Dormir sans craintes. Trois albums dès 3 ans.

Publié le 7 Novembre 2015

Ce n’est pas parce qu’octobre et son cortège de monstres, sorcières et autres personnages effrayants et cauchemardesques s’en est allé pour un an que les enfants dorment bien pour autant.

Voici trois albums pour les y aider, en dédramatisant, rigolant ou expliquant ce qu’il se passe la nuit…

Si les efnants veulent se donner des frissons, juste pour le plaisir, ça marche aussi ;-)

Même pas peur.

Texte de POG et illustrations de Lili la Baleine.

Editions Lito, avril 2015.

Dès 3 ans.

Notions abordées : Sommeil, peurs, monstres, humour.

Il est temps d'aller dormir.

Mais dès que l'obscurité emplit la chambre, notre petit garçon voit s'animer des ombres malveillantes.

J’ai peur…
Des fantômes, des sorcières, des loups… sous le lit, dans le placard.
J’ai peur… J’ai peur du noir !

Dormir sans craintes. Trois albums dès 3 ans.

La "bonne nuit" souhaitée par maman se présente mal, très mal.

Caché sous sa couverture, il les entend se rapprocher, se glisser, fureter, grimacer. Mais l’une de ces créatures dépasse de loin toutes les autres, les faisant fuir.

Ouf ! C’est papa avec sa voix rassurante.
Mes jambes sont encore toutes tremblotantes !
Dans l’ombre, les monstres se tiennent tapis.
Les adultes ne voient jamais rien, c’est ainsi !

Et c’est d’une manière toute personnelle qu’il vient aider son fils à se débarrasser des envahisseurs puis à trouver le sommeil !

Cette histoire rigolote a trouvé quelques échos ici, ce qui a bien fait rire mes garçons. Le texte est tout en rimes et est parfaitement accompagné par des illustrations vives, aux nombreux détails. D’abord dans des tonalités sombres et froides, elles prennent peu à peu couleurs, figurant par là, l’assurance et le calme du petit garçon qui reviennent peu à peu.

Les peurs, les craintes, l’ « existence » de ces ombres sont souvent le fruit de notre imagination. Car si notre petit garçon regardait leur visage, il verrait leurs sourires ou étonnement, sans grande animosité.

De l’imagination débordante, il y en a beaucoup dans ce monstrueux abécédaire qui vient à présent.

L’alphabet des monstres.

Jean-François DUMONT.

Éditions Kaléidoscope, septembre 2008.

Dès 4 ans.

Notions abordées : abécédaire, monstres, sommeil, humour, cherche et trouve.

Au moment de s’endormir, notre petit garçon du soir ne peut fermer l’œil. Et pourquoi ?

Parce que sa chambre est peu à peu envahie de créatures, monstres en tout genre, aussi improbables que farfelus qui lui retournent sa chambre en 25 lettres.

ELEPHANTAR: [ e l e f ã r] n.m. lat. elephantus. Monstre issu d'une célèvre dynastie. Preuve écrasante que l'on peut être à la fois pachyderme et élégant.

Avec l’arrivée de chacun, le papier peint change et l’espace se réduit toujours un peu plus. Le décor évolue, se transforme et subit l’invasion.

Certains volent, d’autres sont gros ou petits mais très dangereux, d’autres ne s’entendent pas, mais alors pas du tout, créant un joyeux bazar et faisant se profiler le chaos…

Effrayé, un brin malmené, le garçon finit pas s’amuser avec tout ce monde, nous le faisant rechercher. Jusqu’à la chute de la lettre Z. Aussi inattendue qu’originale, et qui me fait penser à l’album Au lit, petit monstre ! de Mario Ramos.

L’album est grand (32 cm) créant ainsi beaucoup d’espace pour les bêtises de ses montres.

Les illustrations à la gouache, sont fournies et vives, en contraste avec le texte, mis en bas de page, dans une bande blanche. Il se « limite » à une définition du nouveau venu. Calembours, jeux de mots, et clins d’œil le parsèment, entraînant volontairement quelques confusions, ce qui fera certainement davantage sourire les grands, et les adultes, que les petits.

Gandebox : lat. wantus et ang. Box. Monste-machine à donner des coups. Fonctionne avec deux piles de 1,5V (non fournies).

Ozone : [a z o n] gr. Ozein Symb. O3 Monstre à trou. Curieusement, il est plus connu du grand public depuis qu’il se raréfie.

NUCLEAR: [n y k l e a r] lat. nucleus. D'une puissance foudroyante, il terrifie la Terre entière. Prend souvent la forme d'un champignon extrêmement vénéneux.

Avec le trio, nous nous sommes amusés à lire les définitions, à chercher les personnages dans la page, à exprimer leurs émotions, ou à rire de leurs déconvenues.

Notre préférence va sans conteste à Iceberg (n’hésitez pas à suivre ces aventures en 17 épisodes ;-) )

ICEBERG: [a j s b e r g] du norv. isberg. Monstre glacé à tête acérée rôdant entre deux eaux. Grand prédateur de paquebots (--> Titanik).

ICEBERG: [a j s b e r g] du norv. isberg. Monstre glacé à tête acérée rôdant entre deux eaux. Grand prédateur de paquebots (--> Titanik).

Avec l’album que je vous présente ci-après, les peurs nocturnes de l’enfant sont expliquées et déconstruites en douceur pour qu’il trouve sereinement le sommeil et de manière pérenne.

Balthazar n’a pas peur du noir et pépin presque pas non plus

Texte de Marie-Hélène PLACE et illustrations de Caroline FONTAINE-RIQUIER.

Éditions Hatier Jeunesse, février 2014.

Dès 3 ans.

Notions abordées : sommeil, peur, pédagogie Montessori, jeux de lumières et d’ombres.

C’est sur le blog de Liyah que j’ai découvert ce (nouvel) album de Balthazar (et à qui j’emprunte une photo).

J’aime ce petit garçon doux et sensible, qui prend le temps d’expliquer et de réconforter son doudou Pépin avec calme et mots choisis, parfois fermeté comme ici, et en diverses occasions.

Ce soir-là, ils sont attentifs à l’obscurité dans le jardin : la lune, les étoiles, la nature, les sons… Sauf que Pépin n’y est pas du tout sensible, préférant rejoindre la lumière de la maison et son lit.

La « bonne nuit » est souhaitée mais Pépin n’arrive pas à s’endormir.

Balthazar lit son livre favori: "La vie des chauves-souris et des vers luisants".

Balthazar lit son livre favori: "La vie des chauves-souris et des vers luisants".

(P)-Je n’aime pas trop quand il fait tout noir et que je ne peux plus voir…

(B)-Tu sais, dans le noir, il y a la même chose que quand il y a de la lumière. Dans la chambre, chaque objet est exactement à la même place.

Pour le lui faire comprendre, il lui propose un jeu : aller de la porte à son lit avec la lumière et les yeux ouverts, puis les yeux fermés et enfin dans le noir.

L’album adopte ici un ingénieux stratagème avec un calque noir qui se superpose à l’illustration. Ainsi, l’enfant qui lit le livre peut s’immerger dans la chambre de Balthazar et suivre le chemin de Pépin.

Il la voit d’abord dans l’obscurité pas tout à fait noire, car on y devine l’emplacement de certains meubles, puis telle que la traverse Pépin yeux fermés et lumière allumée, puis lumière éteinte.

Les contours des meubles ou des jouets sont en relief et l’enfant, invité à retrouver du bout des doigts chaque chose et à accompagner Pépin.

Dormir sans craintes. Trois albums dès 3 ans. Dormir sans craintes. Trois albums dès 3 ans.
Dormir sans craintes. Trois albums dès 3 ans.

Mais les angoisses de Pépin ne cessent pas pour autant et son imagination lui fait voir de terribles monstres feuillus au-dehors.

Balthazar lui explique alors les ombres chinoises et espère pouvoir s’endormir car il est fatigué. Mais Pépin se lève à nouveau et éclairé par Balthazar et revêtu de sa cape de Zorro, il va vers l’armoire…

Pépin ne voit rien. Mais dans le noir, il imagine qu’il voit tout ce qu’il redoute et qui lui fait peur.

Oui cette imagination, ces sons amplifiés, déformés, par le noir, la crainte, le silence terrifient Pépin. Balthazar, qui n’a pas peur, lui décortique posément et en lui faisant faire et ressentir, les différentes raisons de ses angoissent liées au noir.

Les illustrations, au crayon, sont vraiment belles et douces. Mêmes noires, elles restent attirantes et un brin malicieuses. Pour imager chaque dialogue, le visage de son locuteur est à chaque fois mis devant ses paroles. Ainsi l’enfant suit facilement le cheminement de la conversation et sait qui dit quoi.

L’objet-livre est très beau, avec une couverture épaisse et cartonnée et une tranche recouverte de tissu noir. La police d’écriture attire l’œil.

Je vous ai déjà présenté d’autres albums avec Balthazar :

Ces trois titres participent au challenge de Sophie « Je Lis Aussi des Albums 2015 », rejoint par celui de Lou & Hilde autour d’ « Halloween ». Ils se retrouvent pour le 10e RDV mensuel autour de la PEUR!

logo challenge albums 2015

          109-110-111/100 (110)

L’album de Balthazar participe à celui d’Enna pour son « Petit Bac 2015 » pour ma huitième ligne, catégorie Couleurs.

Ils concourent également pour une box de Pandore.

Belles lectures et découvertes !

Blandine.

Repost 0
Commenter cet article