Qui veut le cœur d’Artie Show ? Emmanuel TREDEZ et Glen CHAPRON (Dès 10 ans)

Publié le 17 Février 2016

Qui veut le cœur d’Artie Show ? Emmanuel TREDEZ et Glen CHAPRON (Dès 10 ans)

Qui veut le cœur d’Artie Show ?

Texte d’Emmanuel TREDEZ et illustrations de Glen CHAPRON.

Éditions Nathan, avril 2014.

176 pages.

Dès 10 ans

Thèmes abordés : Collège, amour/amitié, supports d’écritures, jeux de mots, expressions, poésie, humour.

Rien qu’à la vue du titre et de la couverture, j’ai été attirée.

Son illustration laisse transparaître beaucoup du contenu du roman, dont le puzzle ne s’assemble, bien sûr, qu’à sa lecture.

Mais que se passe-t-il au collège Condorcet de Châtillon ?

Un mystérieux serial lover, ainsi nommé par les jeunes journalistes-élèves du «Petit Condor sait », occupe toutes les rumeurs…

Qui veut le cœur d’Artie Show ? Emmanuel TREDEZ et Glen CHAPRON (Dès 10 ans)

Plusieurs jeunes filles de 5e ont tour à tour reçu une lettre d’amour, signée « Artie Show ». Un poème, toujours très travaillé, personnalisé et glissé dans leur sac.

Il y a d’abord eu un acrostiche pour Agathe, un calligramme pour Maélys, puis des rimes embrassées pour Oriane, une copie ratée avec Uma (un imitateur a osé copier son style !), et enfin une reprise d’une Fable de Lafontaine pour Raphaëlla.

Oui, vous avez bien lu !

Le prétendant, fidèle à son pseudo, tombe vite amoureux mais en plus, les initiales de ses dulcinées, forment le mot Amour…

Mais qui cela peut-il bien être ? Le soupirant a bien fixé des RDV mais ne s’y est jamais rendu.

Et nous lecteurs savons pourquoi, car il livre à son journal intime ses questionnements, ses multiples déboires et ses attirances.

Les filles sont à la fois dépitées et ravies d’avoir été choisies. A tel point qu’elles font des envieuses, et qu’en secret, les autres rêvent elles aussi de trouver une enveloppe.

Qui veut le cœur d’Artie Show ? Emmanuel TREDEZ et Glen CHAPRON (Dès 10 ans)

Nos journalistes en herbe, Suzy, Benjamin, Enzo et Louise, décident de mener l’enquête.

Ils se posent mille questions, interrogent, et décortiquent les hypothèses, retranscrits dans leurs échanges comme dans leur gazette.

-Ce n’est ni le papier ni l’encre dont le serial lover s’est servi jusqu’ici.
-Il n’avait peut-être plus de papier !
Regardez plutôt l’écriture, c’est bien celle d’Artie Show, non !?
-Ben non, répond Enzo. Si elle lui ressemble un peu, c’est parce que l’auteur de la lettre a tenté d’imiter son écriture !
-Et puis, ajoute Benjamin, il y a toutes ces fautes d’orthographe… Artie Show n’a jamais laissé la moindre faute dans ses lettres !
-Le pire, surenchérit Louise, c’est qu’il ne s’est pas foulé, le type, avec ces petits vers de rien du tout et un calligramme en forme de cœur qu’Artie Show a déjà exploité !

Page 102.

Les mois passent et le voyage tant attendu pour Rome arrive.

Rome, Italie, tout un symbole d’amour qui exerce son pouvoir sur Artie Show.

Il se découvre une nouvelle bien-aimée, qui reçoit elle aussi son poème…

Une idée de l’initiale de son prénom ?

Qui veut le cœur d’Artie Show ? Emmanuel TREDEZ et Glen CHAPRON (Dès 10 ans)

Même si j’ai vite deviné qui était Artie Show, j’ai beaucoup apprécié ce roman.

A plusieurs voix, il joue avec la multiplicité des supports d’écritures : poèmes, journal intime, gazette, et ce, avec des polices différentes et illustrations spécifiques.

Et même une mise en abyme pour Le Petit Condor Sait qui regroupe témoignages, enquête, BD…

Les jeux de mots disséminés un peu partout dans le récit sont très sympathiques et renforcent son attrait.

L’avis d’Ambre, 11 ans :

J’ai beaucoup aimé ce livre à plusieurs voix.

Il a très peu de pages et l’écriture est assez grosse, donc il se lit assez vite.

Je trouve la couverture assez représentative de l’histoire.

Artie Show est un vrai cœur d’artichaut : il tombe tout le temps amoureux. Que ce soit Agathe, Maélys , Oriane , Raphaëlla ou Suzy, elles ont toutes reçu une lettre d’amour sous forme de poème : en acrostiche ou encore en calligramme.

Au collège Condorcet, Suzy, Benjamin, Enzo et Louis tiennent un journal : Le Petit Condor Sait. Ensemble, ils essaient de découvrir qui est le serial lover, qui propose des rendez-vous mais qui ne vient jamais. Ils émettent plusieurs hypothèses plus ou moins abouties.

En italique, le journal d’Artie Show nous raconte ses amours et écritures de lettres.

Il y a également les autres personnages qui parlent et donnent leurs avis sur l’identité du garçon.

La fin m’a beaucoup étonnée et je conseille cette lecture.

Ce titre concourt pour le Prix des Incorruptibles 2015-2016, sélection CM2-6e, pour lequel nous participons en famille.

challenge 1gm

Et participe au Challenge “Petit Bac 2016” d’Enna, pour ma deuxième ligne, catégorie Ponctuation, ainsi qu'à celui de Bouma autour du Prix des Incorruptibles 2015-2016.

challenge 1gm

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Repost 0
Commenter cet article

Nancy 17/02/2016 21:26

La chronique à deux voix est très chouette ...
Bravo à Ambre pour son avis *-* et belle soirée à toutes les deux !

Blandine 17/02/2016 22:25

Merci beaucoup Nancy^^
Belle soirée pour vous aussi!