Les délices de Monsieur Fernand. Emmanuelle HALGAND (Dès 3 ans)

Publié le 26 Mars 2016

Les délices de Monsieur Fernand.

Texte et illustrations d'Emmanuelle HALGAND.

Les Éditions du Mercredi, 8 février 2016.

Dès 3 ans.

Notions abordées : animaux, anticonformisme, rumeur, amitié, estime de soi, végéta*isme.

Le titre de cet album, à la douce consonance, m’a immédiatement plu. Attrait ensuite renforcé par ses illustrations, colorées, graphiques, aux détails parfois cocasses, puis par son propos.

Monsieur Fernand est un pélican semblable à tous les autres pélicans. Mais il a un rêve et un secret qui le rendent bien différent des autres.

Ainsi tourmenté, Monsieur Fernand protège cœur battant,
Avec courage et acharnement,
Un mystère bien déroutant.

Alors de peur d’être moqué, ou pire, rejeté, Monsieur Fernand s’isole. Sur la grève, dans les cieux, ou sur les eaux, il ressasse et se désespère.

Car pour Monsieur Fernand
Ni poissons ni alevins.
Il préfère encore la faim que parcourir l’océan
Pour engloutir les fonds marins.

Un jour, il se confie pourtant à une jolie demoiselle qui lui apporte des conseils. Mais tout à ses confidences, il ne remarque pas que d'autres oreilles traînent...

Et ainsi se colporte le lourd secret de Monsieur Fernand jusqu’à la colonie de pélicans, qui l’accueille sans aucun jugement.

Et c’est le cœur léger qu’il peut, enfin, réaliser son rêve.

Si l’on comprend très vite que la différence de Monsieur Fernand réside dans ses choix alimentaires (végétariens), ce n’est qu’en deuxième chute que l’on apprend quel est son rêve, intimement lié à son secret.

D’abord dubitative sur cette fin, je la trouve finalement logique et même mignonne.

Le texte est une poésie, une ode en rimes à la différence et au courage, à l’acceptation et au dépassement de soi.

Il se conclue sur une morale nous enjoignant à provoquer notre chance pour vivre heureux.

Il se veut positif, sans toutefois exclure les paradoxes, inhérents à chacun et à chaque espèce.

Les illustrations (réalisées au pochoir ?) nous ont beaucoup plu !

Elles sont vives, avec une impression de grain, et pleines de détails.

Les états d’âme du pélican sont très bien représentés.

Sur la plage ou dans les champs, elles nous dévoilent toute la vie qui y grouille : animaux, présence humaine, ombres et arrière-plan.

Ce, avec beaucoup d’espièglerie.

La nourriture, fil conducteur de cette histoire et obsession de Monsieur Fernand, est présente à chaque page, sous toutes ses formes.

Au-delà du discours premier et dissimulé dans les illustrations ou les mots, se trouve une autre morale, écologique cette fois : sur la surpêche, l’agriculture, les aliments laissés sur la plage, que certains animaux se disputent.

Sur les pages de garde, tel un panorama, on retrouve tous les éléments de l’histoire.

Les délices de Monsieur Fernand. Emmanuelle HALGAND (Dès 3 ans)

Merci aux Editions du mercredi de nous avoir permis de découvrir cet album, lu dans le cadre du Challenge « Je Lis Aussi des Albums 2016 » de Sophie Hérisson.

Ainsi qu’au Challenge “Petit Bac 2016” d’Enna pour ma troisième ligne, catégorie Prénom.

 

logo challenge albums 2015 challenge 1gm

                                                28/100

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter et Pinterest.

 

 

Repost 0
Commenter cet article

laure et les livres 09/02/2017 22:31

C'est tellement rare de trouver un album qui parle du végéta*isme ! Et joli en plus. Je suis curieuse de connaître la fin en plus maintenant, il faut vraiment que je trouve ce livre...

Blandine 09/02/2017 23:44

Merci Laure! Et il est beau aussi!
J'ai recensé quelques autres livres qui parlent du veget*aisme sur le blog (je dois mettre la page à jour): http://vivrelivre19.over-blog.com/cuisine-et-alimentation-avec-et-pour-les-enfants-bibliographie.html
Ce n'est pas toujours mis en avant de manière explicite mais le propos est là!
Belle soirée!