPor2vXT1QmVN-JcTOg
En jeunesse, il y a aussi "Le bizarre incident du chien pendant la nuit" de Mark Haddon-Pocket Jeunesse (2003) ou encore "L'étonnante disparition de mon cousin Salim" de S. Down chez Gallimard.
2 pages sur Ricochet : http://www.ricochet-jeunes.org/themes/theme/209-autisme
Une vingtaine d'albums chez Materalbum : http://materalbum.free.fr/autisme/liste.htm
http://librairiecomptines.hautetfort.com/archive/2014/04/01/bibliogrpahie-autisme-albums-5337727.html
http://www.croqulivre.asso.fr/spip.php?rubrique33&titre_mot=Autisme
Un dernier lien : http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=1949
Tu vas bien en trouver quelques-un à la bibli !!
Bon dimanche, bisous.

Blandine 03/04/2016 19:01

Oh oui j'imagine!
Merci beaucoup :-)
Bisous

Laurette 02/04/2016 15:06

article des plus complet, comme toujours ...cette petit casserole c'est vraiment un coup de cœur pour moi. Mercredi de cette semaine, sur France 2 a été diffusé un film, suivi d'un débat et de témoignages ... http://www.france2.fr/emission/presque-comme-les-autres/diffusion-du-30-03-2016-20h55. Je n'ai pas pu voir le film mais ai regardé les témoignages extrêmement touchants sur une maladie qu'on ne connait pas suffisamment malheureusement ... et qui provoque des réactions des plus choquantes de la part des dit "normaux". Bises

Laurette 02/04/2016 20:02

oui tu as raison ... et c'est bien tristouille...nous cherchons tous à être à la fois différents des autres mais aussi acceptés des autres, intégrés, et ce n'est donc pas toujours évident d'être réellement soi-même, et bien davantage pour les autistes, entre autre, car le handicap s'exprime justement par cette difficulté à s'intégrer, à être en harmonie avec l'autre, à être en empathie, à rire de ce qui faire rire, ou être triste quand les autres le sont ... ce handicap fait peur mais comme toujours, au lieu d'aller vers l'autre, même et peut-être surtout quand il ne nous ressemble pas, pour s'enrichir de ses différences, on le rejette et avec quelle violence parfois !!!!

Blandine 02/04/2016 16:19

Merci! Il faut que je rajoute une ou deux précisions...
Je n'ai pas pu le voir non plus, je vais tenter le replay.
Ces intolérances et irrespects sont d'autant plus choquants que tout le monde a une ou des différences... et qu'on le sait tous et pourtant, tant de choses sont mises en oeuvre pour nous faire entrer dans des boîtes, des moules...
Bises