Aliénor, Lili et Zazie, trois filles qui en veulent toujours! (albums et roman dès 4 et 6 ans)

Publié le 8 Mars 2016

L’année dernière, pour le 8 mars, Journée Internationale pour Les Droits des Femmes (et non Journée de la Femme !), je vous présentais trois filles au caractère affirmé : Aliénor, Lulu et Zazie. Elles savent ce qu’elles veulent et surtout ce qu’elles ne veulent pas !

Cette année, je vous propose des retrouver à nouveau, même si Lulu laisse sa place à Lili, du même auteur/illustrateur, Fred L.

Aliénor et le trésor dérobé.

Texte de Nancy GUILBERT et illustrations d’Elodie FRAYSSE.

Les P’tits Totems Éditions, avril 2012.

Dès 4 ans.

Notions abordées : Antisexisme, chevalerie, entraide, humour.

La Princesse Aliénor est une petite rouquine fort dégourdie qui, en sauvant le Prince Enguerrand, fils du Roi Gauvin, des griffes du dragon dans le précédent tome, a réussi à intégrer l’Ecole des Chevaliers de ce dernier.

Et voilà que le Roi a à nouveau besoin d’aide : son trésor lui a été dérobé. Pendant que ses frères s’entraînent au combat, Aliénor va dans la bibliothèque…

A l’orée du Bois des Dangers, elle laisse le Prince Enguerrand, qu’elle a croisé, faire un goûter en bonne compagnie et croise une sentinelle.

-Ah non, s’indigne la princesse, arrêtez avec vos surnoms stupides ! Je m’appelle Aliénor et je ne suis ni un chou, ni un moustique et encore moins une crevette, compris ?

C’est avec débrouillardise teintée d’espièglerie, un brin de minauderie et un peu d’aide, que la Princesse met Ko les brigands, comme les préjugés.

Ses frères ont peu de temps pour leur mettre le grappin sur les voleurs, car malheureusement, je [Aliénor] n‘ai aucun sens de l’orientation, donc je ne peux pas vous indiquer la direction… Il va falloir chercher : bon courage !

Eh oui ! Il faut bien qu’ils œuvrent un peu !

Avec mon trio nous adorons suivre les aventures de cette Princesse-chevalier, toujours en robe et en chaussettes, suivie par des compagnons aussi mignons que différents.

Le texte est un délice, parsemé de rimes et de mots recherchés, rendant sa lecture à voix haute très vivante et attractive.

Les illustrations ne sont pas en reste.

Avec le texte, elles emploient habilement tous les attributs des contes de chevalerie pour renverser les idées reçues.

Elles sont à la fois douces, vives et rigolotes.

Issues de plusieurs techniques, elles sont réalisées sur un fond parcheminé qui fait écho à la police d’écriture particulièrement jolie et appropriée (que je n’avais pas remarquée jusqu’alors…)

Je vous ai déjà présenté d’autres albums de Nancy Guilbert sur le blog :

Je vous propose à présent de faire un bond dans le temps et l’espace pour nous rendre au Far West, à la rencontre d’intrépides cow-boys.

Le meilleur cow-boy de l’ouest.

Fred L.

Editions Talents Hauts, juin 2009 (1ere édition en mai 2008)

Dès 4 ans.

Notions abordées : Cow boy, Far West, antisexisme, compétition.

C’est la fête à Paloma City!

Le concours annuel pour désigner le Meilleur Cow-Boy de l’Ouest va commencer.

Sept épreuves incontournables pour départager ces sept redoutables candidats.

Enfin six, car le petit dernier à droite dans ses bottes trop grandes et inscrit à la dernière minute, ne fait pas franchement peur !

Ah mais que les apparences peuvent être trompeuses !

La petite mèche rouquine gagne haut la main à chaque fois et prouve son habileté, sa vaillance, son courage et sa ténacité, tout en ayant une âme d’artiste …

Aliénor, Lili et Zazie, trois filles qui en veulent toujours! (albums et roman dès 4 et 6 ans)
Aliénor, Lili et Zazie, trois filles qui en veulent toujours! (albums et roman dès 4 et 6 ans)

Sans rancune aucune, le cow-boy est acclamé !

« Merci, merci mais ne m’appelez pas p’tit gars car… »

Eh oui, vous avez deviné !

Cet album a beaucoup plu à la maison, de par sa thématique, cow-boy et Far West, dont on retrouve toutes les caractéristiques, que ce soit dans le texte ou les illustrations, non sans humour, expressions et clins d’œil.

J’apprécie particulièrement les planches qui semblent réalisées à la peinture à l’huile, ses couleurs chaudes et les petits détails. Tels les paysages, la police d’écriture pour le titre, les numéros des pages ou la première lettre de chaque présentation d’épreuve et son bandeau.

Je vous ai déjà présenté d’autres albums de Fred L sur le blog :

Cet article (je m’en rends compte en l’écrivant) est aussi dédié aux petites rouquines (autre sujet de moqueries et préjugés d’ailleurs) car en voici une autre, une petite demoiselle haute comme trois pommes mais à la répartie cinglante mais non moins judicieuse : Zazie !

Souvenez-vous, je vous l’ai présentée ICI pour la première fois avec

  • Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi?
  • Mademoiselle Zazie ne veut pas être hôtesse de l'air.
  • Mademoiselle Zazie a des gros nénés.

Puis LA avec Mademoiselle Zazie déteste la maîtresse.

Aujourd’hui, nous la retrouvons avec un titre, semble-t-il, beaucoup plus doux.

Les baisers de Mademoiselle Zazie.

Texte de Thierry LENAIN et illustrations de Delphine DURAND.

Editions Nathan poche, « collection C’est la vie ! », janvier 2008.

32 pages.

Dès 6 ans.

Thèmes abordés : Amoureux/se, patience, caractère, estime de soi, respect, école.

Zazie est l'amoureuse de Max, et en cette qualité, celle-ci peut lui demander toutes sortes de choses.

Comme d'attendre un éventuel baiser sur l'escalier qui mène aux WC durant toute la récréation.

-Comme ça, si j’ai envie de te donner un baiser, je saurai où te trouver. Max aime beaucoup les baisers de Zazie. Il ne voudrait en rater aucun ! (Page 6)

Docile et patient, Max attend, mais ne reçoit pas le baiser escompté... Pourquoi donc? Car la demoiselle n'en avait pas envie...Et Max n’avait pas fait attention à ce léger détail.

Et le même scénario se répète le mardi et le jeudi…

Doit-il attendre, doit-il profiter de sa récréation ?

Et puis, qu’est-ce qu’elles ont les copines de Zazie à rigoler en le regardant ?

Max est taraudé.

Même si la solution ne vient pas de lui, il en a compris l’enseignement et se rebelle, et c’est tant mieux car c’est bien ainsi que Zazie l’aime ! Car aimer ne signifie pas être le jouet de l’autre.

Derrière un texte rythmé par beaucoup de répétitions, ce petit roman nous parle d’amour, de force de caractère mais aussi de respect de l’autre et de soi-même.

Mes garçons adorent la « libération » de Max qu’ils jouent et clament à leur tour. C’est très drôle !

Je vous ai présenté un autre "premier roman" de ce même duo: Vive la France!

Dans ces trois histoires, il est vrai que les garçons n’ont pas vraiment le beau rôle : un peu benêts, craintifs, gourmands ou se posant trop de questions, mais gentils… Eh bien, pourquoi pas ?! Car il en existe mais aussi parce que d’ordinaire, ce sont plutôt les filles qui sont décrites ainsi.

Comme je vous l’écrivais l’an passé, ce sont les filles ET les garçons qu’il faut sensibiliser et éduquer à égalité et à l'égalité.

Les deux premiers titres participent au Challenge « Je Lis Aussi des Albums 2016 » de Sophie Hérisson.

logo challenge albums 2015

22 et 23/100

Et le dernier au Challenge «Petit Bac 2016 » d’Enna pour ma première ligne, catégorie Prénom.

challenge 1gm

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Repost 0
Commenter cet article

Nancy 08/03/2016 10:46

Ooooh, merci Blandine de reparler de ma petite Aliénor pour cette journée si importante, c'est très touchant de vous lire.
Et j'aime beaucoup les autres héroïnes que vous présentez aussi.
Belle journée à vous !

Blandine 09/03/2016 14:20

Merci à vous :-)
Belle journée!