Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015

Publié le 16 Novembre 2015

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015

Après l‘hébétude, l’inquiétude, l’effarement, l’incompréhension, la souffrance, je me suis sentie bien impuissante…

La littérature et les livres semblent bien dérisoires par rapport à ce déferlement de haines et de mort, face aux récupérations et aux amalgames. Et pourtant, je sais bien combien ils sont indispensables pour éduquer et prévenir.

Mais là, ce week-end, il me paraissait bien vain et même indécent de vous proposer des articles. J’ai donc laissé les programmations paraître mais sans les relayer davantage.

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015

Mais j’ai lu, visionné, absorbé, relayé sur la page Facebook du blog et mon profil personnel nombre d’articles et de vidéos pour tenter de comprendre et surtout pour en parler à mes enfants.

Car il me fallait leur dire, leur expliquer ce qu’il s’était passé vendredi soir à Paris. Pourquoi 129 personnes, anonymes ou non, toutes différentes, sorties s’amuser, manger au restaurant, boire un verre, ou assister à un concert sont mortes et 349 blessés dont encore 42 en réanimation.

Illustration d'Aurélie Neyret.
Illustration d'Aurélie Neyret.

Une évidence et même une nécessité.

Oui, même à mon dernier.

Car c'est leur monde à présent.

4, 6 et 11 ans, si petits, si innocents encore, mais l’important était qu’ils sachent et que l’information émane de moi/nous, avec un vocabulaire choisi et adapté, dans un environnement calme et rassurant.

Car ils l’auraient su, ressenti : des bribes de conversations entendues, nos émotions et réactions, la télévision allumée avec, ce que je ne mets jamais, les informations, la radio, une sortie ou le sport annulés…

Et puis, pour ne pas qu’ils l’apprennent à l’école, par la bouche des copains, en récréation, et avec quels mots, quelle compréhension, quels bouts de vérité ? Les Informer, pour éviter aussi les confusions, les amalgames et les récupérations.

En premier lieu, je me suis servie de l’approche en cinq points que le pédopsychiatre Serge Tisseron avait évoqué en janvier dernier suite aux attentats de Charlie Hebdo.

Et j’ai repris les points énoncés par L’instit’humeur sur sa page Facebook :

Parents, nous devons parler à nos enfants ce jour. Enseignants, nous serons amenés à dire, à écouter, dès lundi. Je suis tombé sur ces quelques conseils, pertinents dans les deux cas : Que dire aux enfants.
  1. D'abord être au clair avec soi, ses émotions. Et si débordé attendre quelques heures...
  2. Mais être la première source d'informations. Avant les copains, les médias, la cour d'école.
  3. Etre concret sans être dur ou entrer dans les détails, des gens sont morts oui et d'autres ont tué.
  4. Laisser parler les enfants, les laisser remettre de l'ordre entre ces infos, vos émotions et les leurs, les laisser questionner le sens.
  5. Clarifier les mots qu'ils entendront nécessairement mais simplement. Terrorisme, faire peur en tuant. La géopolitique ce sera plus tard.
  6. Et surtout rassurer. Clarifier c'est rassurer. Expliquer concrètement ce qui protège au quotidien c'est rassurer.
  7. Et ne pas oublier que les enfants pensent d'abord à leur périmètre : la famille, la maison, le chien, l'école, les copains.
  8. Passez en revue chacun des éléments et rassurez avec des détails concrets. Ce sera le meilleur rempart contre les rumeurs.
  9. Et si émotion il y a, laissez-la venir : pleurer des morts qui ne sont pas les siens c'est là qu'est notre humanisme.
Benjamin Régnier.
Benjamin Régnier.

Avec cet article, je souhaite simplement vous donner différentes ressources, manières d’aborder ce tragique évènement au moyen d’articles, billets, interviews pour et avec vos enfants et vous-mêmes.

Même si vous n'avez pas de profil Facebook, vous pouvez tout de même les visionner car ces partages sont en mode dit public.

Cette vidéo d'Hélène Romano, psychologue et spécialiste des traumatismes, pose aussi très simplement les choses et les mots.

« Le mot guerre est important à prononcer même s’il fait extrêmement peur . Mais il vaut mieux dire guerre que attentat, ou choses comme ça qui sont passées un peu en nébuleuse, parce que le mot guerre c’est un mot qu’ils comprennent. Des méchants, des gentils, ça du sens. »
A la question, pourquoi des gens ont été attaqués, un commentaire d’un lecteur du New York Times et relayé par ce journal, y répond particulièrement bien. Vu sur la page Facebook de Bernard Werber.

A la question, pourquoi des gens ont été attaqués, un commentaire d’un lecteur du New York Times et relayé par ce journal, y répond particulièrement bien. Vu sur la page Facebook de Bernard Werber.

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015
Stephanie Blake
Stephanie Blake

Supports pour les enfants:

Sur le site l'Ecole de demain, ont été compilées toutes sortes de ressources et classées selon l'âge. CLIC

Consultation gratuite sur la page Facebook de Storyplayr, bibliothèque d’albums jeunesse disponible sur tablettes, de l'album Liberté, Egalité, Fraternité dès la maternelle d'Agnès Rosenstiehl. CLIC Je vous le présente ICI.

Anne Ricou, la rédactrice en chef de Pomme d'Api et Popi, chez Bayard Editions, propose des conseils aux parents pour préserver les petits, sans pour autant leur cacher la vérité. CLIC

Toujours chez Bayard, Astrapi a concocté un document téléchargeable pour expliquer aux enfants dès 7 ans les attentats de Paris.

Chez Les Petits Citoyens, dès 7 ans: La France sous le choc des attentats à Paris.

Quelques pistes chez Bout de Gomme.

Les journaux Mon Petit Quotidien (dès 6 ans) et Mon Quotidien (dès 10 ans) en parlent également sur leur site. CLIC

Numéro du mercredi 18 novembre en téléchargement gratuit sur les libertés. CLIC

Numéro du jeudi 19 novembre en téléchargement gratuit sur la peur. CLIC

Une vidéo, très simple pour expliquer le terrorisme sur 1 jour 1 actu, dès 10 ans. CLIC

Le journal Arte Junior en parle aussi pour les enfants dès 10 ans. Les attentats y sont expliqués mais aussi l’islamisme et l’émigration. CLIC

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015
Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015

Sophie Hérisson, documentaliste en collège, a compilé plusieurs articles pour en parler à ses élèves. Certains sont communs avec les miens. CLIC

Un PDF pour en parler en classe: Quelques considérations pour aborder la médiatisation d’un événement collectif violent avec les élèves, par le ministère de l'Education Nationale, Eduscol. CLIC

L’excellent site de Monsieur Matthieu, professeur de CE2, a concocté un petit dossier visuel à l’attention de ses élèves et relaie d’autres articles de collègues professeurs, dont notamment celui d’Estelle.

Sur le site du Monde, des articles pour distinguer le vrai du faux ICI et LA.

Maman Baobab a aussi fait un récapitulatif d'articles pour en parler aux enfants. CLIC

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015

A présent, je partage avec vous divers photos et documents, articles et enfin petits instants fugaces de soutien, beauté...

  • Interview sur France 2 de Marc Trévidic, juge d'instruction au Tribunal de grande instance de Paris au pôle antiterrorisme jusqu'en 2015. CLIC
  • Terrorisme ? « Pire qu'avant ». Loi sur le renseignement ? « Un raté ». Alors qu'il quitte le pôle antiterroriste après 15 années, le juge Marc Trévidic dresse un inquiétant bilan sur les menaces, et les réponses qui leur sont apportées, pour le journal Le Télégramme. CLIC

La religion n'est pas le moteur de ce mouvement et c'est ce qui en fait sa force.

  • Fabrice d'Almeida, Professeur d’Histoire à l’Université Panthéon-Assas (Paris 2) répond à la polémique sur le drapeau français sur Facebook, article du Huffington Post. CLIC

"Prétendre préférer des icônes bricolées en un jour à un signe fondateur de la République signale un raisonnement à courte vue et l'oubli que le contrat qui nous lie à la nation suppose d'en adopter les signes."

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015
http://terreur-graphique.blogs.liberation.fr/2015/11/15/lettre-ma-fille/

http://terreur-graphique.blogs.liberation.fr/2015/11/15/lettre-ma-fille/

Partout dans le monde, différents monuments ont pris les coulerus de la France en témoignage de leur soutien.

N'oublions pas tous ceux qui vivent cela en permanence, au quotidien et l'indifférence que cela génère. Paris-Beyrouth : la compassion à géométrie variable.

La légitime compassion des Occidentaux pour « leurs » victimes du terrorisme ne devrait pas faire oublier les autres victimes du terrorisme ailleurs, ni l’introspection sur leur propre comportement, en particulier dans les pays arabo-musulmans eux-mêmes.

Ce message de compassion et de solidarité est non seulement « normal », humain pourrait-on dire ; il est aussi le seul moyen de déconstruire le discours des extrémistes qui dénoncent nos hypocrisies pour mieux couvrir leurs propres crimes.

Une énorme pensée aux victimes, à leur famille et proches,

Un article pour découvrir qui étaient les victimes, découvrir un peu de leur vie, loisirs et goût. CLIC

Courage,

Blandine.

dtaind

Le lundi d’après (C’est lundi #74) – Attentats de Paris – 13 novembre 2015

Rédigé par Blandine

Publié dans #C'est lundi que lisez-vous?, #Autres, #France, #Paris

Repost 0
Commenter cet article

Nancy 16/11/2015 17:10

Bravo Blandine d'avoir eu le courage et le temps de rassembler tous ces articles et liens divers.
Je viens de publier un post sur mon atelier de samedi et me suis permise de citer votre article.
Courage et espoir à vous, à bientôt <3

Blandine 16/11/2015 20:38

Merci beaucoup Nancy :-) C'était important d'abord pour moi, pour nous, et j'espère pour tous ceux qui cherchent des aides pour expliquer (autant que possible).
Je me sens un peu cynique depuis vendredi mais j'espère, quand même...
Bonne soirée!