Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Publié le 20 Janvier 2016

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Dans la sélection CE1 des Incorruptibles 2015-2016, se trouve un Petit Chaperon, non pas rouge, mais bleu!

Et avec Laurette, on adooore ce conte ! Voilà pourquoi, nous nous associons de nouveau pour vous présenter cet album-ci !

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge.

Texte de Sandrine BEAU et illustrations de Marie DESBONS.

Éditions Milan, collection « mes albums », mars 2014.

Dès 6 ans.

Notions abordées : Détournement de conte, voyages, coutumes, imaginaire, conte de randonnée.
Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Cette chouette adaptation du célèbre conte suit sa trame et ses codes pour mieux s’en détourner et nous offrir un savoureux voyage en Russie, dont les très belles illustrations de Marie Desbons prolongent le texte chantant de Sandrine Beau.

Notre petit chaperon qui n’est pas rouge, mais bleu donc, couleur choisie par sa grand-mère pour lui confectionner manteau, gants et chapka, vit avec sa maman dans une charmante maisonnette, dans la froide Russie.

Un jour, sa mère l’envoie apporter à sa mamie malade, qui habite de l’autre côté de la forêt, un petit pot de miel.

Et la voilà partie, panier à la main et balalaïka dans le dos, sur le chemin enneigé qui appelle mille jeux.

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Le temps file.

Et comme vous le savez fort bien, les bois sont dangereux et la jeune Anouchka ne fait pas une, mais trois rencontres.

A chaque fois, la fillette, très polie, espiègle et dégourdie, s’en tire avec brio et contrepartie.

La troisième et dernière la met en face d’un petit animal grognon mais absolument pas terrifiant, à l’inverse des deux premiers, et qui l’accompagne jusque chez sa grand-mère.

-Un petit lapin qui aimerait bien croquer un de tes choux, répondit la petite fille en souriant.

-Quelle bonne idée, Anouchka chérie ! s’exclama sa grand-mère en se levant.
Un bon casse-croûte, voilà qui nous remettra complètement ! »

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Fin de l’histoire !

Ou presque…

Car nous avons le choix entre cinq fins possibles. Je pense que vous avez compris quelle était la première. La deuxième et la troisième ne sont que justice (avis totalement subjectif, oui !), la quatrième est très conviviale et la cinquième ouvre le champ des possibles !

Et oui, ici le lecteur est roi, et les contes nous permettent la fantaisie d’en modifier leur fin à notre envie.

Parole d’une petite mamie conteuse et tricoteuse dans une autre adaptation de cette célèbre histoire : La petite fille en rouge de Roberto Innocenti.

Vous avez oublié ce qui caractérise les histoires ?
Les histoires sont magiques. Qui a dit qu’elles n’avaient qu’une fin ?

http://vivrelivre19.over-blog.com/2015/08/la-petite-fille-en-rouge-roberto-innocenti-et-aaron-frisch-des-6-ans.html

La graphie du texte suit le cheminement de l’histoire en en adoptant une très belle à chaque évènement marquant.

Les illustrations, vives et colorées, nous permettent d’observer divers éléments traditionnels comme la matriochka, les imprimés colorés des tissus, la balalaïka, les paysages et animaux, l’architecture des maisons (isba - qui me font penser à des visages, quand ce n’est pas à la maison d’une sorcière désirant faire grossir les enfants), et la cuisine !

Sur ce, je vous laisse sur deux airs de balalaïka, pour aller lire l’article de Laurette !

Belles lectures et découvertes,

Blandine.

Je vous ai présenté d’autres livres de Sandrine Beau sur le blog :

challenge 1gmchallenge 1gm

logo challenge albums 2015

6/100

Le Petit Chaperon qui n’était pas rouge. Sandrine BEAU et Marie DESBONS (Dès 6 ans)

Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter et Pinterest.

Repost 0
Commenter cet article

Laurette 20/01/2016 14:21

Superbe article madame Blandine ... j'adore le ton, les tournures de phrases, et tes liens musicaux auxquels je n'ai absolument pas pensé ... magnifiques ! Je vais faire un petit ajout de ce pas sur mon article en précisant ces liens ... musique un peu triste mais très belle. Il ne manquait que ça à cet album pour que le dépaysement soit total ... Bises

Blandine 20/01/2016 14:42

Merci m'dame ;-)
J'aime beaucoup leur musique, il existe des rythmes plus enjoués ;-)
Bises